Tagada Jones - Les compteurs à zéro

Tagada Jones - "Les compteurs à zéro"
chronique Tagada Jones - Les compteurs à zéro
Suite au départ de Gus, chant bis (grosse voix) & machine, je m'attendais à être déçu de ce nouvel album des Tagada Jones. Bah non finalement, même pas ! Mais ce n'est pas le grand enthousiasme non plus.

Commençons par l'artwork et le titre. On peut y voir un gamin tenant un masque d'interné psychiatrique sauce Lecter, une perf tombée à ses pieds ; au dos du boitier, gros plan sur la base de cette perf et on y voit quelque bouts de sangle ; mais à qui donc peuvent être ces cordages ? La couverture du livret nous montre le reste de l'énergumène ayant trôné sur "Manipulé" et "L'envers du decor" s'arrachant des liens le retenant à sa chaise cloutée, il a l'air d'avoir suffisamment de ressources pour tendre vaillament le majeur droit. Au milieu du livret bien amoché par le temps (et les TJ ne sont plus des perdreaux de l'année) et l'internement, complètement libéré, on s'imagine qu'il va s'en retourner. Mais alors que fait le gamin au dos du livret revêtu des vêtements du prisonnier, et est-ce lui qui l'a libéré ou est-ce un rêve du dément, une histoire du gamin... Puis le titre vient tout éclaircir : "les compteurs à zéro". Une page se tourne, une autre commence.

Et ça commence pas très bien ; putain c'est quoi ce chant légèrement nazillard pour minettes, alors que l'intro fait pleinement TJ ??? Bon ok, c'est vrai que la voix fait vraiment minot, et seule la montée dans les aigus finit par me rassurer : Nico à toujours (et encore plus ici) un chant Heavy/thrash classique, à part sur le titre éponyme où son chant est impeccable, moin enragé mais plus mélodique.
Bon et côté zique, il reste quelques machines (comment vont-ils faire en live pour les anciens morceaux et les quelques bidouilles électroniques sur cet album ? Je ne sais pas, mais ça ne m'inquiète pas car je suis persuadé qu'ils continueront à cartonner en live), et c'est beaucoup plus mélodique que le reste de la disco des Tagada Jones, surtout au niveau des refrains ; mais ça reste dans une veine "le feu aux poudres" en metal un peu plus coolos et mélodique.

Il y a vraiment deux types de morceaux, ceux qui font suite au "Feu Aux Poudres" : Une fois de trop, Oeil pour oeil, D.I.Y, A force de courir (surtout pour les machines), Garde a vue, avec une pointe de mélodie exacerbée dans les refrains ; et des morceaux plus travaillés, et surtout axés sur la mélodie comme les titres Les compteurs à zéro, Au nom de tous les siens, Camisole ou encore Solution.
Les morceaux restants, Désobeir, Aux urnes et Merci [THX], font la parfaite liaison avec ceux cités plus haut.
Mais dans tous les cas, ce n'est jamais du teenage popunk ! Pour en être sûr, il n'y a qu'a lire les paroles : ils ont toujours la rage, même si elle tourne un peu plus autour d'eux (Les compteurs à zéro Désobéir, D.I.Y, Merci [THX]) ; sinon le reste parle toujours de notre société -comme d'hab j'ai envie de dire- mais sans démagogie par contre ; nous sommes loin des groupes crachant dans la soupe qu'ils s'empressent de boire goulument.

J'ai tout de même un léger regret : il manque un remix et/ou une reprise. Je ne sais pas vous, mais moi j'aurais bien entendu le renard en reprise, avec le côté mélo et rageur ; enfin bon c'est pas grave j'ai eu un badge.
photo de Sepulturastaman
le 17/10/2008

3 COMMENTAIRES

yordhin

yordhin le 11/04/2009 à 17:21:28

Eh en dis donc... Chroniques très bien faîtes, analyse et tout le toutim... En plus je rejoins les commentaires! Grand fan de Tagada j'avoue avoir eu du mal. Il m'a fallut pas mal d'écoutes pour accrocher. Le son est là, la rage intact mais le chant sur certaines chansons... Sacré Nico va! A vrai dire, ce qui me manque le plus, et la crainte que j'ai pour le (très bientôt) prochain live, c'est la cadence... Pour moi un titre de Tagada ça te prend et ne te lâche plus du début à la fin, comme une progression effrénée. Il n'y a pas de coupure réelle dans les titres, ça ne s'arrête pas mollement dans un break pour repartir sur un refrain lent et insipide. En live tu te dis "là je vais pouvoir reprendre mon souffle" eh ben non, tu repars de plus belle! Emporté par la foule qui s'... (ah non c'est autre chose ça). En conclusion: est-ce qu'on va transpirer autant qu'avant en concert?? (cf l'excellent Manipulé, désolé si on rabâche cet album, mais c'est si bon...

sepulturastaman

sepulturastaman le 14/04/2009 à 14:44:22

Merci pour les compliments

Crom -Cruach

Crom -Cruach le 25/11/2011 à 19:20:41

Bonne kro (burp !!) pour un album dont je ne retiens aucun titre et c'est exceptionnel pour Tagada en tant que gros fan à la con !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Gravity - Syndrome
The Arrs - Soleil Noir