Broken Bomb - Full Mental Racket

Chronique CD album

chronique Broken Bomb - Full Mental Racket

La vache que ça fait du bien de commencer l’année avec des gaziers tatoués.

Comme d’hab me direz-vous.

Et bien non.

Car, là, juste à voir les bobines des coquines, on sait vraiment où on met les pieds. Alors chaussez vos rangeos ou vos docs coquées, ne mettez que vos fringues les plus sombres. Vivienne, la pote à cet escroc de McLaren a passé l’arme à gauche. Et on s’en fout car Broken Bomb sort les calibres.

 

D’entrée, la pochette nous plonge dans l’univers cinématographique cher au leader de Banane Metalik. C’est en effet lui qu’on retrouve aux commandes du groupe. Les plus malins d’entre vous y verrons donc un gros clin d’œil à Kubrick mais aussi à John Carpenter.

Pour avoir vu quelquefois Banane Metalik sur les planches, on peut dire, sans rire, que leur Gore’n’Roll virait parfois à la baston Punk HxC. Ced, de mes goules préférées, peut maintenant enfin s’épancher sur son petit plaisir coupable en studio : celui de postillonner de gros glaviots dans un micro.

Pas de maquillage, juste de la rage.

Et il mitraille ses textes le bougre. Alors quand il passe fugacement en français sur "Punchline", vous entendez bien le message si vous étiez aveugles jusque là. Dommage que pas plus de textes ne furent écrits dans la langue de Béru, d’ailleurs.

Le frontman est évidemment soutenu par tout un arsenal qu’on va détailler.

 

Le streetpunk est tout d’abord à l’honneur sur les deux premiers titres. Celui de Defiance et de tous leurs petits camarades du traumato-pogo.

Le frappeur Sylvain mène ainsi son monde à la baguettes en distribuant des pains rythmiques croustillants.

La première grosse tarte aux bourre-pifs ne tardera pas à pointer son nez avec "Runaways". Le morceau mange les bottes du Crust’N’Roll avec ses leads motörheadiens et son énergie madmaxienne gavée de speed. On reprend un café serré et on se remet, direct, cette plage sentant la marée noire anar.

 

D’emblée, aussi, on constate un son qui bombarde. Les gars n’ont pas pondu leur méfait comme auraient pu le faire les deux zéros de Le Club des Punks Contre l’Apocalypse Zombie. A partir d’un certain âge, c’est bien de bichonner sa prod (et ses dents aussi).

Un soin particulier est donc apporté à la gratte, mélodique et frondeuse comme il faut. C’est raccord un lance-pierre pour une insurrection musicale, non ? Loin d’avoir été oubliée dans la masse, la basse prend bien sa place, nous tabasse la face, nous secoue la carcasse et nous concasse en mode badass.

Le deuxième single "Under Your Flag", écouté au p’tit déj’ mettra également fin à la guerre entre les partisans des chocolatines et ceux de la 8°6. L’énergie déployée ici fera de ce titre une tranche de réussite de plus.

Si la première partie du skeud s’axe de façon frontale sur le Punk HxC, "Loaded To Fight" fera, toutefois, l’effet d’un bon crossover à la Suicaïdol des débuts. Le skeud basculera ensuite vers le rock épais.

Bien ça.

"Go To Hell" constitue ainsi un morceau de hardrock avec un chtit côté Nashville Pussy sans les boobs de Ruyter et le galure de Blaine. Un reprise de la bande à Lemmy tirée du skeud Iron Fist, en réalité.

On aura aussi de l’Action Punk (rock de bâtard) percutant et sexy et la Peter Pan Speedrock avec un "Kick Them All". Oui, Full Mental Racket est un apéro dînatoire explosif et bien nourrissant. Fortement alcoolisé évidemment. Et où chacun pourra picorer ce dont il a envie sans sensation de lourdeur sur les flancs.

 

Ce type de sortie devrait être considéré comme un antidépresseur et faire économiser des tunes à la sécu. En tout cas, c’est ma solution perso à la réforme pondue par les corrompues.

 

L'album est en précommande ici : Katabomb Records

photo de Crom-Cruach
le 25/01/2023

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 25/01/2023 à 09:49:11

« Loin d’avoir été oubliée dans la masse, la basse prend bien sa place, nous tabasse la face, nous secoue la carcasse et nous concasse en mode badass. »

Cromy faire du slam !!!!

Freaks

Freaks le 25/01/2023 à 10:15:53

Ca bombarde sec!
J'aime beaucoup ce que vous proposez Cromy, toi et tes Punks à crêtes. Suis charmés ;)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/01/2023 à 16:44:22

Non seulement CED est un des mecs les plus sympathiques et sincères du rock underground (il déteste ce mot, mouah ah ah, c'est pour ça que je l'emploie) français mais il connait parfaitement son taf. D'ailleurs un nouveau BANANE va bientôt arriver.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements