Aqme - Requiem

Chronique CD album (39:23)

chronique Aqme - Requiem

Ponctuellement, j’aime me replonger dans des discographies complètes et ce pour différentes raisons. Nostalgie, analyse, réhabilition personnelle, ou que sais-je encore… Il y a tout autant de justifications que de groupes revenant ponctuellement dans mes oreilles. Parmi ceux-ci, AqME à toujours eu une place particulière. Et si vous voulez savoir pourquoi, quelques minutes de lecture suffiront.

 

J’ai découvert le groupe à l’époque du premier album, Sombres Efforts. A l’époque, jeune apprenti musicien curieux de tout, la surprise fut total au milieu de groupes ‘’contemporains’’ tels que Pleymo, Enhancer, Watcha ou un peu plus anciens comme Mass Hysteria. Moins festif, plus sombre et proche de ce que j’appréciais chez un groupe comme Korn avant que ses membres n’en deviennent une auto parodie, AqME était paradoxalement une sorte de bouffée d'air bienvenue à mes yeux.

 

Les années passant ont d’ailleurs confirmé ce que je pouvais penser du quatuor. Riche de belles propositions au fil du temps, s’équilibrant entre confirmation du style de base, et expérimentations subtiles, j’ai vécu leurs 4 albums avec un plaisir certain. Certes, les paroles ne furent pas toujours très inspirées, et parfois la prod a pu desservir un disque entier comme La Fin Des Temps mais bon… La violence d’Hérésie ! Les ambiances de Polaroids & Pornographie ! Ce n’est quand même pas rien !

 

Et puis Ben Rubin, le guitariste, est parti. Loin de s’en trouver chamboulé, le groupe s’en est même affirmé plus violent grâce à l’apport de Julien Hekking. Et sur ce point-là, En l’Honneur de Jupiter et Epithète, Dominion, Epitaphe se posent là ! A tel point que même d’anciens détracteurs ont commencé à se tourner vers le groupe, surpris de ce durcissement métal inattendu ! Comme si ça ne suffisait pas, Thomas Thirrion, chanteur depuis le départ s’en est allé également. Qu’à cela ne tienne, la brutalité est allée encore un cran plus loin avec ‘’Les Sentiers de l’Aube’’ chanté par Vincent Peignart-Mancini.

 

Etonnamment, ou peut-être pas tant que ça si on considère la création comme cyclique, ce nouveau chanteur a permis au groupe d’opérer une sorte de retour aux sources particulièrement savoureux. Plus mélodique, Dévisager Dieu proposait un joli panel de ce que le groupe fut à ce moment-là, venant même confirmer ce tournant sur l’album suivant, sobrement nommé AqME. Et puis, étonnamment encore, la séparation fut annoncée, cristallisée dans une dernière livraison justement nommé Requiem.

 

Si je ne me suis pas attardé titre à titre sur celui-ci, c’est parce qu’il s’agit de bien saisir le contexte de la formation pour aborder ces 9 chansons. Pourquoi ? Car tout y est, tout simplement. Et bien qu’au premier abord, le ton général puisse sembler quelque peu ‘’doux’’ ou ‘’lumineux’’ au regard des dernières années passées sur scène, un peu de recul suffit pour en comprendre tout l’enjeu. C’est là tout l’intelligence du groupe : ne pas partir sur une surenchère maladroite, ni un dernier virage malvenu, mais bien sur une synthèse de ce qui a fait son identité et ce même si de la formation d’origine ne reste ‘’que’’ Charlotte Poiget à la basse et Etienne Sarthou, le fondateur, à la batterie.

 

Voilà pourquoi je tenais à partager quelques mots sur Requiem et plus globalement sur AqME. Car il n’y a pas besoin de raison, de timing, ou de quoi que ce soit d’autre pour rendre hommage à des gens ayant toujours eu à cœur d’offrir une musique sincère. Alors ma foi… Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

photo de Domino
le 11/01/2022

3 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 11/01/2022 à 13:11:16

C'est bien d'avoir posé quelques mots pour Aqme : ils ont été un groupe à part. Ils ont proposé leur truc, en français, et, personnellement, je n'ai jamais été déçu.
En plus en live ils étaient très bons (sur la dernière période, je n'ai pas vu avec les line-up précédents).
Un groupe singulier qui m'aura accompagné pendant plus de 15 ans...

Dams

Dams le 11/01/2022 à 17:55:16

Oui, un groupe à part dans la scène à laquelle il était affilié, ils auront d'ailleurs très vite la bonne idée de chercher à s'en extirper.
Des changements de line-up qui auront renforcé le groupe, sortant deux excellents derniers albums.
Bonne route à eux !

Domino

Domino le 17/01/2022 à 18:23:26

Merci pour ces commentaires et merci pour eux!

Contente que ces quelques mots aient plu !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Soirée FRANKENHOOKER (DEAFHEAVEN + CELESTE + WHISPERING SONS + SLOW CRUSH) le 30 septembre à l'Elysée-Montmartre
  • Seisach' Metal Night #3