The Wake - Earth's Necropolis

The Wake - "Earth's Necropolis"
chronique The Wake - Earth's Necropolis

Fondé à cheval entre la Roumanie et l'Allemagne, The Wake est une nouvelle collaboration entre deux musiciens inconnus. Impossible d'en savoir plus sur le projet, mais faisons confiance au bon goût du patron d'Aesthetic Death, et laissons nous porter par la musique.

 

Le Black pratiqué par le duo est mélodique, à la manière d'un Dissection (mais sans tomber dans le plagiat, hein Thulcandra!), le côté mystique en moins. S'il est difficile de faire preuve d'originalité dans le domaine, The Wake arrive, d'une certaine manière à tirer relativement son épingle du jeu avec un Metal ni complètement scandinave ni totalement britannique (Winterfylleth) de l'un il emprunte le côté froid et guerrier, de l'autre un raffinement et un classe à la limite de la préciosité. Le tout est mené par une batterie et une basse bien présentes dans le mix. Le groupe parvient toujours à rester aux frontières du Prog et de l'Avant-garde, pour ne pas effrayer les oreilles les plus orthodoxes.

 

Presque tous les clichés du genre sont présents, de l'intro du disque en arpèges saturés, aux accélérations brutales qui font suites à des mid-tempo belliqueux. Le débat est éternel, si les poncifs sont devenus des poncifs, c'est qu'ils ont mille et une fois fait la preuve de leur efficacité. Par exemple, une marche tel qu'on en trouve sur "Isolated Illusion" a déjà été entendue un nombre incalculable de fois, et pas seulement chez des groupes de Black, mais elle fait toujours sont petit effet. Et c'est là que se situe le point fort de Earth's Necropolis, dans son efficacité; tous les efforts des deux musiciens sont tournés vers cet objectif. C'est pour cette raison que l'on retrouve des éléments épars de différentes formations comme les Dimmu Borgir ou Enslaved de la fin des années 1990, le duo s'est inspiré pour atteindre son but.

 

Foncièrement, on n'a pas là un disque désagréable, dans la bonne moyenne, qui fait le job, mais qui ne laissera pas une trace indélébile.

 

photo de Xuaterc
le 06/12/2017

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019