Fátima - Split with Seum

Chronique CD album (07:32)

chronique Fátima - Split with Seum

Voilà Noël qui s’approche à grand pas...Si j’en avais eu le temps, l’énergie, je vous aurais fait un calendrier de l’avent en chroniques. Une chronique par jour pendant 24 jours, 24 petites douceurs pour les oreilles, 24 petites surprises qui mettent des étoiles dans les oreilles. Pour le 24, j’aurais choisi le Split de Fátima et Seum, qui est sorti le 21 mais qui aurait dû sortir le 24. Parce que ce split, c’est comme un très bon chocolat, qui, dès la première bouchée, active la pompe à dopamine. Un chocolat emballé dans un bel écrin, dessiné par Gorka Uztarroz et qui sera disponible en édition limitée vinyle avec un intérieur 3D style popup card. Un chocolat en deux parties, distinctes mais qui s’assemblent aussi bien qu’elles se complètent.

Pour la coque, Fátima, le trio de doom’n’grunge de Paris. Pour le fourrage, Seum, le trio de doom’n’bass (et sans guitare) de Montréal.

Fátima est plus croquant, plus fin mais fait d’un chocolat noir, profond qui ne manque pas d’une amertume acidulée, piquée de fins éclats grungy. "Raining Bricks" devient alors aérien, nébuleux, gagne en superbe et l’on y retrouve ce côté plaintif parfaitement dosé que j’adore dans la voix d’Antoine. Les leads sont superbes, comblent ceux qui ont pu nous manquer dans l’original, et avec une batterie qui ne mégote pas sur les cymbales, le décorum est assuré, parfait. Seum, c’est le fourrage gourmand, lourd, avec beaucoup de mâche dont l’aspect pâteux envahit agréablement le palais mais sans y laisser de place. L’intro de "Saliva Bath" était déjà une leçon en termes de lourdeur mais quand la basse se la joue guitare, on se rend compte qu’il était possible de poutrer encore plus dans le poutrage. Les lignes de voix de Fátima étant plus mélodiques, on découvre un Gaspard (le chanteur de Seum) plus chantant mais toujours en gardant ce délicieux côté crasseux.

Rien à dire sur le mixage qui est très bon, plus proche des productions de Fátima que de celles de Seum mais toujours parfaitement adapté.

Les revisites de ce split sont réussies avec classe. Plus que de simples reprises faciles, ce sont de vraies interprétations dans lesquelles chaque groupe a réussi à glisser sa patte dans l’oeuvre de l’autre sans en briser l’essence. C’est là que le (ce) split prend tout son intérêt: une véritable confrontation de deux genres métissés issus d’une même lignée. Seul bémol, ou plutôt frustration, le chocolat est très bon mais pas assez gros. Deux titres seulement qui rendent le tout un peu léger avec un sérieux goût de reviens-y. Mais comme ce qui est très bon est souvent très rare, on se console en espérant que ça ne sera pas le dernier.



On aime: un vrai mélange de saveurs, deux véritables interprétations

On aime moins: on aurait bien aimé un 4 titres


photo de 8oris
le 24/12/2020

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 24/12/2020 à 12:44:52

Superbe pochette. On dirait un peu l'univers outré du RanXerox de Tanino Liberatore,

cglaume

cglaume le 24/12/2020 à 17:41:46

En fait je pensais plutôt au Hard Boiled de Miller et Darrow...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/12/2020 à 18:25:54

Les deux sont très bons.

el gep

el gep le 26/12/2020 à 11:49:15

Waouh carrément, un epochette niquesamèresque, carrément!
Faudra que j'écoute ces groupes un jour tout de même...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021