Criminal - Fear Itself

Chronique CD album (43:00)

chronique Criminal - Fear Itself

On a beau agiter sa vieille carcasse depuis un sacré paquet d’années au sein de la grande Foire Metal internationale, on continue régulièrement à découvrir de grands anciens et autres incontournables qui avaient jusque là échappé à notre vigilance, et ce malgré des états de service à faire pâlir d’envie John Rambo himself. Ainsi, ayant zappé la chro de White Hell écrite en ces lieux par un collègue désormais reconverti dans l'élevage caprin en terres angevines (...non?), je n’étais point au courant de l’existence de Criminal, bien que ce groupe chilien – enfin, anglo-chilien pour être tout à fait exact – ait 25 ans d’expérience, 8 albums au compteur (dont 2 chez Massacre Records, et à présent 3 chez Metal Blade), et qu'il ait joué sur les plus grands fest’ (Wacken, Summer Breeze…) ainsi qu'en ouverture de véritables poids lourds (Megadeth, Metallica).

 

Double intérêt des quelques lignes précédentes: elles permettent de vous remettre à niveau sur l’aspect biographique du gang aujourd’hui ausculté, tout en vous prévenant que non, il ne pourra pas y avoir ici de comparatif avec leurs œuvres précédentes, tant qualitativement que stylistiquement. Tout bêtement parce que, vous l'aurez compris, ces dernières sont inconnues de ma pomme. Là. Maintenant cela ne nous empêchera pas de vous dire que, loin de baigner dans les petites fleurs et le quinoa bio, le Chili de Criminal est plutôt « con carne », la viande en question étant franchement saignante. Car Fear Itself est un manifeste de Thrash aussi éloigné des bermudas fluos d’Anthrax et des binouzes de l’espace de Tankard que Freddie Krueger peut l’être des épisodes de « Bonne Nuit les Petits ». Parce que nos 4 bandidos pratiquent un Thrash urbain, acide et sombre qui donne envie de lancer des cocktails Molotov sur les brigades anti-émeutes. Imaginez un Sodom période Agent Orange qui carburerait à l’énergie Hardcore typiquement sud-américaine, plus un poil de Slayer, un peu de vieux Sepultura, et une bonne louche de testostérone Death metal (on pense à Carcass, notamment sur « Animals To God » qui recycle un riff sorti tout droit de Necroticism)… Alors, ça vous chatouille le nerf de bœuf ou pas?

 

OK, l’intro de l’album ne sert pas à grand-chose, « The Needle and Knife » reste assez basique, et « Scream of Consciousness » ne décolle pas des grosses mosheries coreuses malgré son riff Carcassien à la Heartwork… En même temps, dites: ce n’est pas facile de continuellement réinventer le fil à couper le Thrash! N’empêche, les accélérations de « False Flag Attack » sont complètement irrésistibles, le raw Sepultura-like de « Shock Doctrine » est particulièrement efficace, « Summononig The Apocalypse » est aussi inspiré qu’il est hyper speedé, et la furieuse conclusion « Carne Molida » hurlée dans la langue de Brujeria finit de faire flamber les barricades en un furieux feu d’artifice de poudre et de chairs brûlées. Et pour ne rien gâcher, Sergio Klein, le nouveau préposé aux solos et leads torrides, propose de juteux bouquets de riffs qui, par comparaison, soulignent avec d’autant plus de force la rugueuse agressivité du propos.

 

Alors oui, ces dangereux criminels sont capables de nous rudoyer les tympans avec brutalité et absence de pitié... Mais ne comptez pas sur nous pour porter plainte!

¡Vaya, qué calor!

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: abrasif et vindicatif comme un mélange à la mode sud-américaine de Sodom, de Sepultura et de Carcass – « à la mode sud-américaine » = avec un gros feeling urbain, limite Hardcore, plus du soleil, et des seaux de sueur –, le 8e album de Criminal est un gros bol d’énergie jouissivement mauvaise, à mille lieux du Thrash joyeux et crossoverisé que nous servent beaucoup de jeunes nostalgiques patchés

photo de Cglaume
le 29/02/2016

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/02/2016 à 14:07:33

Pas d'extrait ?

cglaume

cglaume le 06/03/2016 à 08:29:56

Là, "Down Driven" est ajouté au player. A l'époque de l'écriture de la chro, il n'y avait rien de dispo' :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Nag - S/t
Chronique

Nag - S/t

Le 26/10/2016

Voight Kampff - More Human Than Human