Neckbreakers Ball tour 2009 (Behemoth + DevilDriver + Scar Symmetry + Arsis) le 27/10/2009, La loco, Paris (75)

Behemoth + DevilDriver + Scar Symmetry + Arsis (report)
Qu'on se le dise, ce soir la capitale va connaître l'un des plus gros concert metal de l'année, les metalhead ne le savent que trop bien et se sont déplacés en masse. C'est une file d'attente de près de 45 minutes qui nous attend à l'entrée de la Loco ! Ce qui explique que nous allons rater une bonne partie du premier concert. A l'affiche se soir: Arsis, Scar Symmetry, Devildriver et Behemoth ! Avec une soirée comme celle-ci, ce n'est pas le moment d'avoir la grippe, et c'est pourtant mon cas... (et je le ressentirai en toute fin de soirée).

Après une longue attente, nous arrivons dans la salle pour regarder la fin du set de Arsis. Heureusement pour moi, j'avais déjà eu l'occasion de les voir l'année dernière, à peu près à la même époque, au Metalfest en première partie de Morbid Angel. Nous n'avons pas vu plus de trois morceaux et c'est suffisant pour dire que sur scène, les Arsis n'émoustillent toujours pas grand monde : une présence scénique laborieuse, manque de charisme et un son de grosse caisse toujours inaudible car noyé dans les basses... C'est en gros ce que j'ai pu tirer de ces quelques courtes minutes. Dommage pour un groupe qui, sur le papier, aurait tout pour plaire.

C'est maintenant au tour des suédois de Scar Symmetry d'investir la scène. Pour ma part, j'ai connu le combo avec leur avant-dernier album « Holographic Universe » sorti l'année dernière. Leur Death ultra mélodique m'avait bien plu, mais c'est pour promouvoir leur dernier opus « Dark Matter Dimensions » que le groupe est là ce soir. On retrouve tout à fait le style des suédois : un duo entre chant clair quasi-Heavy metal et chant Death metal, des solos de gratte épiques et le tout parsemé de très bonnes mélodies suédoises. Je dois dire que le groupe assure carrément bien en live et fait preuve d'une très bonne présence scénique, nous n'avons aucune difficulté à rentrer dans leur show ! De plus, il est clair que techniquement ils mettent la barre assez haute : personnellement c'est le batteur qui m'a le plus marqué... Cependant, avec environ 45 minutes de show, les envolées lyriques et le son inutilement fort font vite mal à la tête (peut-être est-ce la maladie qui me rattrape?). En tout cas, Scar Symmetry ne m'a pas déçu du tout et nous a offert un bon concert à la hauteur de leur talent !

On approche des 22h et c'est l'heure de vérité pour nous, la bande à Dez s'apprête à monter sur scène... Autant le dire d'entrée, ce concert a été l'un des meilleurs que j'ai pu voir tous groupes et tous styles confondus, pourtant on verra par la suite que les californiens n'ont pas vraiment eu de chance sur cette date parisienne. Les projecteurs sont éteint lorsque résonne dans la salle l'intro de "End Of The Line" ; au moment où le riff part, la guerre est déclarée dans la fosse ! Le public parisien grouille comme des fourmis après un coup de rangers sur la fourmilière. Si nous étions tous euphorique après ce premier morceau, je vous laisse imaginer notre état quelques minutes plus tard au moment de "Coulds Over California" ! Le pic d'émotion pour moi reste tout de même au moment de "I could Care Less"... Les morceaux du dernier album ont eu le même succès que les autres: "Fate Stepped In", "Back With a Vengeance", "Pray For Vilains"... De plus, le son était énorme, ajoutez à ça un jeu de scène on ne peu plus rodé et vous obtenez un show en béton armé directement in your face ! Comme je le disais plus haut, on a eu le droit à un petit acharnement du sort, avec un enchainement d'incidents auxquels Devildriver a fait face sans perdre la face: sur le départ du circle pit a eu lieu une coupure de son en façade résolue en moins d'une minute ; après quoi une demoiselle a fait une espèce de crise et s'est retrouvée toute tremblante sur scène (le groupe a alors appelé à l'indulgence du public et s'est mit au petit soins pour elle pendant un court instant). Cette coupure n'a pas empêché le combo de reprendre le set le plus naturellement du monde ! On pourrait cependant reprocher au groupe une sortie un peu soudaine, tellement soudaine que nous nous attendions à un rappel... Mais ce détails n'entache en rien le fait que Devildriver est énormissime, même sur scène !

Il ne doit pas être loin de 23h30 et le deuxième groupe culte de la soirée ne va pas tarder à monter sur scène. Je suis impatient de voir ce qu'un groupe d'une brutalité, d'une rapidité et d'une technique comme Behemoth peut bien donner en live... Je tiens à le dire tout de suite, je ne suis pas attaché au groupe au point d'identifier chacun de leur morceaux (moi qui ai déjà du mal avec les titres de chansons en général...). Les polonais sont avant tout ici pour la promo de leur neuvième et dernier opus Evangelion ! Lorsque les projecteurs ont éclairé la scène, nous avons pu découvrir une décoration scénique à l'effigie du groupe : un micro personnalisé avec deux cobras entrelacés avec au centre une étoile en huit, et deux grand blasons en métal avec les têtes de phœnix sur les côtés de la scène.

J'ai vraiment été impressionné par leur set, je me suis même placé à un endroit un peu surélevé pour une bonne visibilité et pour simplement regarder et apprécier le concert. C'est vraiment le genre de groupe qui laisse sans voix quand on les a en face de soi, ces mecs là sont des musiciens extraordinaires qui m'ont surtout bluffé par leur précisions millimétrée, le tout joué à une cadence inhumaine ; et pourtant il n'y a pas eu de baisse de régime pendant 1 heure de concert. La majorité des morceaux commençaient par un sample suivie par les "HEY! HEY!" presque guerrier du public ! Nous avons eu droit à un court mais impressionnant solo de batterie de Inferno qui nous a prouvé encore une fois ce que "rapidité de double-pédale" veut dire ; la voix de Nergal m'a, elle aussi, totalement scotché par sa profondeur et sa haine qu'elle dégage, enfin Nergal quoi ! Et quand celle-ci est appuyée par les voix de ses deux acolytes, qui ne manquent pas de grain eux non-plus, je vous laisse imaginer le côté unique de la chose.

Il est à présent minuit et demi et je commence vraiment à m'écrouler ; et lorsque je pense que Behemoth a dit son dernier mot, je commence à sortir de la salle... Mais, pas de chance pour moi le groupe est revenu pour un rappel. Je ne peux donc pas dire si ils ont joué un ou plusieurs titres après... Il va falloir m'aider à finir ce report si quelqu'un est resté jusqu'au bout !
photo de Domain-of-death
le 29/10/2009

5 COMMENTAIRES

Finisterra

Finisterra le 30/10/2009 à 09:31:33

Concert sympa en effet.

Je vais pousser ma gueulante comme toujours... Cette fois-ci c'est pour la loco, à 5€ minimum la bière et part une chaleur écrasante, on souhaiterai quand même que les délais soient respectés, que les problèmes de son (récurents apparament dans cette salle) n'existent pas et que l'attente à l'entrée ne soit pas aussi longue.
Pour ma part, ma soirée fut assombrie par tous ces détails. Obligé de rater une partie de behemoth pour pouvoir attraper les derniers métros....

Tookie

Tookie le 30/10/2009 à 09:50:53

Bah la Loco c'est bientôt fini si je ne m'abuse ? Le problème sera donc réglé ? ^^

sepulturastaman

sepulturastaman le 30/10/2009 à 10:15:32

Fini comme actuellement car ça appartient au moulin rouge, (O_O 5€ la roteuse !!!!) faut voir ce qu'ils vont en faire. En tous cas ça doit laisser pas mal de monde dans la merde cette histoire là (je pense au vsfest notament)

mat(taw)

mat(taw) le 30/10/2009 à 11:39:12

bah le VS fest il est tout simplement annulé vu qu'ils ne savent encore quand les dirigeants de la loco doivent rendre les clés.
Une salle de moins sur paris, génial....

Helmist

Helmist le 08/02/2010 à 15:58:38

J'ai eut tous les metros en sortant à la fin. Il y a eut un rappel: Lucifer ou Nergal a mis son masque qu'on peut voir sur certaines photo. Grand final donc avec un morceau de 8 minutes.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Stonebirds - Slow fly
Blown - Spreading seeds