Hypno5e + Hyperdump le 06/10/2012, Hôtel de la Musique, Roubaix (59)

Hypno5e + Hyperdump (report)
Dans le Nord, le soleil avait la gueule de bois : il s'était couché sans se lever ce samedi 6 Octobre 2012.
C'est donc dans une ruelle mal éclairée de Roubaix, sous une pluie ininterrompue depuis une douzaine d'heures, que devait se passer la soirée The dirty pleasure promotion / Hyperdump et Hypno5e.

L'Hôtel de la Musique qui doit accueillir tout ce beau monde n'est pas un 3 étoiles. La scène, calée dans un coin fait à peine 4 X 4 mètres. Du carrelage au sol, un tout petit espace pour les spectateurs, un agencement particulier. Bref, un bâtiment qui n'était pas fait pour cela à la base mais bricolé avec les moyens du bord. Les murs sont froids, mais l'accueil sympathique.

Malgré sa petite taille : la salle semble complètement vide alors que je ratais encore The dirty pleasure promotion.
Ce groupe m'est maudit. A chacune des représentations où ils lançaient la soirée, je suis arrivé avec 30 min de retard. Comme on est plus ponctuel que moi dans le Nord, je ne connais d'eux que le traditionnel "merci" de fin de set.
Toujours est-il que le lieu est mortellement calme durant le changement de scène. Pour faire du bruit il faut du monde, et...il n'y en a pas.
Odysseus Productions accueille le groupe de métal français le plus passionnant du moment, et il n'y aura en tout et pour tout que 45 personnes.

Une bière, un changement de scène de 30-35 minutes (quand même) plus tard, les Hyperdump vont me confirmer l'excellente chronique de Tibal Musette (https://www.coreandco.fr/chroniques/hyperdump-rational-pain-3363.html).
Blindées de contretemps, les compos sont parfois difficiles à appréhender, mais le trip est intéressant.
Un chanteur farceur (et il fallait en faire des vannes pour se remonter le moral et donner un peu de vie à un public qui n'était pas toujours motivé !) qui peut partir sur des trips à la Faith No More, un gratteux et un bassiste chevelus qui doivent avoir perdus l'usage de leurs zygomatiques tant ils demeuraient impassibles mais bons techniciens.
Bref Hyperdump m'a plutôt emballé. Au delà de l'ambiance familiale j'ai découvert un groupe qui alternait des morceaux de son premier album et de son futur ep qui devrait être de la même teneur. Avec l'étiquette "Métal mais pas que et pas vraiment", le groupe propose quelques explorations musicales de qualité ! Mais c'est aussi le groupe dans lequel les guitaristes ont moins de cordes que le bassiste. Rien que ça les rend à part !

Par contre, niveau cohérence de l'affiche, nous n'y étions pas vraiment. En fait, il est difficile de passer avant Hypno5e comme il doit être fort complexe de passer après. Les bonshommes sortent des loges, montent leur truc en quelques minutes. 20 minutes tout juste et l'assemblée s'amasse devant la petite scène. Mine de rien, environ 50 personnes qui se tassent sur 25m² ça se voit et ça va bientôt se sentir.

Les lumières s'éteignent et les violons de la célèbre scène de Psychose d'Hitchcock sont crachés avec la grosse artillerie métallique.
Ça c'est une entrée en matière qui a de la gueule ! Evidemment, histoire d'en rajouter une couche "Acid Mist tomorrow" : LA piste du dernier album est lancée. Il ne faudra pas attendre le 2e break pour que quelques courageux se réveillent et se mettent à danser avec la douceur fidèle au genre.
Un public de connaisseurs d'ailleurs. Clairement motivée, l'assemblée réagit, vit, et congratulera le groupe (fortement accessible) à la fin du show.

Du solide sur scène les montpellierains ! Une exécution millimétrée, un calage parfait autour des samples (Hyperdump s'est d'ailleurs tout aussi bien débrouillé à ce petit jeu), une absence totale de communication qui va plutôt bien avec le trip du groupe. Sur scène on se sent à l'étroit, surtout à la fin lorsque le bassiste grimpe sur le bar, pieds nus, quitte à renverser quelques bouteilles accumulées sur le bord : mais tout ça il s'en fout.
L'alternance avec des morceaux du 1er album re-révèle la qualité de ces titres. Fort, puissant, Hypno5e jouait malgré tout dans de bonnes conditions sonores (en tout cas pour nous, spectateurs) comme ce fut le cas pour le groupe précédent...et ça c'est appréciable lorsqu'on est face à une telle musique.

Les lumières se rallument, le premier sentiment est la déception de voir la soirée se terminer. Elle continuera autour d'une bière et de quelques plaisanteries pour certains. Pour d'autres ce sera Laurent Ruquier sur France 2 ou la parade lilloise sur fond de musique electro et sous la pluie. Dans tous les cas on repart le sourire aux lèvres, et l'envie de lire Camus ou Faure, les oreilles qui bourdonnent et une sérieuse envie de gueuler sur ces métalleux qui ne se déplacent pas pour voir le meilleur groupe de métal français du moment.

Les absents ont toujours tort, surtout ce soir-là.

Setlist approximative d'Hyperdump :

Fuck You
Hatred
My Confusion
Working Men
(???)
So Tired
Loser
Ascention
(???)

Hypno5e :

Intro Hitcockienne
Acid Mist Tomorrow
Maintained Relevance Of Destruction
Gehenne
Story Of The Eye
Tutuguri


photo de Tookie
le 30/10/2012

1 COMMENTAIRE

kurton

kurton le 30/10/2012 à 20:03:31

Effectivement c'est bien triste pour un tel groupe.
Mais Lille a toujours ete un traquenard. C'est une misere pas possible pour bouger les gens la bas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019