Criminal - White Hell

Chronique CD album (50:09)

chronique Criminal - White Hell
L'époque des flûtes de pan est bel et bien révolue. Depuis les années 90, un "petit" groupe de chiliens est venu exploser leur Thrash-Death en plein dans nos faces d'européens ; ce groupe n'est nul autre que Criminal, et c'est 4 ans après le dernier album qu'ils sortent leur nouvelle oeuvre : "White Hell". S'ils sont aujourd'hui installés dans le pays de Shakespeare, Anton Reisenegger et sa bande ne se sont pas encore décidés à faire de la musique pour plaire à la reine.

Après un "Sicario" plus que bon, Criminal ne faiblit pas avec "White Hell". Ces 12 nouveaux titres sont peu homogènes ; cela déplaira à certain, et plaira à d'autres. Pour ma part, je me trouve dans la deuxième catégorie car un album complet sur le même ton a tendance à m'ennuyer. Certains titres vous feront penser à un Thrash très old-school, à la manière d'un Slayer ou d'un Sepultura de la première heure. Les guitares portent cet album avec des riffs incisifs et catchys. Mais cet album est également Death de base des années 90. A lire ceci, vous vous dites que cet opus sent le old-school déjà servi à plein nez ! Et bien non, on a des magnifiques solos (effleurant quelquefois la démonstration) qui auraient très bien pu se trouver dans un album de Arch Enemy et certains riffs très typés nouvelle vague de métal américain dans un de Lamb Of God.

Si les guitares sont le gros point fort de "White Hell", les autres instrus ne sont bien évidemment pas en reste, avec une batterie assurant son rôle et donnant une énergie folle et une basse qui ne fait pas de folies, mais reste carrée, c'est ce qu'on lui demande. Quant à la voix rauque, elle peut déranger au bout de quelques morceaux, mais elle donne un aspect très viril aux titres. La production est également un atout, un beau gros son à l'américaine ou à l'européenne, ce qui fait que leurs origines chiliennes sont totalement inaudibles.
Mais après tant de compliments, vous vous doutez bien que cette galette doit comporter certains défauts, et vous n'avez pas tort !
En effet, si la musique de "White Hell" est vraiment de bonne qualité et envoie du bois, les titres reflètent un manque d'originalité certain du quatuor. De plus, il n'y a pas grande personnalité et c'est le plus dommageable à l'heure où pour sortir du lot, un groupe se doit d'avoir un son, une touche particulière. Ce n'est pas le cas ici et c'est pour cette principale raison que l'album ne nous reste pas dans la tête.

Finalement, Criminal a trouvé la recette secrète pour une musique facile d'accès mais néanmoins bonne, avec ce mélange de Thrash et de Death, à la fois pur, dur et mélodique. Les musiciens n'ont plus rien à prouver au niveau technique, c'est indéniable, mais leur "White Hell" n'a aucune personnalité et manque d'originalité. La sauce prend facilement pour quelqu'un qui veut juste entendre du bon gros son, mais lorsqu'on prête un peu plus l'oreille, petite déception. Quoi qu'il en soit, nous espérons les voir tourner en France, ce sera avec plaisir que j'irais les applaudir...
photo de Finisterra
le 06/04/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021