The Faceless - Planetary Duality

Chronique CD album (31:42)

chronique The Faceless - Planetary Duality
The Faceless m’avais litteralement laissé sur le carreau avec leur précédent opus "Akeldama". Les américains avaient alors mis la barre très haut tant au niveau de la technique que de la prod’ ou de l’ouverture musicale, le tout complètement moderne et presque même futuriste ! Deux années étaient donc un minimum pour sortir un disque capable de rivaliser avec ce dernier. Pour ceux qui, comme moi, ont été bluffé par le précédent album du combo, sachez que vous ne serez certainement pas déçus par leur nouvelle offrande.

Effectivement, sur "Planetary Duality", The Faceless garde le cap entamé précédemment et développe davantage certains terrains inexploités jusque là. Comme par exemple une dimension éléctro qui leur va à ravir - on en a eu un avant goût sur le morceau « Akeldama » de l’album du même nom. Cela se traduit surtout par un vocodeur sur la voix du guitariste, pour vous faire une idée : le rendu est semblable à « A Sight To Behold » du dernier Gojira, à la différence prés que The Faceless l’utilise sur plusieurs titres (« Prison Born », « «The Ancient Covenant », « Xenochrist »…).
Tout le côté progressif qui fait leur particularité est bien entendu plus présent que jamais. Les plans jazzy d’une légèreté et d’un groove directement inspiré du maître Cynic font toujours mouche, comme sur le très bon « Coldy Calculated Design » ou sur « Sons Of Belial ». D’ailleurs cette facette est toujours aussi grandiose : elle est facilitée par le jeu du batteur tout simplement hallucinant par sa polyvalence et son groove, mais également grâce au bassiste qui nous offre de très bonnes parties très tortueuses, avec quelques plan slapés et autres descentes de gammes.
On remarque également que des efforts ont été faits sur les ambiances, avec l’interlude atmosphérique au clavier (« Shapes Shifters »), même si celui-ci était plus ou moins dispensable… Mais on lui pardonne avec sa très bonne intervention dans un duo clavier/batterie sur « Xenochrist », ou également sur le break au milieu de « Legion Of The Serpents » où il nous livre un jeu très pointilleux !

Mais avec tous ces beaux discours à propos des diverses subtilités du groupe, on semble oublier qu’il s’agit là de Death metal à tendance "brutal" ! Et la batterie est là pour nous le rappeler, avec ses parties d’une rapidité déconcertante n’ayant d’égal que sa précision et sa fluidité. On peut aussi souligner le jeu des grattes totalement virtuose qui foisonne de solos, sweeping, du shred de grande classe à en faire pâlir les maîtres du style (Necrophagist, Brain Drill et autres). Toutefois, bien que la démonstration des guitaristes est du même niveau que ces formations, ici les grattes aèrent l’ensemble et rendent le tout plus digeste, car leur rôle est plutôt mélodique. Et sur ce terrain, les deux gratteux ne manquent vraiment pas d’inspiration !
Au niveau de la la voix, celle-ci reste complètement dans le registre du gros Death metal US avec quelques variantes, comme le vocodeur ou certains passages plus black metal (« Legion Of The Serpents »). Par contre, le gratteux/deuxième chanteur tente un très court écart en voix claire totalement dispensable sur « Coldy Calculated Design ». La voix n’est pas poussée donc aucune prouesse vocale, c’est très bref donc aucune volonté d’en faire sa marque de fabrique. Cependant il se rattrape sur « Planetary Duality II : A Prophesies Fruition » où il utilise une fois de plus le vocodeur, ce qui s’inscrit bien dans leur direction éléctro/futuriste. De plus il arrive en plein solo de guitare, le vocodeur se calant sur le solo, ce qui fonds la voix dans les notes du guitariste !

En résumé, les jeunes de The Faceless ne déçoivent pas, une fois de plus, et poursuivent leur ascension enclenchée par "Akeldama". Du brutal death technique, progressif, méchamment moderne et original ; pile poil ce qu’il faut à la scène metal en ce moment…
photo de Domain-of-death
le 10/03/2009

4 COMMENTAIRES

Recueil m0rBiD

Recueil m0rBiD le 20/03/2009 à 16:34:44

Bonne chronique (la comparaison avec Gojira est cependant dégradante à mon sens pour un groupe de la volée de The Faceless :S).
Très bon album qui poursuit les efforts entamés avec Akeldama sur les routes du Death Brutal, technique et progressif (et oui tout ça en même temps mais ne vous embrouillez pas dans ces termes, The Faceless, c'est du bon !!!).

Domain-of-death

Domain-of-death le 20/03/2009 à 18:22:05

La comparaison était juste pour que tout le monde voit de quel effet sonore je parle ^^ Mais oui je sui d'accord, un très bon album !

m0rBiD

m0rBiD le 21/03/2009 à 11:39:37

Saurais tu par hasard quel est le batteur qui a enregistré cet album ???
il me semble que pour Akeldama, Lord Marco était aux fûts et que le batteur de Job For A Cowboy à fait des cessions live avec le groupe mais je ne sais pas quel est celui qui à envoyé la double sur cet excellente galette :/

Domain-Of-Death

Domain-Of-Death le 21/03/2009 à 14:30:35

Cet excellent batteur comme tu dis est Lyle Cooper, il joue également dans Ballgag et Erzebet (des groupes de Grind/Death de San Antonio au Texas).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements