Aussitôt Mort - Interview du 01/12/2009

Aussitôt Mort (interview)
 

Montuenga est si dense, intense, avec tellement de plans, moments qui s'enchaînent - apparemment - naturellement, peut-on penser que cet album à été construit comme un seul titre et y a-t-il une idée de "concept album" derrière tout ça?

L’album n’a pas été sciemment conçu comme un seul morceau. En fait, à l’enregistrement, il nous a même parfois semblé obtenir l’effet inverse, un fourre tout de nos deux dernières années de compos. Tous les morceaux ont été composé avec le chant de Greg notre ancien chanteur et au moins la moitié d’entre eux datent d’anciennes tournées. Un peu plus « lourd » parce qu’on avait envie, et  d’autres peut être plus originaux (réfléchis ?) ou du moins davantage sortis de notre humble laboratoire. Cela correspond aussi pour nous à « l’après-démo ». Il y a toujours cette période où les vieux morceaux deviennent un poil obsolète, la composition devient plus lente plus rude, chacun a besoin de proposer sa vision et l’alchimie des débuts est  peut-être moins évidente. Musicalement on s’est trouvé assez vite, mais la scission est intervenue avec la vision de Greg. Du coup après l’enregistrement et quelques discussions agités, on en est venu à continuer à quatre sans Greg et à reprendre le plus vite possible les voix à notre compte (ça faisait déjà quelques mois que l’album était en « stand-bye »). On s’y est attelé tous les quatre un peu dans le speed, mais avec des idées et des envies fraîches. Peut-être que le côté concept album découle de toutes ces péripéties, c’est ce que je crois, je crois aussi que c’était une passerelle un peu douloureuse mais utile et importante ...

 

Du coup, ce chant en retrait et pas omniprésent, une volonté, un choix esthétique ou bien vous n’étiez pas encore confiant en vos capacités de chanteurs suite au départ de Greg ?

La mise en place du chant s’est faîtes un peu en fonction de ce que chacun avait écrit, ou des idées qu’on avait de mélodies ou de phrasés. Du coup ce chant pas « omniprésent » correspond d’une part à nos paroles (en quantité) et d’autre part à la volonté de revenir vers un truc résolument plus instrumental. C’est sûr que c’était encore une période de recherche, avec toutes ses questions : qui chante, où et comment ?... Beaucoup de questions mais peu de temps pour y répondre. Donc, en conclusion, c’est un peu pour toutes ces raisons que le chant est ainsi géré sur l’album !

 

Il y a des violons sur un titre, y a-t’il d’autres instruments que vous souhaiteriez inclure au son d'Aussitôt Mort ?

Pas de manière systématique, mais c’est vrai que sur certains morceaux on aime bien rajouter des ambiances. Je pense que le studio sert aussi à ça, essayer des trucs infaisables ou compliqués en live et à se lancer des défis et apprendre à gérer  des sons ensemble. Cela correspond aussi à ces petites mélodies qu’on a l’impression d’entendre quand on joue certains passages et qu’on a envie de recréer en vrai. Il y aura donc sûrement d’autres instruments sur les prochains enregistrements, mais personne n’a encore d’idée précise !

 

Je trouve que cet album est le mix idéal entre l'émo français rythmé, emporté, chaotique, des 90-2000's et le son plus actuel, posé, lourd, massif. Qu'en pensez vous?

C’est dur de faire un bon mix entre tout ce qu’on aime et de ne tomber ni dans la copie ni dans le n’importe quoi fourre tout. On cherche le juste milieu et si l’on ne trouve pas ce sont les influences ressortent naturellement. C’est qu’on a du bien mélangé le bouzin ! Perso j’y vois plein de défauts. Même si le côté « émo » » et le côté  « lourd » se côtoient, y’a pas un mouvement « post-émo » qui existe ? Non, sérieusement, je crois qu’on est un groupe un peu « émo »,  avec une envie presque politique et réaliste, qui joue des trucs un peu plus lourd et planant (ça c’est notre côté hippie romantique...). Du coup, c’est bien d’être reconnu par les siens et moins bien d’être mis de côté quand on n’est plus des « purs et durs »... Je veux dire que parfois on se retrouve avec des groupes dans des veines identiques et le courant passe moyen avec le public et parfois, comme en tournée à Leon (Espagne), on se retrouve à jouer entre des groupes de hard-core straight edge musculeux et l’ambiance et l’accueil sont géniaux... Je crois que les concerts sont davantage révélateurs du style de musique que les enregistrements... et pour revenir à ta première question, l’unité est du coup certainement plus palpable en live, enfin je crois.

 

Y a-t’il des titres composés, enregistrés qui ne figurent pas sur l'album ?

Non on n’avait rien d’autre à enregistrer à ce moment-là, mais on recompose en ce moment avec Marc de Sugartown Cabaret, (à la basse maintenant), Piécho Woodward officiant actuellement comme papa poule auprès de sa petite fille. Et donc on va bientôt enregistrer quelques titres pour des splits avec Kid Crash et des groupes japonais avec qui on a tourné là-bas (This Time We Will Not Promise And Forget, The North End, Heaven In Her Arms).

 

Marc en bassiste « intérimaire », Aussitôt Mort peut être à 5 à l’avenir avec deux basses ?

OUI ! Je dis oui, non on y a pensé. Ça serait génial mais, est ce que ça serait opportun ? Mais on verra ça, rien n’est fermé, ça dépend surtout de Marc et Piécho...

 

Tu évoques Sugartown Cabaret et Amanda Woodward, pourrais-tu préciser les groupes auxquels ont participé les membres d’Aussitôt Mort et leurs autres projets actuels ?

Alors il y a eu Apollo Program dans lequel jouait David (Paranoïd records), Greg, Nico (Guns of Brixton), Antoine (Obad, puis Amanda Woodward), et moi (Gopher, El Bimbo...). Cédric jouait et joue toujours dans None Id (ainsi que dans d’obscurs groupes de thrash je crois...). Piécho jouait dans Amanda woodward, Season et j’en passe des meilleurs. Marc joue dans Sugartown Cabaret, Karysun et The Eye Of Time... Enfin y’a de quoi faire un arbre généalogique avec tout ça, un peu de consanguinité et du sang frais ... comme partout je pense.

 

Je vous découvre avec cet album, est-ce que Montuenga est un prolongement dans votre discographie ou bien une rupture tellement il est énorme ? Pour résumer, est-ce que j'ai raté de grands albums en ne connaissant pas les précédents ?

Non, non, pas de soucis c’est bien notre premier album, ah ah ! On est très attaché à la démo parce qu’on a eu de bons retours et que ça nous éclatait bien. On ne la renie pas du tout même si on ne joue plus les morceaux par respect pour Greg. La rupture, bein pas tant que ça, je crois qu’il y a des prémices perceptibles déjà dans le quatre titres même si ces titres étaient foncièrement « émo ». Les deux morceaux qui ont suivi, « Percuté » et « Dure comme la banalité » ont juste concrétisé notre « dérive » post hard-core...
Je crois que même autour de nous les avis sont partagés, « rien à voir = déception » ou « rien à voir = plus abouti » ou « Aussitôt Mort, ...connais pas ». Aucun d’entre nous n’a vraiment l’impression de faire quelque chose de radicalement différent en tout cas.

 

Montuenga en terme de ventes, le public suit ? Avez-vous remboursé l’investissement financier ?

Aucune idée, faudrait en parler aux labels (Pure Pain Sugar, Oto Records et Level Plane). Je sais que Seb (de Pure Pain Sugar) nous avait dit que ça partait comme des petits pains et qu’au Japon la plupart des gens qui venaient aux concerts avaient l’album. Aux États-Unis on sait pas du tout si Greg Druddy a bien vendu l’album. De notre côté on a vendu presque tous nos disques, donc bonne pioche pour le moment. L’investissement financier pour nous c’était essentiellement le studio qu’on a fini de payer au retour du japon. Ceci dit, on traînait quelques chromes avant ça ! Mais dans l’ensemble on est prêt pour la suite !

