Job for a cowboy - Doom

Job for a cowboy - "Doom"
chronique Job for a cowboy - Doom
Qui a dit qu'une bonne vieille blague sur internet n'était pas un moyen efficace pour un groupe sérieux de se faire connaître d'un plus large public? Parce que celui-là ne connaît pas l'histoire de JOB FOR A COWBOY (jeune groupe originaire de Glendale dans l'arizona) dont un morceau a servi de bande son pour une parodie d'un épisode de Bob l'éponge (« Job for a Sponge » ine Inegliche), diffusé il y a quelque temps de cela sur la toile. Cette notoriété toute relative leur a permis, notamment, de signer chez Metal Blade - ce qui n'est pas rien pour un groupe qui sort quasiment de nulle part - et de partir en tournée en Europe avec UNEARTH, DESPISED ICON et DAATH pour le printemps 2007. Alors pour ceux qui auraient le mauvais goût de croire à un plan marketing financé dans une cave sous-terraine par minus&cortex pour « conquérir le monde, Minus... » il est de mon devoir de vous remettre tout de suite les idées en place: ce groupe mérite ce buzz.

L'intro de ce 6 titres est l'une des pires et malsaines qu'il m'ait été donné d'entendre (avec les extraits de films de PIG DESTROYER, entre autres...); une espèce de voix monstrueuse au rire de sadique (et dont on ne veut pas savoir ce que fait le corps auquel elle appartient) au rythme du « let me out » terrorisé de l'autre protagoniste (inspirés par « Hostel » les loustics?? ptèt bien...) En tout cas, s'ils ont une part de sadisme en eux, les américains de JOB FOR A COWBOY la laissent bien transparaître dans leurs titres tant ils semblent adorer maltraiter leur auditeur et ce dès 'Entombment of a machine' qui annonce un album ravageur. Du blast, des « gruiks » d'outre-tombe mélangés à des cris perçants, on est bien dedans: pas de problème... Du deathcore bien gras au pointes de grind épileptiques et totalement jouissives auxquelles viennent s'acoquiner quelques moshs parts dévastatrices ('Knee Deep'). C'est massif, efficace de A à Z, bien barré dans l'ensemble et ça dériderait le plus vieux des sharpei de la planète (façon de parler, je n'ai rien contre les sharpei). Ceux qui aiment se mettre un bon vieux MISERY INDEX derrière la cravate quand la forme n'est pas au rendez-vous ne rechigneront certainement pas à une séance de JOB FOR A COWBOY, car hautement recommandé pour une bonne rééducation des cervicales (ou pour les défoncer définitivement, au choix). Une production à la hauteur des compos et du groupe en général: surpuissante (une basse peut-être un peu trop en retrait par rapport à la grosse caisse, peut-être, si on veut chipoter...) avec des pointes métalliques pour le côté gras. Rien à jeter en tout cas dans ce « Doom » aussi bien death que metal que parfois grind, qui pourra faire le lien entre les fans de ces 3 styles, car ce qui les unit: la violence, est décidément la substantifique de ce mini-album. On clôt sur un 'Rising Tide' décidément dantesque et point final d'un premier essai qui s'apparenterait bien à un coup de maître pour ce jeune combo américain qui n'a pas fini de faire parler de lui: longue vie au cowboy.
photo de Mat(taw)
le 14/12/2006

5 COMMENTAIRES

((( viking jazz )))

((( viking jazz ))) le 14/12/2006 à 22:25:45

blowjob ma gueule !!
ca envoie bien du rondin c't 'affaire dommage qu'il soit un poil court. Gros groupe a suivre !

MAT(taw)

MAT(taw) le 15/12/2006 à 10:12:57

ils renregistrent bientot un full-lenght si je ne m'abuse...

Biflam

Biflam le 15/12/2006 à 11:57:24

c'est un peu les Kamini du metal alors ?!

MAT(taw)

MAT(taw) le 16/12/2006 à 18:37:21

en moins drôle...

Jull

Jull le 13/11/2007 à 10:00:28

oui le LP est sorti... tres tres bon... du morbid angel de la bonne epoque...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019