La Jungle + Hyperculte - s/t

Chronique Vinyle 10" (15:45)

chronique La Jungle + Hyperculte - s/t

Le 08 juin 2020, quelque part entre deux dimensions, sur une Terre alternative, les intrépides Jim et Roxie reçoivent pour mission de débusquer et déloger le Grand Kho Viid, 19e du nom, prédateur ultime des vieux beaufs en Marcel et des Mamies Tromblon, genres sur représentés, penses-t-on, sur ladite Terre.

Eux-mêmes, grands connaisseurs de vieux fossiles, marqués par la jeunesse, le Neil et le Sonic, les aventuriers s'embarquent pour l'aventure, armés d'une poignées de riffs tranchants et d'une batterie robotique surdimensionnée.

C'est que le Grand Kho Viid a pris ses aises sur la terre entière, démembrant des pans entiers de familles, proches et amis à grand renfort d'un Toussensemble dévastateur (l'un de ses nombreux pouvoirs).

 

C'est qu'il était bien dans sa jungle le Grand Kho Viid, loin des pérégrinations des bipèdes bien-pensants (et des beaufs en marcel et des mamies Tromblon). Que si 20 ans plus tôt, il est parvenu à s'extirper de sa pesanteur feuillue pour rendre dingue quelques nourritures (innommables pour la plupart des mortels de ladite Terre). Il s'en retourna vite dans ses entrailles marécageuses, déçu de l'accueil de quelques éveillés sur la brèche (en masque et blouse blanche et verte).

Cette fois-ci, il n'allait pas s'en laissait compter. Du crachat à la perte de goût, de la courbature à la fièvre, des démangeaisons à la perte de l'équilibre, la panoplie était complète pour bien faire comprendre à ces énergumènes ridicules et sans-gênes, qu'ils n'étaient rien ou pas tant que ça.

 

Acculés par les inconstances des Décideurs, Jim et Roxie n'ont d'autres choix pour accomplir leur croisade de trouver l'équilibre et le jus. Question énergie, le duo est fin connaisseur depuis leur premier voyage en « Trance Hysteria » en passant par le « Zimbabwe » jusqu'à leur récente aventure dans le Past//Middle-Age//Future, chaque cymbale a pris de la vibration, chaque coup de caisse claire a redoublée de puissance alors que les mélodies et les riffs se libéraient des conventions à grands renforts de groove essentiel.

 

Aux grès des chemins qui les mènent de villes en faunes, le duo placide finit par rencontrer la Grande Prêtresse -Si- dont l'incantatoire – Je ne connais pas de faits plus encourageants que la capacité indiscutable de l'homme a élevé sa vie par un effort conscient – résonne encore ; elle-même en quête de modifier la qualité du jour (le plus élevé des arts). À genoux devant tant de maestria (et parce que bien crevés du périple) notre duo borain, entreprend d'écluser quelques bières avec la prêtresse avant le grand combat.

De l'ombre, l'immense carcasse capée de noir du représentant de l'Orchestre Tout Puissant, s'en va leur conter leur dernier combat en Nouvelle Zélande, un mois plus tôt, où ils durent mettre pied à terre devant l'étreinte grandissante du Grand Kho Viid. Ni les cymbales aiguisées, ni la contrebasse thermique n'ont eu raison du Grand Dérangé. Plus surprenant, les incantations de la Grande Prêtresse semblaient vaines.

 

Ecoutant davantage leurs raisons que leurs courages malmenés, après une nuit dans la Pangea et en voyant la qualité du jour, les 2 duos décident de convoler en juste cause, dans un Tout massif pour la musique qui bouge, qui fait réfléchir, qui plonge son auditeur dans une torpeur, qui fait suer, qui fait aimer.

 

Aux dernières nouvelles, le Grand Kho Viid, toujours bien actif, se serait mis à douter, et à doucement s'en retirer... Dégouté par tant de maîtrise, d'utopie du monde de demain et de puissance chamanique.

photo de Eric D-Toorop
le 11/07/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

SCARVE - septembre 2004
Red Gloves - Lucky you!