Crisis - Like Sheep Led To Slaughter

Chronique CD album

chronique Crisis - Like Sheep Led To Slaughter

Alors qu'on espère tous avoir enterré une bonne fois pour toute le neo-metal avec le split de Coal Chamber en 2003 (malheureusement pour nous une nouvelle vague s'apprête à déferler que l'on nomme déjà le metalcore),  v'la t'y pas que Karyn Crisis sort Like Sheep Led to Slaugther en 2004.


Bon, on est en 2004, le neo s'est tellement bouffé la queue qu'on va aux concerts de Deftones pour savoir si Chino s'est mis au régime, par contre on ne va plus aux concerts de Korn ; on pense tous que Fred Durst est mort, et Slipknot joue du Slayer façon Pantera. C'est sans regret aucun qu'on regarde enfin clamser le french-core déjà récupéré par les dégénérés de la mèche (ouais faut bien que je sois méchant un peu - d'ailleurs on les enterre quand eux ???)... Voilà en gros pour le contexte.


Bon je sais pas vous, mais pour moi, une nana dans le metal est intéressante si quand elle est derrière le micro elle n'imite pas les growls masculins, et surtout ne se la joue pas poupée que le groupe met en avant. Allez (dans votre envie de casser du chroniqueur) rappelez moi mes chroniques soit disant misogynes, et je vous rappellerai : de lire les chroniques du 7" d'Asfixia, Witch Hunt, Holy Moses, votre manque d'humour, et pour info j'ai rien à me reprocher de ce côté là, bien au contraire.
Mais revenons à ce qui m'intéresse ici, à savoir la place de Karyn Crisis au sein de Crisis : c'est un peu le chef qui s'occupe de pas mal de trucs, aspect visuel (je vous invite à allez voir ses créations sur son blog ou son site), les paroles et la musique. En gros c'est une femme accomplie et au longues dreads.
Pour vous je sais pas, mais une femme qui chante faux ça me choque moins, voir même pas du tout. J'y trouve même un côté "crocro-mimi" et sur ce cd Karyn est vraiment choupinou choupinou ; pas un seul des passages chantés en voix claire n'est tenu, que ce soit la mélodie ou les hauteurs de notes. C'est catastrophique mais bizarrement ça passe dix mille fois mieux qu'ailleurs. Car pour le reste son chant est hargneux comme seules les filles savent le faire, y pas plus direct ni frontal qu'une chanteuse à mon avis, et Karyn c'est le genre à te foutre un uppercut pendant qu'elle te brise les couilles avec le genou. (Re H.S c'est comme ça que je veux entendre une fille derrière le micro, c'est pour ça que j'ai toujours un faible pour les groupes de punk/grind avec des voix féminines au micro). Bon en plus Karyn a tendance à pousser de p'tits cris façon "youhou", non ne comparez pas aux yéyés s'il vous plaît, avec la miss on est plutôt dans le registre evil Kitty (un deuxième personnage de dessin animé s'est glissé dans cette phrase sauras-tu le retrouver ?), que gentille fille à couettes.


Si j'accroche totalement au côté désuet des parties claires (comprendre mal chantées) et au côté paf direct la hargne dans la gueule, je suis mitigé sur la musique qui reprend les élingues d'une décennie de riffs néo-metal. Les rythmiques sont ultra-binaires pour coller aux riffs qui ne sont que des saccades d'accords, le gros son est présent, mais pas la moindre mélodie à l'horizon, ça manque pour ma part de fluidité, il manque quelque chose pour les lier à la batterie qui elle par contre est bien metal, mais n'apporte ni groove, ni funk, ni un quelconque élément emprunté à un autre style qui aurait pu apporter une once d'originalité. Alors que le néo-métal se popifie avec des groupes soit plus rock-métal que néo-metal ou des groupes qui jettent de plus en plus de parties claires et rock dans leur néo déjà peu abrasif, Crisis reste du côté dur de la scène, où il n'y a ni chouinements, ni guitare acoustique « parce que tu vois on vieillit et qu'avec l'âge on devient plus sage et cela se ressent dans notre musique » (phrase presque recopiée d'une interview d'un ersatz de sous groupe nü-metal (pour dire) non parue dans un rock-sound), j'ose dire que Crisis n'a pas choisi le côté le plus commercial du néo-métal avec ses ambiances proches de la folie féminine et le tutoiement d'obscures haines trop fraîchement déterrées.


Ce disque achève de bien belle manière le néo-metal en ne gardant que le côté pseudo mauvais garçon sombre et angoissé, mais terriblement aguicheur pour un fils d'adidas.

photo de Sepulturastaman
le 18/03/2012

2 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 18/03/2012 à 10:56:23

Purée, le mix est complètement déséquilibré, ça chante faux, la musique est bateau, mais y en a qui y trouve de l'intérêt, ça m’épate.

sepulturastaman

sepulturastaman le 18/03/2012 à 20:45:14

Alors même en mettant un extrait musical j'arrive pas à te faire plaisir, pefff

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019