Millencolin - Machine 15

Chronique CD album (45:45)

chronique Millencolin - Machine 15

Je n'avais pas pris de nouvelles de Millencolin depuis leur excellent "Kingwood" paru en 2005, album qui annonçait le désir du groupe de s'orienter vers un côté plus punk/rock, tout en gardant cette énergie positive les démarquant des autres. Donc je l'avoue, c'était avec un certain plaisir que j'insérais le cd dans mon lecteur, me remémorant cet album précédent et leur concert au Fury Fest (!) de 2005.

 

Mais cette joie fût de courte durée. Déçu, c'est le mot. Ce "Machine 15" est tout simplement raté, de par ses clichés, et son manque d'originalité. Le groupe a décidé d'aller encore plus loin dans ce côté punk/rock (limite pop-rock même par moments, comme sur le ridicule "come on"), en délaissant leur côté "festif" qui faisait tant leur renommée. C'est mielleux, très basique, et rien ne ressort après plusieurs écoutes forcées, à part peut-être "Broken world" ou "Who's laughing now" ; mais rien qui ne fait sauter au plafond. Un titre comme "Turnkey Paradise" fait même carrément penser à du Green day période actuelle, on est vraiment loin de "Life on a plate" ou "For monkeys". Non mais franchement, il faut entendre ces violons ridicules sur "Done is done", c'est du grand n'importe quoi ; et pourtant le titre n'est pas si mauvais que ça, mais ce passage gâche absolument tout. On a l'impression qu'ils voulaient avoir coûte que coûte du violon sur leur album, alors on en a foutu là, parce qu'on savait pas où le mettre ailleurs. Donc autant dire que pour les arrangements aussi, c'est raté.

 

Les titres se suivent et se ressemblent, ce n'est que grâce à la voix si particulière de Nikola Sarcevic que l'on prends tout de même un peu de plaisir par-ci par-là, comme sur "Detox" où il se lâche enfin. Attention, quand je dis plaisir, je n'irais pas jusqu'à dire que ça me donne envie de fredonner tout ça, faut pas pousser. Non, il ne semble jamais inspiré, et nous ressasse des mélodies vocales déjà entendues sur leurs albums précédents. Pour les autres membres, c'est le même constat : les grattes balancent des riffs classiques, un break de batterie prévisible ici, et on repart sur le refrain tous ensemble ; le tour est joué, piste suivante.

 

Vraiment, ça fait mal de dire ça car je n'ai jamais rechigné à écouter du Millencolin, surtout l'été quand il fait chaud, c'est généralement le genre de musique parfaite pour aller à la plage. Là, ce "Machine 15" servira tout juste à caler votre table de salon.

Allez, désolé les gars, mais il va falloir se remettre au boulot ! Première grosse erreur discographique pour le combo Suédois, jusqu'à maintenant le groupe s'en était sorti avec brio sur chaque album. Est-ce dû aux échappées solitaires des membres du groupe ? Peut-être. Une certaine lassitude au bout de 7 albums et 16 années d'existance ? Peut-être aussi. Dommage.

photo de Pidji
le 27/04/2008

5 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 28/04/2008 à 11:36:43

à réécouter "Life on a plate" ça sonne un peu puéril, mais qu'est ce que c'était bon! Je l'ai usé en long et en large. A côté, ce "Machine 15" n'est pas digne d'intérêt.

mat(taw)

mat(taw) le 29/04/2008 à 10:12:11

merde pidji tu tapes sur millencolin?

sick sad world....

Pidji

Pidji le 29/04/2008 à 10:22:48

Bah ouais, comme Sam, c'est bien fun de temps en temps !
Mais celui-là est vraiment à mettre au placard.

Mephiles

Mephiles le 27/06/2012 à 17:52:31

Moi je trouve pas qu'il est naze cet album. Après c'est mon point de vue. Leur dernier album "The Melancholy Connection" est 100 fois mieux!

pidji

pidji le 27/06/2012 à 19:36:10

Tu as raison, le dernier est mieux, mais c'est une compile de vieux titres aussi donc ça se comprends ;) La chronique arrive bientôt d'ailleurs.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Interment - Scent of the Buried
Parween - Parween