Black Label Society - Mafia

Black Label Society - "Mafia"
chronique Black Label Society - Mafia
Black Label Society est un de ces groupes où chaque sortie est attendue avec une énorme impatience sans savoir sur quoi nous allons tomber.
Zakk et sa bande nous sortaient en 2005, après un "Hangover Music Vol. VI" plus que discutable, un nouvel album appelé "Mafia", très attendu par les fans de toujours qui se demandaient si BLS était mort. La réponse fût NON ! Avec ce 7ème opus en l'espace de 7 ans, Black Label Society signait cette fois-ci un certain tournant dans sa carrière.
Ici, il n'est plus vraiment question de « 1919 Eternal » ou encore « The Blesses Hellride », mais ce "Mafia" n'est pas loin derrière.

En effet, l'album comporte quelques morceaux tout simplement géniaux : « Fire It Up », « Suicide Messiah », « Forever Down ». La puissance est là et on se dit que Mister Wylde nous a concocté un petit bijou. Ces titres nous font carrément remuer la tête comme on aime.
Mais si « Mafia » comporte de bons titres, cet album est aussi composé de chansons atroces, en particulier « You Must Be Blind » et son refrain qui est un véritable supplice pour nos oreilles, on s’en serait passé…
Dans cet opus, les guitares sont lourdes et grasses, la batterie pesante et carré, un bon album pour les bikers: du bon Black Label Society comme on l'aime tout simplement. Mais ne vous inquiétez pas, Zakk aura pris la peine de faire des ballades comme par exemple la merveilleuse « In This River » (RIP Dimebag) ainsi que « sur Dirt On The Grave ».
En bref, quelques morceaux valent vraiment la peine, mais d’autres sont d’une lassitude étonnante. La preuve: « Say That You Will », « Spread Your Wings” et “Been A Long”. Ce n’est pas de mauvais morceau mais la magie s’est juste estompée.

La voix de Zakk sur cet album peut dérouter, aiguë et dédoublée, ce qui nous fait automatiquement penser à du Ozzy Osbourne ! C'est dommage, bien qu’Ozzy soit merveilleux.

En bref, avec Mafia, Black Label Society nous montre que la fin n'est pas pour tout de suite grâce à la présence de quelques titres déjà cultes. Cependant, l'album n'est pas à écouter en boucle mais il en demeure très bon et on se prend une nouvelle claque avec le jeu de Tonton Zakk....
photo de Finisterra
le 09/11/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019