Trigger The Bloodshed - Purgation

Trigger The Bloodshed - "Purgation"
chronique Trigger The Bloodshed - Purgation
"Purgation" est le premier album des anglais de Trigger The Bloodshed. En ce qui me concerne j’ai découvert le groupe lors de sa récente tournée en compagnie de Cryptopsy et Beneath The Massacre ; en voyant une telle affiche on a déjà une idée assez ciblée sur le style du combo...

Dés les premières secondes, on se prend une mornifle sévère en pleine tronche : claquement de basse + growl + avalanche de blasts ! Pourtant ce n’est que l’intro, et je peux vous dire que ça ne faiblit pas sur le reste de l’album. C’est à une véritable machine de guerre que nous avons affaire là ! D’ailleurs le batteur est une vraie mitrailleuse, et nous offre des passages de double-pédale de première classe ainsi de des blasts vertigineux à en faire rougir Derek Roddy ( Nile, ex-Hate Eternal), le tout étant d’une précision métronomique bien entendu ! Une très bonne performance de sa part.
Côté riffs, c’est du même acabit. Les gratteux ne chaument pas une seconde et nous livrent un jeu d’une intensité digne des plus grosses prods américaine du genre, comme Origin ou Suffication ! Des harmoniques et du shred à la pelle ! On peut aussi remarquer que les anglais ne sont pas tombés dans le piège des vocaux monocordes en préférant une voix tantôt vomissante, tantôt hurlée. Rien d’exceptionnel mais toujours aussi efficace.

Le côté appréciable de Trigger The Bloodshed reste que l’on n'est pas confiné dans un Brutal Death metal "bête et méchant" : on est par exemple assez proche du Grindcore typiquement anglais avec parfois des riffs un peu plus clairs qui nous rappellent les derniers Napalm Death ; mais aussi par la durée des morceaux qui varient entre une et trois minutes. On a également le droit à des ralentissements typiquement Deathcore, d’une lourdeur totalement écrasante ! Ce sont ces quelques oscillations vers différents dérivés qui font qu’on ne s’ennuie vraiment pas.
De plus, le groupe prend bien soins de faire retomber la pression à certains moments : soit par des samples ("Domicile"), soit par des ambiances plus aériennes ("Hollow"), ou avec une intro plus posée, en acoustique sur le dernier morceau ("A perfect Casket").

Trigger The Bloodshed sort donc là un très bon premier album qui ne laisse présager que des bonnes choses pour l’avenir du groupe ! Un album qui devrait combler les fans des anciens Cryptopsy, Hate Eternal et Carnifex.
photo de Domain-of-death
le 18/02/2009

1 COMMENTAIRE

xKx

xKx le 18/02/2009 à 20:32:36

Chiant comme la mort pour ma part! Déja entendu un peu partout.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements