Zero Mentality - Invite Your Soul

Zero Mentality - "Invite Your Soul"
chronique Zero Mentality - Invite Your Soul

Découvert pour ma part sur scène aux cotés de Born From Pain en 2005, les Allemand de Zero Mentality avaient laissé ce soir la, une bonne impression au publique avec leur premier album intitulé « In Fear Of Forever ». Deux ans plus tard ils reviennent avec ce Invite Your Soul énergique et mélodique à souhait.

 

Zero Mentality plante son décor dans un metal hardcore des plus mélodiques, mais n’y voyez pas ici une énième pale copie d’un As I Lay Dying ou d’un autre Atreyu. Non ici le mot maître reste le hardcore avec ses parties entraînantes qui vous donnent envie de vous prendre au jeu du « two step » ou de vous retrouver a faire tourner des pizzas imaginaires au dessus de vous ! Bon, même si leur son n’a rien de novateur en soi, et ce ne sont pas leurs motivations, ce qu’ils font est rudement bien fait, et c’est ce qui fait qu’un groupe de cet acabit mérite de se faire remarquer. Les guitares enchaînent riffs ambiants et parties « punchy » en faisant quelques détours de soli, tout en restant dans une optique mélodique et au beatdown bien prononcé.

 

Concernant les autres instruments, tout est plutôt simple, mais exécuté comme il se doit, que ce soit la batterie ou la basse : peu de frivolités, on ne cherche pas les complications chez Zero Mentality, peu étonnant me direz vous, à la vue de la signification de leur sobriquet… Nous arrivons maintenant au point critique, celui qui à mon goût divisera les opinions de chacun d’entre vous : la voix. En effet, le timbre de voix cassée du chanteur n’est pas vraiment celui auquel on s’attend sur cette musique, plus sur du bon vieux punk c’est vrai, mais le mélange des deux n’est pas désagréable, Sauf sur « Vanish with a rose », ou Ben Fink se livre à un duo avec une femme dont je n’ai pas trouvé le nom, et le passage d’une voix à l’autre est assez laborieux.

 

Pour conclure, rien de grave à déplorer sur ce Invite Your Soul, sauf peut être une musique un peu trop gentillette qui manque d’énergie sur quelques instants, et même si l’on ne s’ennuie pas pendant ces 45 minutes, un peu plus de rythme n’aurait pas été malvenu. Malgré cela, ce deuxième album reste quand même un objet de qualité qui ravira les amateurs du mélange metal - hardcore - old school.

photo de Biflam
le 29/03/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements