Thy Bleeding Skies - Autumn Souls

Thy Bleeding Skies - "Autumn Souls"
chronique Thy Bleeding Skies - Autumn Souls

Après un Chapters Of Downfall un peu dur à suivre stylistiquement, Thy Bleeding Skies revient trois ans après avec un nouvel opus qui paraît déjà plus cohérent et également un poil plus bestial !

 

Le combo continu de nous livrer un Death metal à la fois lourd et mélodique, mais ce Autumn Souls met moins l’accent sur les lignes de grattes évasives et planantes : un peu moins de contrastes pour un peu plus de cohérence en somme ! Ce sont maintenant les riffs en eux-mêmes qui sont plus accrocheurs, les rythmiques sont plus entraînantes et on garde toujours ce côté épique dans un coin de la musique. On gagne en impact,TBS apparaît ici plus velu et sauvage, on pense d’avantage à Amon Amarth et beaucoup moins à Insomnium ! De plus, le chanteur a gardé ses grognements gutturaux et grassouillets à souhait, ce qui nous laisserait presque penser que le combo s’enfonce de plus en plus du côté obscur…

 

Mais bien évidemment on ne retourne pas sa veste si radicalement d’un album à l’autre (il n’y a que M.Akerfeldt qui puisse se permettre ce genre de chose !), la musique garde donc sur elle un voile de limpidité omniprésent. Le problème est qu’à ce compte-là, on a un peu trop l’impression d’avoir affaire à un énième clone plus ou moins fidèle d’At The Gates… Et c’est d’ailleurs ce que j’ai ressenti sur une bonne partie de cet album. Mais on ne va pas s’arrêter là, sinon on ne s’intéresserait qu’à 5% des sorties ‘’Death Mélodique’’…

 

TBS joue toujours à la même allure, on reste globalement sur un mid-tempo qui mise tantôt sur la lourdeur et tantôt sur la légèreté. Mais même lorsque la musique tente un écart un peu plus aérien, on a toujours cette voix de grizzly affamé qui revient la plaquer au sol. La plupart du temps en tout cas… Car une fois de plus, sur l’avant-dernier titre, deux de leurs neurones se sont rencontrés et ils nous ont claqué un genre de chant guerrier viking, dont on ne connait pas vraiment la provenance. Je ne dis pas que ça soit mauvais, mais ça fait vraiment trop catapulté de but en blanc.

Ce n’est d’ailleurs pas super futé de leur part de mettre ce morceau en fin d’album, sachant qu’on reste bien souvent sur ses dernières impressions… Heureusement que le dernier titre nous remet dans le droit chemin !

 

Ce deuxième album est donc un chouille meilleur que le premier : plus entraînant, plus direct, plus couillu ! La musique est bien foutue : ce mélange entre le côté rustre et haineux d’Amon Amarth, le feeling accrocheur d’un vieil Edge Of Sanity et les mélodies limpides d’At The Gates. Mais comme pour l’autre, on a un genre d’effet schweppes : au début c’est tout bon, ça coule, c’est frais et piquant à la fois, ça fait plaisir… Mais ça merde sur la fin, et c’est malheureusement ce souvenir que je garderai.

photo de Domain-of-death
le 16/01/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements