The Heavy - The House That Dirt Built

The Heavy - "The House That Dirt Built"
chronique The Heavy - The House That Dirt Built

Ces 4 anglais ont tout compris à la musique.

 

Avec fierté ils déterrent les fantômes, les rhabillent au goût du jour, et les font danser dans ton salon et surtout, dans ta chambre. Ici ça suinte le groove, la soul, les phantasmes et le corps à corps. Oui, leur musique est sexy jusqu’à l’os et n’importe quel titre de cet album peut réveiller et désinhiber les plus profondes pulsions et ardeurs de n’importe quel mime Marceau.

Pour cela, ils retournent aux sources de la musique américaine d’alors, celle dite « dérangeante », celle qui parle aux corps et qui t’entraîne dans des mouvements tendancieux. En gros, mon bon fermier, on te laisse la country, et, salut les filles, voici le rock ‘n roll, la soul et le black power ! Bordel, cette voix, cette musique, ce son… Ce sont Chuck Berry, James Brown, Jay Hawkins (à qui ils prendront un sample de son fameux "I Put A Spell On You") et la plus chaude des chorales de la Motown qui défilent entre nos oreilles. Jamais encrée dans quelque forme de nostalgie, leur musique est tout autant imprégnée de passages « pop contemporaine », de subtils arrangements orchestraux, jusqu’à une intro très « western Morricone », pour un ensemble détonnant. Cet album est véritablement passionné et passionnant.

 

« Handclaps », trompette, cœurs féminins, soli de claviers comme de guitares, hurlements sauvages, rythmique batterie-basse plombée, tout y passe pour nous faire perdre la tête. Et bien entendu, l’enregistrement, le mix, la production, le son, sont énormes.

Un must intemporel.

photo de R.Savary
le 21/04/2012

1 COMMENTAIRE

Biflam

Biflam le 25/04/2012 à 20:05:28

Vus à un festival gratos, en effet c'est bien Groovy et ca se laisse écouter en shakant son booty !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements