Annihilator - Ballistic, Sadistic

Chronique CD album (45:28)

chronique Annihilator - Ballistic, Sadistic

Tous les analystes financiers vous le confirmeront: si l’on s’en tient à la présentation Powerpoint utilisée par les chargés de promo de Silver Lining Music pour nous vendre le Business Plan mis en œuvre sur Ballistic, Sadistic, il y a de quoi lever des fonds de folie chez les Business Angels du Metal. D’ailleurs il suffit de s’en tenir aux propos de Jeff Waters pour sentir l’excitation nous titiller les zones sensibles:

 

« … Je peux vous dire qu’on vient de réaliser un album à la fois technique et plein de colère qui retourne aux sources des 3 premiers albums, et après lequel il va nous être difficile de nous remettre à composer. C’est le meilleur album que j’ai écrit depuis Schizo Deluxe, et sans conteste un nouveau membre du Top 3 d’Annihilator. »

 

Arrête Jeff, arrête: j’ai la cocotte-minute qui siffle et le dard au bord de l’explosion précoce! Et nom de nom, c’est vrai que ce 17e album est bourré ras la gueule d’agressivité, de pneus qui crissent et de mâles montées de testostérone. Il mérite sans conteste de figurer dans le palmarès des opus les plus virulents et les plus speedés du Canadien, en effet: non seulement dans le Top 3, mais peut-être même dans le Top 1. Car ça caracole de brulot en brulot, d’un « I Am Warfare » méchamment furax qui trempe un pied dans le Thrash/Death et un bout de micro dans le growl (Satan – inherits – the Eaaaaaaaarth!), à un « Out With The Garbage » hyper vénère, façon jeune poulain Thrash qui a envie de bouffer la terre entière. Ça tabasse au sein d’un « The Attitude » survolté, limite Punk, avant de profiter de « One Wrong Move » pour débiter du séquoia à la hache à 6 cordes sur des saccades mauvaises de bucheron fâché. Et ce n’est là qu’un échantillon, deux gros tiers de l’album défonçant purement et sauvagement. A se demander pourquoi c’est le gentiment remonté « Armed To The Teeth » qui a été choisi en tant que VRP de l’album (enfin si, on sait pourquoi: parce que ce morceau certifié ISO2020 Annihi-compliant coche toutes les cases du formulaire, et ne déroutera donc personne).

 

Mais ne sombrons pas encore du côté obscure de la Force critique, et dédions encore un court paragraphe "côté Yang" à ces nombreux solos juteux, débordant de générosité et d’à-propos, ainsi qu'à cette touche Rock’n’Roll qui rend la formation tellement sympathique et donne l’impression de retrouver les copains en perfecto le soir autour d’une mousse. « The Attitude » nous pilonne façon Orgues de Staline à partir de 2:54, « I Am Warfare » se perd dans un superbe sprint venteux à partir de 2:37, le démarrage de « Out With The Garbage » ramone plus profond et plus noir que mon proctologue… Et pour ne pas se limiter toujours aux mêmes titres, notons que le Thrash’n’Roll de « Dressed Up For Evil » nous reste efficacement dans le crâne, tandis que « The End of The Line » finit avec les honneurs, alliant riffs impétueux et refrain qui claque. Un putain de point final, c’est le moins que l’on puisse dire!

 

Par contre, côté Yin, on se fait doucher. Parce que sur 10 titres nouveaux, l’album n’a que de très rares refrains potables à proposer – ce n’est pourtant pas le point faible du groupe d’habitude! « Armed To The Teeth » est bien trop téléphoné, bien trop convenu. « Psycho Ward » n’est que tiède et plat, tandis que « Riot » fait clairement office de remplissage. Mais ces points ne suffisent pas complètement à expliquer le pourquoi de cette amère déception. Pour ce faire il faut écouter à la suite « Stonewall » et « Psycho Ward », et voir à quel point l’on tient là de réels faux-jumeaux, le plus jeune des 2 (je sais, c’est contradictoire) n’étant clairement pas le plus jojo. Sans parler des incursions plus mélodiques qui font penser à Set The World On Fire, notamment à l’occasion de ces arpèges, à partir de 2:34, qui ont un sacré gout de « Phoenix Rising ». Il faut se plonger, à partir de 1:52 sur « I Am Warfare », dans ce pilonnage rythmique allié à de puissants tirs d’artillerie pour constater à quel point le morceau « Set The World On Fire » se fait piller. Il faut, au début de « The End of the Lie », juste derrière la pulsation de basse, retrouver le riffing furieux de « Human Insecticide ». Et surtout – SURTOUT, PUTAIN – il faut réussir à garder son calme à l’écoute de « Lip Service », en découvrant à quel point « Knight Jumps Queen » a été repris note pour note, plan après plan, sans la moindre honte ni la moindre mention à une quelconque tentative d’hommage ou à une quelconque adaptation de ce classique. On avait déjà tiqué à l’écoute de « The Demon You Know » sur l’album précédent, mais là ça dépasse tout ce que l’on peut humainement imaginer!!

 

... C’est pas possible! C’est Alzheimer qui a dévoré le cerveau de ce bon vieux Docteur Jeff, ou c’est Mr Waters qui se fout ouvertement de notre gueule?

