Dagoba - Tales Of The Black Dawn

Chronique CD album

chronique Dagoba - Tales Of The Black Dawn

Sans déc. les mecs, je peux faire la même introduction qu'il y a deux ans ?

 

Sinon, de mon temps, deux ans après le brevet on pouvait passer un B.E.P, mais j'ai appris récemment que le brevet d'Enseignement professionnel n'existe plus : monde de merde. J'ai donc tiré une croix ; enfin les croix c'est pour ceux qui remplissent des questionnaires le dimanche, ou les tests des magazines spécial été, j'en suis arrivé au stade où je fais des demi-croix.

 

Bref, tout ça pour vous dire que Tookie pourrait être cette année encore un peu plus intéressé par ce Tales of the Black Dawn. Et il aurait raison, car Dagoba a viré les parties de harcore indécentes ; certes le chant a des relents harcore, mais c'est à des plombes de l'album précédent, et ça leur va super bien. Sans compter que sur cet album ils n'ont plus le cul entre deux chaises, ils ont clairement choisi la voie METALcore avec un p'tit dossier indus, un sissy bar devrais-je dire, pour le côté original comme sur les customs.

 

Alors ça reste toujours ancré dans la veine metalcore, blasts et riff saccadés ; les morceaux sont plus compacts et directs que sur l'album précédent, et c'est pour moi la parfaite représentation du style. La voix est majoritairement générique et propre au style, je serais taquin je dirais que la mèche sur le front du chanteur a été raccourcie, mais rassurez vous le cuir chevelu n'est pas à nu.

Autre bonne nouvelle, les samples craignos grandiloquents sont remis au placard pour être remplacés par une ambiance indus, sauce Terminator option Fear Factory.

Si sur un parking vous trouvez le cerveau de tookie, lisez son mode d'emploi en écoutant ce Tales of the Black Dawn.

photo de Sepulturastaman
le 25/09/2015

1 COMMENTAIRE

Xuaterc

Xuaterc le 25/09/2015 à 14:29:45

Le groupe d'après midi par excellence. à 14h30, de loin en fest, le coude posé sur la buvette

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019