Entrails - The tomb awaits

Chronique CD album (43:38)

chronique Entrails - The tomb awaits

Vous vous souvenez la première fois que vous avez écouté le Left Hand Path d'Entombed ? Ce son graveleux, ces compos de l'enfer, ce groove malsain, ce chant d'outre tombe, ces relents nauséabonds d'haleine de zombies, cette pochette bleue qui faisait froid dans le dos? Et bien j'ai eu les mêmes sensations en écoutant ce Tomb Awaits de leurs homologues Entrails. Cet album sort-il 20 ans trop tard ? Sent-il le renfermé ? Est il un parfait hommage au monument du death metal suédois old school ? Un seul mot pour répondre à toutes ces questions: HUH !

A l'heure où le death metal ne se porte pas au mieux et où bon nombres de groupes décident de martyriser le genre en le mélangeant à un metalcore du plus mauvais goût, Entrails nous rappelle d'où le metal de la mort vient, et le ramène dans le droit chemin. Celui des vestes à patch, des boss heavy-metal 2 made in japan, des perfectos avec des pellicules sur les épaules et de la bière nom de nom, DE LA BIÈRE ! "Back to basics" comme on dit, avec du gros riff gras, du gros son gras, du gros chant gras, bref un concentré de pur beurre auditif qui parle de zombies, de cimetières et de zombies dans des cimetières. On pourrait penser que le groupe ne pisse pas loin et se contente du minimum en repompant ses aînés, mais il n'en est rien. Dès l'intro acoustique on sent que les gars ont une musicalité intéressante et ont aussi un bon niveau et suffisamment d’expérience pour nous sortir un album digne des années 90. En même temps, après avoir ingurgité 20 ans de God Macabre, Dismember, Nihilist, Grave ou de Carnage, force est de constater que le groupe maîtrise son sujet. Même si on est en terrain connu, on appréciera les bons riffs à l'ancienne ("Eaten By The Dead") les pouta pouta pouta pouta typiques du genre ("Unleashed Wrath") le gros mid-tempo comme on aime (l'énorme "To Live Is To Rot") et les intro flippantes ("Crawling Death") comme si c'était la première fois.
En fait j'aurai pu résumer cet album en disant que c'est un bon rip-off d'Entombed avec une prod actuelle et qu'on s'en tape complètement. Et c'est vrai on s'en fout que ça sente la bande à Petrov de la cover au son de gratte, après tout c'est pour ça qu'on s'est attardé dessus en voyant ce logo dégoulinant, et c'est aussi pour ça qu'on a accroché dès la première note.

Entrails est donc typiquement le genre de groupe qui s'attire les bonnes grâces des fans du genre car on ne se lassera jamais d'écouter du death metal old school, tant qu'il est fait dans les règles et avec talent. Qu'il soit des 1990's ou des 2010's, le death à l'ancienne fait toujours mouche auprès des amateurs aux oreilles averties, et que ça soit Death Breath, Morbus Chron, Bastard Priest ou Entrails le pari est réussi pour la nouvelle vague de death old school (antinomique à souhait je vous l'accorde). Bref, on écoute, on headbangue, on boit une bière et on beugle tous en chœur: HUH !

photo de Viking Jazz
le 13/07/2012

1 COMMENTAIRE

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 13/07/2012 à 13:09:58

La pochette est à la limite du plagiat !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Russian Circles - Empros
Protestant - In Thy Name