Mors Principium Est - Liberation=Termination

Chronique CD album (38 minutes)

chronique Mors Principium Est - Liberation=Termination
Révélé en 2003 par leur premier album «Inhumanity», puis présenté comme jeune espoir du death mélodique en 2005 avec «The Unborn», Mors Principium Est (MPE pour les puristes) a vite su faire parler de lui et montrer tout son talent. Et c’est en cette année 2007 que les Finlandais arrivent avec leur troisième album, très attendu, et qui porte un nom ô combien révélateur, «Liberation=Termination». En effet, cet album est le dernier sur le label français Listenable Records, et surtout, ce cd marque la fin de la collaboration de Jori Haukio, guitariste et membre fondateur du groupe. Et pour honorer cette fin de contrat, on peut dire que le groupe s’est déchaîné et nous offre là un sacré bon album.

Dès que l’on parle de death mélodique, on pense forcément à In Flames ou encore Dark Tranquillity, pionniers du genre et souvent imiter, mais jamais égaler. Et à l’écoute des albums de MPE, impossible de ne pas songer à ces groupes, le groupe jouant un death typiquement scandinave, mêlant allégrement passages mélodiques et agressivité pure et dure. Pourtant, dès le début, le combo a vite su tirer son épingle du jeu, et à se différencier de l’agglomérat de groupes issus de la mouvance Göteborg.

Pour cette cuvée 2007, le groupe n’a pas trop changé sa recette, et nous offre donc toujours un death très typé, avec une voix rappelant souvent celle du chanteur d’In Flames, tout en partant dans des sonorités presque black. La rythmique ultra rapide est encore là, le batteur s’en donnant à cœur joie, enchaînant les blasts, sans pour autant se la jouer métronome. Les guitares sont toujours aussi techniques et nous offrent des riffs alternant entre trash et passages death, sans oublier de superbes soli mélodiques aux sons si particuliers. Technicité des guitaristes grandement mise en valeur lors de deux titres instrumentaux, les très bons «Forgotten» et l’outro «Lost Beyond Retrieval», aux sonorités presque orientales.
Mais l’aspect musical que le groupe a su le mieux développé est la présence de claviers distillant des nappes électro, accompagnant les guitares, donnant une teinte presque cyber-métal aux compositions, le meilleur exemple étant sur «Finality» où les guitares et le clavier se complètent à merveille. Ce clavier devenant de temps à autres pianos, comme sur le magnifique «Sinners Defeat». On regrettera juste la quasi absence de chant féminin, uniquement présent sur « The Animal Within », ce qui conférait tout de même au groupe une particularité supplémentaire.
On notera tout de même que le groupe s’est un peu endurci, proposant pas mal de compositions plus death, où l’aspect purement mélodique c’est entretenu que par l’ajout des claviers, comme sur le très lourd «The Distance Between» ou sur «The Oppressed Will Rise», aux sonorités rappelant Dark Tranquillity.

Il est clair qu’avec «Liberation=Termination» la sauce reprend à merveille, et les six Finlandais nous servent un album digne de figurer aux côtés de groupes cultes, tout en se distinguant de plus en plus de ces derniers. Et on peut dire que l’album tend presque vers la perfection, avec ce mélange vraiment subtil entre brutalité et mélodie, sans ne jamais tomber dans la facilité (à l’image du dernier In Flames par exemple). A présent on peut se demander quel sera l’avenir du groupe sans Haukio, à espérer qu’il fasse encore mieux.
photo de DreamBrother
le 04/02/2007

1 COMMENTAIRE

sepulturastama,

sepulturastama, le 04/02/2007 à 14:09:03

Je trouve ce groupe exellent; et je pense que se son les digne successeur d'In Flames qui mollisent et mélodisent rtop à mon gout.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Adai - Felo De Se
Delicious - Un Monde Parfait