Bossk - 2

Chronique Maxi-cd / EP (22 minutes)

chronique Bossk - 2
Sobrement intitulé "2", le nouvel EP de Bossk ne joue pas dans l'originalité, le premier EP étant déjà nommé "1". Absence d'originalité qui se ressent également dans la musique de ce combo anglais qui, malgré une bonne musicalité, ne parvient pas à se défaire de ses influences au long des deux titres composant cet EP.

Jouant un post-hardcore principalement instrumental, souvent teinté de post-rock pour les passages planants, les Anglais usent trop de ficelles déjà entendu chez des groupes confirmés. Les élans post-rock introduisant "Truth" rappellent inexorablement le Panopticon d'ISIS, les élans sludge/doomisant feront penser à du Cult Of Luna un brin accéléré (d'ailleurs Magnus Lindberg a participé au mastering) et le son de guitare compressé de "Define" me fait penser à Pelican période "Australasia". L'auditeur navigue donc en eaux totalement connues, et ne risque pas d'être déstabiliser ou perdu.

Mais malgré une originalité peu convaincante, le combo a tout de même le mérite de proposer deux morceaux aux mélodies envoutantes et bien souvent hypnotisantes. On appréciera l'aspect groovy alterné avec des breaks planants du premier titre, quant au second (bien meilleur à mon goût), il captive surtout à partir du moment où le chanteur apparait, s'égosillant d'une voix lorgnant du côté du doom.

Loin d'être originale, la musique de Bossk est surtout agréable à écouter et ce petit EP (de 22 minutes quand même) parait prometteur. Mais on regrettera quand même que le groupe se contente surtout de réciter sa leçon du parfait petit groupe de post-hardcore et tire sur des ficelles déjà bien tendues. Un peu plus de spontanéité et de personnalité ne ferait pas de mal à un éventuel prochain album.
photo de DreamBrother
le 22/03/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019