Temple Of Dread - Blood Craving Mantras

Chronique CD album

chronique Temple Of Dread - Blood Craving Mantras

Le Death metal Oldschool pourrait faire penser à un genre facile à pondre. Il suffirait ainsi de s'inspirer de formations cultes comme Benediction, Pestilence ou Death pour les Teutons concernés ici et hop, emballé c'est tranché.

Pourtant, l'exercice se doit d'être précis, direct et sans pitié. Trois qualités que possède le premier album de Temple Of Dread.

 

Le projet voit le jour en 2017 avec un triumvirat de vieux furieux aux ambitions réduites mais parfaitement claires. Quatre bonnes minutes de férocité suivent, ainsi, l'intro syndicale. Balancer du D-Beat direct sur du Death a l'avantage de réduire le champ des possibles. Le tenir jusqu'au bout sans la moindre once de pitié dénote un manque de tendresse parfait.

Le chant est sauvage, américain à la 90's, l'attaque vicieuse. "Suffocate The Fire" fait plus balancer les poings que les hanches. Ce rythme bien mordant se poursuivra pendant presque toute la plaque et rebutera les amateurs de diversité. "Now Will Die" se montrera alors le plus gros primate de la chaîne alimentaire. Ici seul le fan de Oldschool trouvera son bonheur, donc. Un plaisir forcément un peu masochiste.

Le riffing est musclé, le lead mélo et glacial mais pas trop, juste ce qu'il faut pour pondre de bons moments qui resteront rugueux malgré tout. L'exercice ne sonne pourtant pas comme une récré pour bouchers-charcutiers car la puissance floridienne d'un "Straying The Battlefields" déclenche plus un rictus de carnassier qu'un sourire de nostalgie. "Cottage In The Backyard" brise le rythme effréné de l'album et démontre aussi que Temple Of Dread est parfaitement crédible dans le totalement sinistre, en concluant son album d’une bien méchante façon.

 

Temple Of Dread accomplit ce pour quoi il a été créé. Faire du Oldskull notable même si pas réellement mémorable.

photo de Crom-Cruach
le 30/03/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements