Xentrix - Seven Words

Chronique CD album (46:48)

chronique Xentrix - Seven Words

En 2019 Bury The Pain, l'album du retour des thrashers anglais, m'avait positivement impressionné... Les voici de retour. Alors feu de cocktail Molotov, comme le suggère le personnage de la sublime pochette, ou brasier durable comme l'enfer ?

 

Seven Words est le 2ème album du groupe avec le guitariste-chanteur Jay Walsh dont j'ai beaucoup aimé l'histoire. Au départ il est engagé comme guitariste, le groupe ayant décidé de devenir un quintet vu que le précédent guitariste-chanteur, Chris Astley, ne souhaitait pas remettre le couvert (il a quand même remplacé Jay, indisponible sur quelques dates). Lors des auditions des candidats vocalistes, Jay a montré à plusieurs reprises comment placer sa voix; les autres membres lui ont alors demandé pourquoi il n'avait pas lui-même postulé, car le job était (évidemment) pour lui... Il a juste répondu qu'ils ne lui avaient pas demandé avant ! En tout cas le sieur fait parfaitement le job avec son chant agressif qui colle au thrash du quatuor.

 

« Behind The Walls Of Treachery » lance l'album de manière mélodique avec sa guitare presque aérienne avant de devenir un thrash rapide qui claque mais sait varier, comme ce passage mid avant le solo lui même suivi par un passage mélodique, puis du mid tempo écrasant. « Seven Words » est rapide, avec de petits moments plus mélodiques et un refrain mid. « Spit Coin » est un mid tempo écrasant suivi par le rapide « The Alter of Nothing ». L'un des sommets de l'album (même si l'ensemble est vraiment très bon) est le mid tempo rampant « Everybody Loves You When You’re Dead » doté d'une intro mélodique. « Reckless With A Smile » va alterner passages rapides et passages mid tempo, sans oublier un break rapide et mélodique avant le solo. « Ghost Tape Number 10 » est rapide et agressif, tout comme « My War » après son intro au synthé ! « Kill And Protect » est rapide et ultra lourd mais son solo est lui ultra mélodique, le groupe se fendant ici d'une mosh part. Après une intro mélodique qui s'assombrit, « Anything But The Truth » s'avère dans l'ensemble rapide, et présente une partie lente voire très lente. Le CD propose en bonus une reprise de « Billion Dollar Babies » d'Alice Cooper, faite dans l'esprit de Xentrix, le chant de Jay y faisant une fois de plus des merveilles.

 

Le feu (r)allumé par Xentrix n'est donc pas un feu de paille et les Britanniques, comme leurs collègues espagnols de Crisix, nous démontrent haut la main que le thrash européen est bien vivace et pas uniquement allemand.

 

Avec Seven Words, Xentrix propose un nouvel album de thrash à l'aise dans tous les tempos, agressif sans être extrême, avec de la mélodie habilement distillée, ni trop ni trop peu. Bref un très bon cru de thrash metal old school mais pas passéiste !

 

Seven Words est disponible en CD, cassette et LP (bleu, vert, jaune et picture-disc).

 

photo de Papy Cyril
le 16/11/2022

4 COMMENTAIRES

Black Comedon

Black Comedon le 22/11/2022 à 08:30:07

l'esprit de cette album m'a fait fichtrement pensé à Phantom antichrist de Kreator, ce qui n'est pas pour me déplaire. Mais depuis que je connais Vektor / Crixis et autre Vhol, je cherche un ptit grain de folie qui manque sur cet album. 

cglaume

cglaume le 22/11/2022 à 10:45:27

Vhol chez Profound Lore Records ? Je ne connaissais pas : faut que j'essaie, tu m'intrigues...

Black Comedon

Black Comedon le 23/11/2022 à 08:45:38

Yes, l'album Deeper Than Sky !

cglaume

cglaume le 23/11/2022 à 09:30:21

J’ai passé commande : merci !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements