7 Weeks - What's next - The Sisyphus sessions

Chronique CD album (25:00)

chronique 7 Weeks - What's next - The Sisyphus sessions

La vie culturelle connaît une parenthèse qui s'est ouverte au plus mauvais moment pour de nombreux groupes début 2020.
Quelques semaines après la sortie d'un album sorti suite à une pause douloureuse, 7 Weeks allait entamer une série de concerts brisée par la crise du COVID. (J'sais pas si t'en as entendu parler de cet événement).

Alors, comme pour ne pas laisser cette année trop blanche, le groupe revient en fin d'année 2020 avec un petit EP dont le nom symbolise à la fois la fin d'une période et sonne avec optimisme un tournant vers une suite.
"What's next ?" est donc un 6 titres contenant deux inédits, une reprise de King Crimson et trois versions acoustiques de morceaux de Sisyphus, tous issus de sessions sus nommé.

Dans une prose quelque peu rouillée, je soulignais pour Sisyphus, la qualité d'écriture de 7 Weeks, constante d'album en album, mais plombée par un manque "de passages accrocheurs". 

Peut-être est-ce parce que leurs morceaux "souffrent" d'une certaine homogénéité (qualitative) et se noient dans la masse, mais "Intimate hearts" me fait mentir avec un refrain plutôt accrocheur et une construction emballante.
 
C'est également le cas pour "My Valhalla", dont l'approche est beaucoup plus classique mais ses sonorités très américaines  passent (barrer) comme une lettre à la poste comme papa dans maman vraiment bien. 

La reprise de King Crimson fera peut-être bondir les fans, ou au contraire les ravira. Méconnaissant le groupe culte, je m'attarderai simplement sur l'élocution très franglaise, un peu...perturbante...pour ce morceau qui, évidemment, dénote dans la discographie du groupe.

Enfin, trois titres acoustiques, trois reprises de leurs titres...et trois réussites !
La revisite fonctionne pour "Idols" dont le refrain devient plus accrocheur, "Gone" gagne en rythme et en ambiance avec la basse et le clavier plus audibles. 
"Sisyphus" dépose un voile mélancolique en guise de clôture.
Inévitablement, le ressenti (et parfois la réalité) d'une tendance à pousser voire "exagérer" le chant dans ces cas-là est palpable (comme ce fut le cas sur le moins réussi Klone), mis en avant dans un mix plus aéré, mais le rendu demeure réussi.

La boucle est bouclée pour Sisyphus. Peut-être pas complètement, le groupe n'ayant pas encore eu l'occasion de le défendre autant sur scène qu'il l'aurait souhaité. Mais c'est bien une étape dans la vie du groupe qui s'achève. Et alors, maintenant, What's next ? 
 

photo de Tookie
le 27/11/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021