Ringworm - Death Become My Voice

Chronique CD album

chronique Ringworm - Death Become My Voice

Toutes les idéologies finissant en -isme me gonflent, vous ne pouvez même pas savoir comment, mes bons !!

 

- le Blackisme de Xuartec

- le Nawakisme de Cglaume

- le AliceCooperisme de Margoth

- le Grungisme de 8oris

- le Screamisme de Seisachtheion

- le Post-Metalisme de Vincent Bouvier

- le HardRockisme de Papy Cyril

- le Toutisme de R. Savary

- le EinstürzendeNeubautenisme de Eric D-Toorop

 

Que du priapisme pour moi.

 

Alors, oui, j’ai créé ma propre doctrine, après celle du Slip Vert, qui n’a pas fonctionné sur les Rézos : le CROMISME. 

Un mouvement musical et idéologique plein de gros mots rebaptisés GROSMISMES. Un élan non-citoyen, non-humaniste, prêt à aucun débat, parfaitement centré sur le culte de ma personne et qui méritait une bande son, un hymne, limite un cantique, à passer en meeting devant mes foules de fans : que des bombass payées pour l’occaz.

Car je ne rentre pas en politique pour agiter des drapeaux et jouer de la trompette, comme tout à chacun.

Alors j’ai cherché plein de trucs en guise de chant fédérateur à reprendre par mes hordes de biatchs, défendant bec et fesses... ma planète. J’ai testé des albums de gospel (War Of All Against All de Diocletian), de pop (Iowa de Slipknot), de raï (Der fünfzehnjährige Krieg d’Absurd), de funk (Suckpump de Bile)  : rien n’a fonctionné pour faire bouger les m… foules !

 

Alors je me suis laissé aguicher par cette pochette qui promettait tant de lendemains qui chantent. Un serpent rouge, des nichons de sorcières et un crane de bouc : la vie quoi. Ou la mort... quand on considère le titre du dernier Ringworm.

Car le neuvième album des gars de Cleveland, fans de Slayer et d’Integrity, (le troisième chez Relapse) synthétise tout du monde d’avant, du pendant et de celui d’après.

Tout d’abord, la composition se fait d’un dégoût absolu pour la sale race humaine. Celle, dont tu fais partie, petit résidu de fausse couche sans intérêt, te pignolant sur Youporn ou Cnews. Un écœurement absolu, sans le rimmel de Black Metal pour baltringue, sans le graillon du Doom dépressif made in Covid, et personnifié par le chant si reconnaissable de Human Furnace, vomissant depuis 1991, ses insanités, occultes, ou pas.

 

SLAYER                                                                 

 

Si la bande de Hanneman ne vaut plus tripette, à la gratte, depuis GHUA, celle de Matt Sorg (presque 20 piges dans le combo) aligne toujours les riffs, les leads et les soli qui vont te faire pleurer, dans ton jardin de bobo, en écoutant "Dead To Me" ou "I Want To Hear The World Apart.

Mets-toi à genou petit consommateur de musique haineuse, lève tes fesses car avec Ringworm, ça passera à la brutale. Le groove est toujours là, dans la rythmique d’un "Dead To Me" et partout ailleurs avec ce batteur…

Y’a moins de basse oui, que sur le terrible Snake Church (l’intro de "Carnivores" me fait mentir forcément), mais plus de mousse de connard alors ça passe.

"Separate Realities" apparaîtra alors comme une purge des orifices et de la fausse en mode sceptique avant un "Let It Burn" tortueux, vicieux et appelant au Grand Sacrifice purificateur.

Vous avez vu Midsommar, le film ? Non. Pfff !

Alors écoutez Ringworm, les baba (yaga) et pas cools, depuis 30 ans.

 

RINGWORM brûle Thunberg.

RINGWORM empale Zemmour.

RINGWORM coule le Sea Sheperd.

RINGWORM viole Marine.

RINGWORM explose vos statues.

RINGWORM est plus noir que Georges Floyd mais moins mort.

photo de Crom-Cruach
le 03/08/2020

5 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 03/08/2020 à 17:37:40

Quelle envolée lyrique!

Freaks

Freaks le 03/08/2020 à 17:38:44

Une totale orgie Crossover... Imparable!
Je souscris à l'empalement avec consentement du nazillon ;)

Seisachtheion

Seisachtheion le 04/08/2020 à 12:25:40

Bel enthousiasme, qui fait plaisir à lire (et à entendre) !

daminoux

daminoux le 06/08/2020 à 17:02:42

ringworm est le slayer du holy terror. toujours sur son petit rythme de sortie toujours des album de qualité. mais je lui reproche le coté trop propre. je retour a blind th faith et spiritworld.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/08/2020 à 20:26:21

Yep Damien, mais celui-là keskilenvoy !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021