 

Nous n’avons pas parlé de la couv’ du disque, peux tu me dire ce qui se cache derrière ?

C’est une amie que nous avons rencontrée en Hollande, Mara. C’est elle qui fait toutes les affiches de Vera une salle mythique de Gröningen (ça devrait figurer dans le top 3 du «routard des groupes »). Elle a un univers vraiment à elle, assez loin de tout ce que l’on peut voir, et elle tient un genre de boutique (Owsum) maintenant ou elle et d’autres artistes exposent leurs boulots. On avait déjà fait un tee-shirt avec elle et faire une pochette nous branchait bien. Elle nous a aussi fait une affiche de tournée pour le Japon. Sinon pour ce qui est du visuel, chacun y voit ce qu’il veut, c’est assez symbolique et basé sur notre nom « Aussitôt Mort »... On avait envie de reprendre les symboles hard rock (les croix, la mort, le côté fin du monde et renaissance en même temps) et c’est elle qui a géré ça comme elle voulait. Ça donne un résultat un peu déroutant mais bien original. Nous on aime en tout cas ! Elle a rajouté une madone qui mange ou crache quelque chose qui ressemble à un enfant.

 

Faisais-tu parti de l’Aventure Paranoid Shop et peux tu me parler de la vie musicale à Caen, niveau lieux de concerts, disquaires, et public ?

C’est Nico d’Amanda Woodward et David d’Apollo Program qui avaient monté le magasin Paranoïd ainsi que le label. C’était vraiment cool d’avoir un bon disquaire à Caen (ça faisait quelques années qu’Alternatives avait fermé). Et puis, comme souvent, l’aventure s’est arrêtée au bout de deux ou trois ans je crois, tout simplement parce que les gens ne sont pas très curieux et que le magasin ne pouvait pas tenir avec quelques clients mordus. Mais Nico continue avec son label Destructure. Du coup on n’a plus vraiment de disquaires pour ce genre de zic. On se fournit aux distros quand elles se déplacent aux concerts. Le public, bein, ça dépend. Il y a eu des soirées énormes et d’autres, à pleurer. Bizarrement y’a pas un public d’habitués même si on voit un peu toujours les mêmes têtes. Il y a eu une bonne histoire rock à Caen du coup on revoit les gens après plusieurs années parfois !

 

Les 64$ Question assurent à mort non ? D’autres noms de groupes de Caen à nous conseiller ?

En passant c’est Guillaume le gratteux des 64 qui nous a enregistré l’album (avec un autre gars, Anthony de None Id). Nico qui fait l’autre gratte des 64, en a fait quelques unes aussi sur notre album... Il y a pas mal de groupes ici, on tourne souvent avec les Sugartown Cabaret qui sont en train de prendre grave de la bouteille, et qui sont nos potes de tournée avec les gens d’Amanda Woodward. Sinon, pour ne citer qu’eux et dans des registres vraiment différents (du hard-core métal au garage en passant par le déjanté...) Sickbag, Ravi, The Repeaters, The Eye Of Time, Guns Of Brixton, None Id, Les Yeux De La Tête, Karysun, Mogadiscio, Every Second Week, Zombies Are Pissed, Five O et beaucoup d’autres que j’oublie... Et quand on ne se tire pas dans les pattes, on s’aime d’amour !

 

Merci !

Merci pour l’interview (Steph Aïnu on t’aime) !
PS : putain je devrais pas répondre à cette heure là, la philosophie de minuit c’est un peu obscur !

 

 

photo de R.Savary
le 09/01/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

The Black Keys - Turn Blue
Zen - Jantar
Chronique

Zen - Jantar

Le 25/02/2017