Fear Factory - Genexus

Fear Factory - "Genexus"
Fear Factory - Genexus (chronique)

Bienvenue dans les années nonante, celle où Terminator avait de la gueule, les années qui ont glorifié le fric, la vie à deux (et de préférence deux sexes différents dans le couple) et tout un tas de conneries qui ont forgé mon dégoût du monde, humanité comprise. La société méprisait déjà le travail manuel et prolétaire. En gros, si t'avais pas des pompes de sécu dans ton casier en dessous de la planche pour poser le keusse à casse-dalle, et le ramequin pour les pièces du kawa, tu étais persuadé que les robots c'étaient le mal, et que la technologie serait forcément détournée à fin maligne à coup d'étincelles de néons qui clignotent, de décors en carton pâte qui s'effondrent sur l'humanité qui attend son sauveur : forcément un homme blanc et testostéroné, vous ne voudriez quand même pas qu'Hollywood donne le premier rôle à une chouette rouquine (pléonasme, les rouquines sont forcément chouettes) en couple avec une p'tite tondue couleur chocolat au caramel, revenez sur terre.

 

Et en 2015, l' atterrissage risque d'être violent : vous vous souvenez peut être de l'excellent Demanufacture de Fear Factory, sorti en nonante cinq ? Si ce n'est pas le cas, Fear Factory pense à vous et nous refait le même avec plus de chant clair, toujours aussi peu maîtrisé, mais vu que là il y en a de trop ça fait vraiment pitié (surtout venant d'un groupe qui a déjà connu ce genre de problème, et qui n'est plus un perdreau de l'année). En concert, la moitié des titres vont se faire massacrer par leur auteur (oui mais toi aussi tu chantes faux, oui mais moi quand je chante c'est du punk, donc j'ai le droit !).

 

Quand je dis que Fear Factory nous refait le même, rajoutez un peu de goudron, si vous voyez ce que je veux dire. Pour info, le goudron ne remplace aucun baume préparatoire au coït anorectal, Jean-Claude Mets-pas-ta-bite-où-tu-ne-mets-pas-les-doigts, rédac-chef de God & vas'loche, le journal de ta première sodomie, écrit toujours que rien ne remplace l'amour et un bon lubrifiant, les références des meilleurs lubrifiants sont indiqués en troisième de couverture.

Bon c'est pas tout, mais comme le temps passe, je vais y aller par des chemins détournés, oui parce que si je ne vous brosse pas dans le sens du poil je vais avoir le droit à plein de bisous poutous tous doux partout de votre part ; entre nous c'est un vieux couple (oui bah t'as qu'a imaginer que je suis routier,ou que je bosse sur une plate-forme pétrolière et que c'est pour ça que je me régale très rarement de ton pelage). Bref, comme Schawrzy (lapinou me glisse dans l'oreille qu'il y a un Pépin), les gaziers de Fear Factory ont sacrément vieilli et cela s'entend, qu'ils refassent un Demanufacture le retour c'est leur choix, mais moi je préférerais qu'ils essayent d'en faire une version le retour et il est vénère ! Parce que là, j'ai presque envie de proposer une soirée camping avec chamallows passés au feu de camp avec le T1000. Mince, mon côté cash a ressurgi... Hola-la je suis étonné... Je vais donc me soulager : ce disque est une très mauvaise ressucée de leur meilleur album, mais en mou, sans pèche ni patate (même pendant les vacances, mangez cinq fruits et légumes par jour), avec la conviction qu'une partie de roulette russe est une chouette idée.

 

Même Rhys Fulber n'y croit plus, ses samples sont d'une banalité affligeante, en plus d'être grossier et sur-représenté (le genre de samples en carton pâte fauché). Et des truc fauchés, il n'y a pas que l'enrobage : je veux bien que le gros Dino ait perdu le rythme avec les années, mais sur Genexus j'ai l'impression qu'il est en pré-retraite bien pépère, mode total « j'ai quatre cordes en trop ça va simplifier l'auto repompe »... Et pour la baisse de régime l'excuse c'est quoi ? Des riffs chiants ; je trouve pas ça top, mais chiant et sans panache, avec un vieux goût de recyclage. La batterie pulse moins que sur The Industrialist ; dommage, le tableau de chasse était déjà pas folichon mais s'ils retirent le peu de piquant on se retrouve avec un album fade, qui foire sa phase de rétro-ingénering.

 

Achat ou pas achat : pas achat, même pour offrir à belle maman.

photo de Sepulturastaman
le 09/09/2015

14 COMMENTAIRES

Cobra Commander

Cobra Commander le 09/09/2015 à 11:16:00

Deux bons albums en début de carrière et ensuite: un long chapelet de merdes.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 09/09/2015 à 12:18:07

Un groupe obsolète.

cglaume

cglaume le 09/09/2015 à 12:22:54

Ca tombe bien, j'avais pas trop envie de m'y remettre...
(sinon c'est pas Schawrzy, mais Chavroux, frais d'égout !)

sepulturastaman

sepulturastaman le 09/09/2015 à 14:30:54

Je suis presque déçu, personne pour essayer d'être insultant, c'est plus ce que c'était les commentaires.

Cobra Commander

Cobra Commander le 09/09/2015 à 14:54:27

Attends que les lycéens terminent leur journée.

Sam

Sam le 09/09/2015 à 14:56:50

Mais... Sepulturastaman, t'as des origines Suisse?????

sepulturastaman

sepulturastaman le 09/09/2015 à 15:06:27

Non.

el gep

el gep le 09/09/2015 à 18:44:39

Y'a encore des lycéens qui écouteraient Fear Factory?!?

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 09/09/2015 à 18:56:44

prometteur ^^ ah mon avis, je les verrais aux Lokersefeesten pendant leur journé Metal-gériatrique - (j'aime encore bien) l'an prochain, je vous raconterais... ou pas

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 09/09/2015 à 19:24:09

"t'as des origines Suisse?????" : toi qui voulait de l'insulte !!

Anti

Anti le 09/04/2018 à 19:26:14

Review pathétique, par moment simplement incompréhensible et sur des sujets qui n'ont rien à faire dans une critique d'album. Reviewer affligeant clairement dévoré par un égo malade et qui devrait consulter plutôt qu'ouvrir la bouche. Que c'est pitoyable tout ça, et que ça se la pète avec son manque de respect nonchalant qui se croit cool. C'était si dur de faire un article qui inspire du respect plutôt que c'est autosatisfaction abjecte et ridicule ? Affligeant et déprimant de médiocrité. Avec en plus la cerise sur la gâteau du commentaire qui anticipe les insultes en disant "Même pas mal."
"Je suis presque déçu, personne pour essayer d'être insultant, c'est plus ce que c'était les commentaires." Tsss... "essayer d'être insultant" Sepulturastaman, tu confonds les gens qui essayent de t'expliquer à forte raison à quel point ton attitude est méprisable, et des gens qui essayent d'être insultant juste pour le fun. Soigne-toi bien.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 09/04/2018 à 20:05:43

Plutôt que de dézinguer le chroniqueur, défends l'album tragique tocard. 8 lignes sans prononcer le nom du groupe critiqué. 8 lignes de moral du gars qui a loupé ses partiels de première année pour une faut d'orthographe au milieu de son devoir. Putain de PC Warrior à deux boules.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 09/04/2018 à 20:06:53

Moral et Faut avec un E comme En...

sepulturastaman

sepulturastaman le 11/04/2018 à 15:28:34

Anti les speudo congénères comme toi ne font que renforcé mon égo, et tu dois bien te douter que du respect je n'en n'ai que faire.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme

CD album CD album

Acheter Fear Factory Genexus sur Amazon

Tracklist

01. Autonomous Combat System
02. Anodized
03. Dielectric
04. Soul Hacker
05. Protomech
06. Genexus
07. Church Of Execution
08. Regenerate
09. Battle For Utopia
10. Expiration Date
11. Mandatory Sacrifice (Genexus Remix) (Bonus Tracks)
12. Enhanced Reality (Bonus Tracks)

DANS LA VEINE

Fear Factory - The IndustrialistFear Factory - The Industrialist

évènements

  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019