Victims - ... In Blood

Chronique CD album

chronique Victims - ... In Blood

Malgré ma faible propension à la nostalgie, je me rappelle la larme à l’œil de la découverte des Suédois de Victims en 2005 sur le sampler du magazine éphémère que fut Punk Rawk.

Appartenant à un gros groupe de presse, ce zine à la parution erratique et fait par des passionnés, disparut corps et bien, sûrement à cause du peu de rentabilité du concept.

Le Punk peut se dissoudre dans le capitalisme, malheureusement.

 

Qu'importe, le … In Blood des Suédois me mit une claque, suite à son achat immédiat dans un disquaire de quartier, l'Oreille Cachée. Quand il existait encore des disquaires dans les petites villes de province.

 

Victims apparaît en 1997 dans la ville de Nyköping avec comme seule ambition de jouer du HxC Punk à la sauce swedish... du Käng donc. Après des splits avec des pointures comme From Ashes Rise ou Acursed, Victims pause ses bollocks avec l'album concerné ici.

 

Suite à cette sortie, les membres du combo deviennent des stars internationales, trustant les premières places dans les charts aux quatre coins du monde.

Il ne faut pas croire tout ce qu'on lit sur internet. Le savez-vous ?

En, effet, … In Blood permet seulement aux Suédois d'effectuer une tournée aux States, ce qui correspond pour un groupe de D-Beat à remplir 18 stades bondés dans 23 pays différents pour un groupe de millionnaires tel Coldplay.

 

Alors, pour une fois la promo du site officiel du groupe ne ment pas. … In Blood est une brève décharge de pure furie hardcore à la sauce suédoise et produit par feu Miezsko de Nasum.

 

Car, n'aligner que des hits placés sous le signe de la barbarie cimmérienne la plus féroce, seuls les détenteurs des secret de l'Acier peuvent le faire.

"Scars" débute le piétinage de faces comme une charge d'Hannibal, qui adore que ses plans se déroulent sans accroc. Riffs ultra puissants, chant toxique, break rock'n'roll, ce premier morceau donne le La d'une grenade dégoupillée. LAAAAARGHHHH.

Trois morceaux plus tard, on tombe juste sur un chef d’œuvre du genre : "This Is The End". J'ai tellement écouté et braillé ce morceau que je sais pas comment le décrire. Un ptit effort, allez : BU-TE-RIE.

Mais le groupe ne s'arrête pas là en enchaînant avec "Right Back You", au solo rock comme j'aime et à la basse éléphantesque, rapport à l'Agence Tout Risque déjà évoquée, version Disfear. Et, marque des plus grands, Victims n'arrête pas son opération de pacification musicale en mode Tsahal en posant un "My Eyes" : un refrain mémorisable en trois secondes, une rythmique caterpillar pour les fans du batosh. Nom d'une bétonnière !

Et vous n'êtes même pas la moitié de l'album.

 

Il vous reste à vous coltiner, au minimum, "Circles", "Alive But Dead" ou encore "Checking Out" : pas une mince (core) affaire.

 

This, this is the end

This is the end of everything

This, this the future

The future of nothing

 

Si vous aimez les clichés, soyez prêt à prendre dix-huit photos, en argentique, à l'ancienne, en pleine tronche.

photo de Crom-Cruach
le 06/07/2014

1 COMMENTAIRE

cglaume

cglaume le 06/07/2014 à 20:45:13

Exactement ce qu'il me fallait là-tout-de-suite: bonne petite tuerie bien sauvage !!!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021