Dominatour (Abyss + Annotations of an autopsy + Trigger The Bloodshed + Ite Missa Est + Viatrophy + Burning Skies) le 17/08/2009, Le Batofar, Paris (75)

Abyss + Annotations of an autopsy + Trigger The Bloodshed + Ite Missa Est + Viatrophy + Burning Skies (report)
Il y a quelques temps, la scène du batofar avait déjà tremblé sous les riffs du Deathcore avec Whitechapel et Despised Icon. En ce lundi 17 août, la petite scène parisienne accueille de nouveau une affiche alléchante avec comme invité d'honneur Annotation Of An Autopsy, et comme groupes d'ouverture deux formations locales (Abyss et Ite Missa Est), suivies par les anglais de Viatrophy, Burning Skies et Trigger The Bloodshed !

L'embarcation est prévue à 18h30 et le délai sera respecté. Comme convenu, ce sont les parisiens de Abyss qui ouvrent le bal. Le groupe est encore assez frais et ça manquent encore un peu d'assurance sur scène. Ce n'est pas pour autant qu'il se dégonflent, les quatre zicos nous offrent un Death metal plutôt garni au niveau technique avec un très bon batteur (qui est également celui de Decade Of Despair et de Ite Misa Est), un chanteur à la voix bien Hardcore et un gratteux qui n'hésite pas à s'enflammer sur de nombreux solos ! Le combo vient d'ailleurs de sortir un nouvel EP sous le nom de « Against The Sea », je trouve l'artwork plutôt pas mal et je conseille à tous les curieux de Death mélodique et technique d'aller jeter un œil sur leur myspace !

Le prochain groupe est également parisien, et se nomme Ite Missa Est. Leur style est carrément plus Deathcore, et le moins que l'on puisse dire c'est que ça défouraille pas mal sur scène ! Le groupe en impose et a parfaitement sa place sur cette affiche : une batterie effrénée, des grattes inspirées et mélodiques, des breakdown écrasants... Comme certains le disent déjà, il est vrai que leur style se rapproche beaucoup d'All Shall Perish ! En tous cas, ils dégagent une vrai patate et le public a été très réceptif, ça s'est senti dans le pit ! Leur premier album ne devrait pas tarder à sortir, on l'attend de pied ferme...

A partir de maintenant, ce sont les anglais qui investissent la scène. On commence avec Viatrophy qui est venu défendre son premier album sorti en juin. On commence tout juste a entendre parler de ce jeune groupe plutôt prometteur (comme beaucoup de formations britanniques en ce moment...). Le seul problème majeur lors de leur prestation fût le son des grattes... Je les ai trouvé beaucoup trop discrètes, alors que c'est l'élément central de leur musique ! Viatrophy offre un Death metal aux lignes de grattes très mélodiques, proches de The Black Dahlia Murder... Donc forcément sans le son de ces grattes, ça perd de son intérêt. Mais nous avons tout de même eut droit à 30 minutes de concert énergique, bien que je reste persuadé que le rendu sur CD doit être assez énorme !

Le temps d'installer le matos et on enchaine avec Burning Skies. Ce groupe s'est déjà fait un nom sur la scène Death moderne européenne et vient nous montrer ce soir qu'ils sont l'une des valeurs sûres du Deathcore européen. Pour être franc, j'ai pris deux grosses claques dans cette soirée, et Burning Skies a été la première. C'est bien beau de faire un album ultra-rapide, brutal et chirurgical en studio, mais encore faut-il transformer l'essai... Et bien Burning Skies a relevé le défi sans faiblir une seconde ! C'est une déferlante de Death metal surplombé, aux quelques touches Grind jouissives et agrémenté de breakdown dévastateurs que s'est prit le batofar ce soir là ! Une musique vraiment entrainante, dans laquelle on n'a aucun mal a se plonger. Leur efficacité, leur son en béton et leur précision sur scène m'a totalement convaincu de m'intéresser de plus près à ce groupe.

C'est maintenant l'heure d'un groupe que j'attendais avec beaucoup d'impatience : Trigger The Bloodshed ! Leurs deux albums n'avaient pas fait l'unanimité, mais pour ma part j'avais bien accroché... Connaissant les lascars je me suis bien préparé : j'attache mon caleçon à un poteau, je sers les dents et j'attends. Et là... rien. Autant le dire tout de suite : les mecs de Bristol se sont chié dessus. La grosse déception est surtout venue du chant qui était immonde, une sorte de voix déchirée façon black metal mais tellement écorchée qu'elle en faisait mal au oreilles ! Et je n'ai pas été le seul à me retourner en direction de l'ingé son pour voir si ça ne venait pas de lui, mais non, ça sortait bien de la gorge du chanteur. Heureusement que le gratteux apportait une grosse voix bien gutturale de temps en temps, les deux chant superposés sonnaient carrément bien ! Les autres zicos ont bien assuré leur part du boulot, j'ai juste trouvé le son de grosse caisse trop "feutré", ça manquait d'impact et de "gouache" comme on dit. De plus, ils n'ont joué qu'une trentaine de minute, ce que j'ai trouvé un peu court mais avec ce son c'était peut-être préférable.

Il est maintenant temps de faire place à la tête d'affiche: Annotation Of An Autopsy. Je n'ai jamais compris comment ce groupe a pu acquérir une si grande notoriété avec seulement un EP et un album, alors que ce dernier n'a pourtant pas reçu un accueil très enthousiaste dans la presse (voir chronique de « Before The Throne Of Infection »). Ceci dit, en les voyant sur scène on comprend un peu mieux... Vous l'aurez compris, AOAA a été ma deuxième grosse claque de cette soirée placée sous le signe de la brutalité. Rien que visuellement, ces mecs en imposent (je ne parle pas seulement de la corpulence du chanteur !) : ils se pointent sur scène en uniformes noir, avec le logo du groupe brodé sur le cœur. L'autre touche d'originalité vient du batteur qui a remplacé sa double grosse caisse par des pads électroniques, ce qui lui a permis d'avoir un son encore plus précis et puissant ! Une grande partie du public était venu pour les voir et je penses que personne n'a été déçu, AOAA doit être l'un des groupes les plus lourds qui existe sur la scène Deathcore et les coreux s'en sont donnés à cœur joie dans le pit ! Ils sont tous assez hallucinants techniquement: le batteur balance des blast vertigineux, à tel point qu'il est capable de claquer des roulement à une main ! Le chanteur m'a également mis sur le cul avec ses cris porcins surpuissants et une voix d'outre-tombe à en faire trembler les murs. Et pour ceux qui connaissent déjà le groupe, inutile de dire que leur riffs ont faillit nous faire chavirer ! Mais malheureusement, eux non plus n'ont pas joué très longtemps, moins de 45 minutes il me semble...

Ce fût donc une grande soirée pour les fans de Deathcore parisiens ; mais également l'occasion de certaines découvertes (Ite Missa Est, Burning Skies), confirmation (AOAA) et déception (Trigger The Bloodshed).
photo de Domain-of-death
le 24/08/2009

3 COMMENTAIRES

Finisterra

Finisterra le 24/08/2009 à 21:15:10

Pouah la soirée de malade !

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 25/08/2009 à 15:22:42

j'aurai bien vu ca perso..

DJo

DJo le 25/08/2009 à 19:25:52

Euh je ne suis pas d'accord pour AOAA!!!


c'était de la merde! Un concert avec 5 nouvelles chanson ( que personne ne connait...) sur 7, faut pas déconner...

le meilleur rest viatrophy, burning skies et I.M.E!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021