 

Sad but true: Ballistic, Sadistic avait toutes les cartes en main pour nous jouer l’excitante partition de la fontaine de jouvence et du chef d’œuvre hyper-vitaminé pondu sur le tard. Au lieu de cela Annihilator scie lui-même la planche sur laquelle il tente de repositionner son trône en s’auto-plagiant au-delà des limites du ridicule. Non mais allo quoi!?!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Ballistic, Sadistic a la patate monstrueuse du petit jeunot qui va casser la baraque, mais aussi l’absence de vergogne du commercial crapuleux qui vend plusieurs fois le même bien à différents acheteurs-pigeons. Ou alors est-ce un Alzheimer précoce qui à la fois rend possible un auto-plagiat aussi ahurissant et donne l’impression aux quinquanadiens qu’ils ont encore 20 ans? En tous cas, c’est une cruelle déception, surtout quand on voit la quantité phénoménale de kérosène brûlée sur ces nouveaux titres remplis d’énergie qui auraient dû nous remplir de joie.

photo de Cglaume
le 22/01/2020

10 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 22/01/2020 à 10:42:25

Rha, je ne sais pas quoi en penser. Je suis parfaitement d'accord avec toi pour ce qui est du patator et de l'aspect quasi auto-parodique des compos. Mais c'est du thrash, et depuis que j'en écoute, j'ai l'impression qu'on tourne en rond. Mais j'en écoute toujours et je prends toujours le même plaisir à en écouter.

Ballistic Sadistic est symptomatique d'un genre et d'une génération de thrasheux, qu'elle soit du continent américain ou européen : c'est la même tambouille depuis 25 ans. Cet album est aussi symbolique parce qu'il marche toujours aussi bien...même s'il est prévisible, même s'il est répété : du thrash bien torché (même si dans le fond, je trouve le propos musical au ras des pâquerettes), ça fera toujours son petit effet.

sepulturastaman

sepulturastaman le 22/01/2020 à 16:58:57

j'vous trouve dure, pour un mec pas fan d'Annihilator (et qui donc ne fait pas de veille riffing sur la disco de Jeff) je le trouve très enjoué.

Margoth

Margoth le 22/01/2020 à 17:53:08

Je verrai ça quand ça sortira mais les deux titres-vitrine ne m'ont pas semblé bien foufou. Trop convenu pour "Armed To The Teeth" et l'impression d'avoir déjà entendu "Dressed Up For Evil" au sein de l'album précédent (dans les lignes vocales notamment). Ça sent l'album prétexte pour repartir en concert avec de nouveaux trucs mais qui seront tout de suite oubliés dès la fin de la tournée.

Chucky

Chucky le 24/01/2020 à 11:58:33

Entièrement d'accord avec cette chronique !
Cela fait un moment que je remarque aussi que Jeff fait de l'auto-plagiat sur tous ces derniers albums ... et ça devient de plus en plus flagrant, ici à la limite de l'insupportable (Lip service abusé !!!)
Et pourtant je suis un fan de la première heure et c'est justement pour ça que c'est encore plus dur à l'admettre. Annihilator sort maintenant des albums "faciles" vite fait bien fait mais qui se suivent et se ressemblent.
Pour moi le dernier grand album du groupe est "All for you" car il avait tout ce qu'on peut souhaiter : Puissance, Mélodie, Chant, variété des morceaux et originalité.
J'espère qu'il va se renouveler à nouveau dans le futur car un jour ça ne passera plus ...

Margoth

Margoth le 24/01/2020 à 14:35:51

Ah mais All For You, c'était le feu, j'adore tellement cet album (plus heavy que thrash mais qui latte sévère en terme d'epicness). Enfin bon, Chucky, je te trouve un peu dur, l'éponyme qui est sorti ensuite était également plutôt sexy.

Chucky

Chucky le 25/01/2020 à 11:25:12

Ravi de voir quelqu'un qui reconnaît All For you à sa juste valeur car je le trouve très sous-estimé alors que c'était à mon sens le plus complet. Il n'était trop heavy justement, des titres comme Dr Psycho, Bled ou Rage Absolute envoyaient sévère !
Mais y avait aussi des titres comme The Nightmare Factory et surtout The Sound of Horror qui concluaient l'album avec une originalité qu'on avait jamais eu te retrouvé depuis.
De plus le chant de Dave Padden était juste parfait pour l'album.
J'en profite pour dire qu'après plusieurs écoutes je commence à apprécier de plus en plus le dernier :-P
Il me rappelle beaucoup King of the kill et surtout Refresh the Demon ( deux de mes préférés) mêmes si des repompes sont toujours visibles mais en y faisant un peu abstraction on rentre dedans.

Oui c'est vrai pour l'album éponyme, il était vraiment sympa aussi avec des tueries comme
"The Trend" !

cglaume

cglaume le 25/01/2020 à 13:06:06

De mon côté c'est plus récemment, avec "Feast", que j'ai renoué avec le groupe. Je l'aime beaucoup. Avant, dans ce que je connais vraiment bien - et sans compter les 5 premiers - c'est Carnival Diablos que j'ai beaucoup aimé :) Il faut que je réécoute sérieusement All For You on dirait par contre...

Margoth

Margoth le 25/01/2020 à 16:13:55

Chucky, c'est prévu que je le chronique ce All For You (Lapin, pas toucher donc :P), j'ai une vieille esquisse de bafouille d'ailleurs qui traîne dans mes archives, il y a un moment où je vais refoutre mon nez dedans pour lui mettre un bon coup de polish ;)

cglaume

cglaume le 26/01/2020 à 07:24:55

Je patoche, t'inquiète ! :D

cglaume

cglaume le 26/01/2020 à 07:25:07

Patouche

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Red Gloves - Lucky you!
Illegal Corpse - S/t