Mors Principium Est - Dawn of the 5th Era

Mors Principium Est - "Dawn of the 5th Era"
chronique Mors Principium Est - Dawn of the 5th Era

Serait-ce le principe des vases communicants qui s’applique ici? Parce que quand même: alors que les nombreux avatars du clan swedeath des Dismentombleashed s’épanouissaient dans le bruyant vivier du metal C’est-tout-le-temps-pareil-mais-c’est-trop-bon, ricanant à la vue des mines déconfites de leurs cousins melodeath zonant dans la cuve du metal Rien-de-nouveau-libido-zéro, un appel d’air (… ou un jumelage, ou des velléités échangistes) a petit à petit changé les uns et les autres de place. On verra bien ce que donnera le match « nouveau Bloodbath » Vs « nouveau At The Gates », mais avouons quand même que, dès aujourd’hui, la perspective d’une nouvelle traversée de marécage à dos de Grave fait moins saliver que la sortie de ce 5e album de Mors Principium Est.

 

Non? Bah là, tout de suite, moi oui.

 

Et c’est pas loin d’être justifié pour le coup. Parce qu’après un …And Death Said Live déjà foncièrement sympathique, le petit nouveau fait quasiment mieux. Voire même mieux tout court, sans le « quasiment ».  Inutile, donc, de vous dire que le remplacement du néozélandais Andhe « 1 p’tit album et puis s’en va » Chandler par Kevin Verlay (Agressor, ex-Aborted) n’a pas foncièrement eu d’effet néfaste sur la qualité de la musique du groupe. D’ailleurs le seul changement « majeur » (Mettez-moi ces guillemets en police 50, et en gras!) à signaler ici, c’est l’abandon des traces « death mélo US » – qu’on avait pu sentir affleurer sur l’opus précédent – pour un retour gagnant dans le giron de maman At The Gates et de papa mélo-mélancolico-black/death-sympho.

 

Mais je me rends compte que je n’ai même pas passé la ligne syndicale à décrire la musique pratiquée par le groupe. Parce que les pré-ados de l’assistance ne sont peut-être pas au courant... Décrivons, donc. La spécialité de Mors Principium Est – le melodeath canal historique, pour l'appeler par son petit nom –, c’est le cocktail 1) puissance de feu death 2) inflexions vocales occasionnelles et paysages enneigés black 3) twins flamboyantes heavy à la Maiden. Tout ça nous vient historiquement de Göteborg, et s’est épanoui sous le règne des At The Gates, Dark Tranquillity et In Flames. Fin de la parenthèse « encyclopédique ».

 

Les 11 compos de ce nouvel album alternent entre le classique mais très bon (« God Has Fallen », « Leader Of The Titans », « The Journey »…), les figures de style imposées (l’intro emphatique « Enter The Asylum », l’interlude roudoudou « Apricity »), les petites déceptions (la conclusion trop chamallow « The Forsaken ») et – c’est là que l'on youpi-tralala-ise – les grosses tartignoles. Parmi ces dernières on compte « We Are The Sleep », titre doté d’un refrain qui tue et, aux 2 tiers, d’un passage ébouriffant mariant miroitement guitaristique expert et rythmique souple mais ferme. Ajoutez à la liste « Monster In Me » qui est l'archétype de tout ce qui fait frétiller le fan raide-dingue de melodeath (et prouve que, si si, les nappes de synthé, ça peut le faire). Et on n’oubliera pas d’incorporer sur le podium « Wrath of Indra » qui bourre comme un Dimension Zero au mieux de sa forme et marie idéalement mélodies tranchantes et fulgurances death/thrash.

 

Bon, on ne va pas rajouter 12 paragraphes au long laïus ci-dessus: le nouvel album de Mors Principium Est c’est du melodeath de grande classe et à grosse accroche qui réveillera les ardeurs de l’ancien volcan Gothembourgeois qu’on croyait trop vieux. L’essayer, c’est l’adopter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Et ça continue encore et encore… Avec son 5e album, Mors Principium Est fait encore un poil mieux que sur le très bon …And Death Said Live, en se recentrant plus fermement que jamais sur les quelques commandements fondamentaux gravés en lettres de feu au sein des Tables des Lois du melodeath. En gros, si jamais le dernier At The Gates vous déçoit (… pas encore écouté à l’heure qu’il est), reportez-vous sur cet excellent album-de-genre.

photo de Cglaume
le 25/11/2014

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019