Mutiny On The Bounty - Trials

Mutiny On The Bounty - "Trials"
chronique Mutiny On The Bounty - Trials

"Trials" est sorti en Avril 2012, mais vu ce qu'il y a à en dire, il fallait bien quelques mois pour en parler correctement.

 

Par où commencer ?

Et là c'est comme lors d'une vente aux enchères. Tout le monde y va de sa petite intervention ! 

 

"C'est du math-rock ! Ouais pas faux.

Tu craques c'est post-hardcore à la At the drive in ! 

Pas faux non plus ! 

Y'a des touches émo ! Ouais.

Parfois on croirait entendre du Animals as leaders, du Russian Circles plus enjoué (mais avec le même son de basse), du Adebisi Shank (en moins rapide) ! Du Foals plus énervé. Aussi."

 

Déjà qu'on ne sait plus où donner de la tête à l'écoute de "Trials", en faire la chronique revient à faire un rubik's cube les yeux bandés : c'est pas facile facile.

 

La particularité du groupe tient déjà dans sa capacité à faire des titres instrumentaux passionnants aux côtés de morceaux qui laissent place à du chant intelligemment.

 

Là où beaucoup se branlent à nous sortir 2500 notes par morceau, le guitariste sort...2500 notes mais c'est juste, équilibré, ça se branle mais pas comme un sagouin.

Rien à voir avec une triste balade de manche. 

 

Y'a de la poésie, ça caresse, ça agresse, ça donne une furieuse envie de bouger, de danser tout en mettant des pains ! 

Et lorsque le micro est allumé on scande du yaourt avec le chanteur, parce qu'il y a tellement de vie qu'on ne peut pas ne pas y participer.

 

"Trials" est technique. Tout le temps. 

"Trials" est "punchy". Tout le temps.

"Trials" est touchant. Parfois.

Quand vous êtes émus, joyeux, quand quelque chose rend heureux vous avez les yeux qui brillent ? (Même toi gros thrasheux t'as bien connu ça). Bah là mes oreilles pleuraient de bonheur.

 

J'en fais trop ? Ecoute "For the men who had everything".

On se prend une grosse leçon technique avec "North Korea", On découvre la valeur d'une excellente section rythmique sur "Myanmar".

Les gimmicks font mouche à chaque titre, on a le tournis et les jambes qui démangent, on suit la basse bêtement avec le poing fermé.

 

Bref, le spectacle en live doit être impressionnant, parce qu'avec un simple cd il faut un an pour trouver des mots à peu près corrects pour en parler.

photo de Tookie
le 11/06/2013

4 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 11/06/2013 à 09:31:04

J'ai été surpris par ce disque, très sympa. Par contre, il est malheureusement beaucoup trop long !!!

Sam

Sam le 12/06/2013 à 09:54:41

ok, alors j'y vais de ma petite intervention aussi. Cool album, il fout la patate, super musiciens, Ceci dit concernant la chronique At The Drive-In post-hardcore? Aie ça pique les yeux... Animals as Leaders? Y a quand-même plus proche comme références... et je citerai en premier lieu And So I Watch You From Afar, très clairement.

pidji

pidji le 12/06/2013 à 10:20:18

Oui la même pour ASIWYFA.

Tookie

Tookie le 12/06/2013 à 12:49:23

Ha tiens je l'avais pas mise !? Oui, clairement ASIWYFA .
Je parle du Post-hardcore 90's pas celui à la Cult of Luna.
Ouais, Animal as leaders ne me semble pas à côté de la plaque !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019