Julie Christmas - Interview du 17/04/2011

Julie Christmas (interview)
 

Alors commençons : quand as-tu eu l'idée de faire un album solo et pourquoi ?

Julie Christmas : J'avais envie d'un nouveau projet, différent. On travaillait sur un nouvel album avec Made Out of Babies et j'étais aussi sur un autre projet plus heavy. J'ai commencé à penser à l'importance que peuvent avoir d'autres émotions, différentes de celles des musiques plus heavy où on retrouve beaucoup de colère.
Je pensais donc aux autres choses de la vie, et on a commencé à travailler des chansons un peu plus belles.
On a commencé avec la chanson « Ne me quitte pas » (« If you go away ») de Jacques Brel. J'ai enregistré une chanson par mois, avec pratiquement de nouveaux musiciens à chaque fois. J'ai donc rencontré pas mal de gens qui ressentaient la même chose, qui voulaient jouer quelque chose de différent, de la musique toujours forte, mais qui crie moins...
Donc tout a commencé car je ne faisais que de la musique bien heavy et je voulais changer un peu, faire autre chose...Mais plus le temps passait, plus on se rendait compte qu'on avait pas mal de chansons, ce qui a donné un album qu'on a voulu sortir.

J'ai remarqué que quand mon projet heavy a pris fin, mes chansons sont devenues plus heavy ! Je suppose que j'ai toujours besoin des deux.

 

Quelques chansons nous rappellent évidemment Made Out of Babies, surement parce que des membres du groupe jouent aussi sur cet album ?

Bien sûr, ces mes sont comme mes frères, ils étaient évidemment les bienvenus pour jouer ce qu'ils voulaient sur l'album. On a écrit une chanson ensemble, que je ne vais pas jouer ce soir car ils ne sont pas là ! Mais oui, ils ont joué aussi sur cet album.

 

Le projet a donc commencé avec la reprise de Jacques Brel ?

Oui, c'est une des deux premières chansons que nous avons enregistré. On a vraiment aimé le résultat, donc on a décidé de continuer.

 

Les paroles de ta reprise de Jacques Brel sont plutôt différentes de l'originale en français. Elles sont encore plus pessimistes, as-tu réécrit les paroles ou voulais-tu te réapproprier la signification de la chanson ?

Il dit des choses dans la chanson que je ne peux pas dire. Ma version est différente de la sienne.
Je ne veux pas lui manquer de respect, c'est une belle chanson, c'est juste que quand je chante la chanson, je la ressens d'une manière différente je suppose... Quand je lis ses paroles, qui sont magnifiques, il y a certaines choses que je ne peux pas dire car je ne les ressens pas.

 

As-tu essayé de la chanter en français?

Je l'ai écouté en français de nombreuses fois. J'aurais aimé mais on n'a pas eu le temps !
Je m'en fiche de me ridiculiser devant tout le monde à essayer de chanter en français ! Mais ça aurait sûrement été mauvais de toutes façons !

 

Ton album, The Bad Wife, est plus ambiant que le reste de ton travail, et j'ai l'impression qu'il est constitué de chansons plus classiques, dans la forme, que tes autres projets. Est-ce fait exprès ou c'est venu naturellement ?

Bien que ce soit mon nom sur l'album, beaucoup de personnes ont participé à sa création et sans elles cet album n'existerait pas.
Bien sûr tout le monde a eu une liberté créative, mais c'est quand même mon nom sur l'album et j'avais donc le dernier mot si quelque chose ne me plaisait pas. Il fallait faire en sorte que tout le monde aille bien dans la même direction. Je n'ai pas vraiment eu à dire non beaucoup fois, mais c'est une situation différente d'un groupe où tout le monde écrit ensemble.

 

La plupart des paroles de The Bad Wife viennent de notes écrites un peu partout, est- ce que tu procèdes toujours de cette manière ?

Oui ! Il n'y a qu'une chanson pour laquelle je me suis assise pour écrire. Pour les autres, j'avais des idées, et généralement je prends ce qu'il me passe sous la main, ça peut être une assiette en carton, et j'écris dessus !

 

Toujours à propos des paroles, est ce que la littérature t'influence dans leur écriture ?

Je pense qu'avec la musique que je fais et que j'aime, les films, la littérature, tout tourne autour un peu de la fantaisie. Quand j'étais petite mes histoires préférées étaient celles de Hans Christian Andersen. Dans toutes ces histoires pour enfants, il y a toujours beaucoup de violence, ce qui est plutôt bizarre.
Donc oui, je suis vraiment influencée par les écrivains.

 

Concernant la chanson Secrets All Men Keep (Salt Bridge, Part II) sur The Bad Wife, quel est le lien entre la part I (sur l'album de Battle of mice) et la part II ?

Lorsque je disais tout à l'heure que je ne m'étais posée que pour écrire une chanson, c'est justement celle-là.
Ces deux chansons ont une certaine importance à mes yeux. Elles traitent de relation que j'ai eu et qui m'ont déçue, pas forcément à cause des personnes mais plutôt à cause de regrets personnels.

 

Pourquoi as-tu sorti si rapidement deux chansons en digital seulement, chez Coextinction ?

L'idée vient d'Andrew, qui est à l'intérieur, il a un studio à Brooklyn. Ces deux chansons c'est un projet à lui. Ils voulaient travailler et sortir de la musique qu'il aimait ou d'artistes qui lui plaisaient, sans pour autant s'engager dans un long projet tel un album.
C'était vraiment pour le plaisir de faire de la musique et la sortir pour les gens à qui cela plait. Ils nous ont donc demandé d'écrire ces deux chansons assez rapidement. Je ne sais pas si nous allons les sortir dans un format différent.
On les a enregistrées après l'album et on en joue une ce soir ("Spread for hiding", NDLR).

 

Alors qui va jouer avec toi ce soir ? Présente-nous les membres de ton groupe en live

Andrew Snyder qui est producteur, mais aussi un super joueur de basse. Il m'a aidé à écrire et enregistrer l'album et ces deux chansons qui sont sorties sur son label.
Neil est au clavier ; Francis Mark le batteur est dans un groupe qui s'appelle Tidal Arms, il jouait avant dans From Autumn to Ashes.
Tom Tierney est à la guitare et joue aussi dans Tidal Arms.

 

Petite question "je parle de mon pays" : est-ce que tu connais des groupes français ?

Je connais Amen Ra, mais je ne suis pas sûre qu'ils soient français ?

Non en effet, ils sont belges...

 

 

A propos de Made Out of Babies, préparez-vous un nouvel album ?

Oui, on travaille sur un nouvel album, il est presque prêt. On s'y met vraiment en juillet. On voulait le sortir cet été mais il a été un peu repoussé car tout le monde est pas mal occupé. Quand on enregistre un album, il faut vraiment se consacrer qu'à ça.

 

Sais-tu quand est sur quel label il sortira ?

Non, on est en train de voir tout ça en ce moment justement.

 

 


 

On se quittera donc sur cette dernière question, car Julie est attendue pour les derniers soundcheck. S'en suivra un très bon concert, dont le report est à lire en cliquant par ici !

PS : un grand merci à Laure pour la traduction !

photo de Pidji
le 11/05/2011
####COMPTEUR_VISITES####

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019