The Gay Corporation - Spit Your Anger on my Face, You are my Favourite Slave

Chronique CD album (30 minutes)

chronique The Gay Corporation - Spit Your Anger on my Face, You are my Favourite Slave
Pochette rose bonbon au look douteux, nom de groupe tout aussi douteux faisant penser à un side-project de George Michael en compagnie des Village People, titre d'album biscornu aux sous-entendus libidineux, The Gay Corporation fait part de sa "folie " d'entrée de jeu.

Complètement fêlée, totalement désinhibée et furieusement schizophrène, la musique de The Gay Corporation (dont des membres de General Lee font partis) offre tout ce qu'il y'a de plus fou et jouissif dans le rock, métal et hardcore. Sans aucune limites d'imagination, explorant à peu près tout ce qui leur plait, les membres de ce combo se font plaisir (et à nous aussi) en nous offrant un premier cd des plus barges (certainement le truc le plus barge que j'ai entendu ces derniers temps). C'est à rendre fêlé le plus Saint d'esprit des petits chanteurs à la Croix de Bois.

Se servant d'une approche totalement rock'n'rollesque pour servir des plans hardcore chaotique sauce Botch ou Converge, le groupe huile le tout avec une bonne dose d'humour libidineux, des riffs hard-rock débiles, des breaks totalement loufoques à faire passer Patton pour un type clair. Histoire d'en foutre encore plus dans les oreilles, le combo balance des riffs biscornus à la Dillinger Escape Plan alternant avec des breaks façon synth pop des 80's où les guitares folles jouent les charmeuses. Le chanteur complètement cinglé jouit (c'est le cas de le dire) d'un panel vocal assez impressionnant. Alternant chant gutturaux façon toilettes bouchées, avec des cris hardcore et des passages hallucinés où ça sent bon l'extasie à forte dose. La production est énorme, grasse et bien suintante, le genre de prod qui en fout partout quand tu l'écoutes.

C'est plein de bonnes idées, c'est jamais ennuyeux, toujours original et on en redemande à chaque fois. Pendant les trente minutes que durent ce cd, les ptits gays corporés nous balancent un hardcore hybride totalement bandant et furieux qui ferait mouiller ta grand-mère un soir de pleine lune. Une sorte de super bon porno mis en musique en fait.
photo de DreamBrother
le 20/03/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019