Rotting Christ - Aelo

Chronique CD album

chronique Rotting Christ - Aelo

Je ne cesse, depuis une décennie, de proclamer mon amour de la horde de Sakis sur votre webzine préféré.

Je vais alors remonter dans leur discographie à l’origine de mon amourachement.

 

Année 2010, je n’écoute plus de Metal à part Slayer. Et je découvre coup sur coup deux groupes hellènes qui vont me réconcilier avec la musique de mon adolescence. SepticFlesh avec son album Communion qui datait déjà de deux ans et Rotting Christ avec ce Aealo.

Je découvris l’énorme Theogonia par la suite.

 

Revenons à cet hoplithique album. Car tout ici est fait pour se la jouer à la Léonidas.

Pas les chocolats mais le Spartiate.

Tout le monde connaît la bataille des Thermopyles où 300 gentils Spartiates musclés commandés par le fier roi Léonidas repoussèrent des milliers de méchants Perses, un peu basanés, faut dire aussi. Bon ça c’est la BD du réac Frank Miller et le film de Zack Snyder.

En réalité, 7000 Hoplites furent rassemblés aux Thermopyles pour stopper l’armée perse (pas franchement plus basanée que la moyenne du coin à cette époque) dont l’effectif est estimé entre 70 000 et 300 000 hommes. La réalité correspond probablement au premier de ces deux chiffres.

Suite à la fuite du gros de l’armée grecque, 300 spartiates et 700 soldat de Thespies (une cité de Béotie) restèrent en place. Léonidas bénéficia du terrain pour coincer les Perses entre une falaise et la mer et leur dérouiller la gueule. Avant de mourir en héros, évidemment.

Fin de la digression historique.

 

Ici, il est évident que Rotting Christ capitalise les réussites nombreuses de Theogonia avec ce Aealo, car la majorité des thèmes stylistiques qui ont traversé l'album précédent demeurent.

Cependant, Aealo se distingue de Theogonia de plusieurs manières : tout d'abord, les éléments mélodiques sont omniprésents maintenant. Le sentiment que le groupe essaie de se forger une nouvelle signature sonore est ainsi prégnant. Ceci est une simple constatation et sûrement pas une critique.

Et puis beaucoup de tiques de la bande à Sakis se retrouvaient déjà sur l'intense Sanctus Diavolos.  Mais les guitares se font moins tranchantes et affirmées. Cependant, le groove hypnotique et le style que les gars mettent en avant, jamais techniquement barbants mais toujours efficaces, fonctionnent à merveille.  Les Grecs captent, alors,  l'auditeur et garde ses sens affûtés.

Ensuite, il faut monter le son car cette album est fait pour être vécu et écouté dans une expérience immersive totale.

 

On est alors pris d’une sensation qui vous traverse le corps et auquel vous ne pensez pas trop.

La magie opère. Et je pèse mes mots.

 

Car la plaque entière est bourrée jusqu'à la gueule de plages plus solides qu’un aspis koilè (bouclier grecque, spice d’incultes), avec un fer de sarisse (lance macédonienne, spice de nases) en guise de force de frappe. Le guerrier et vindicatif "Noctis Era" nous fait alors bomber nos torse huilés pour le plaisir des petits et des milfs.

Avec "Dub-Sag-ta-ke" et "Fire Death And Fear", cette plage constitue ainsi le noyau dure de cet album d’airain.

 

Le contraste entre les voix ethniques au timbre effrayant de Pythies (interprétées par un quatuor de chanteuses nommés les Pléiades, c’est raccord), en plaine montée de fumées toxiques, et le métal belliqueux, donne définitivement à l'album, une atmosphère différente de celle des skeuds précédents de la horde.

Cette sorte de disharmonie et de contraste le rend, en fait, unique.

Niveau surprises Aealo contient, tout de même, une participation de Nemtheanga de Primordial sur "Thou Art Lord".

Et ce n’est pas le seul featuring de la plaque puisque Stavros de Dirty Grand Tales se pointe aussi sur "Thou Art Lord" et sur "Fire Death And Fear". Magus Wampyr Daoloth (Necromantia) apparaît sur "Pir Threontai".

 

Immersif, belliqueux et cinématographique, Aelo ne cesse de se redécouvrir à chaque nouvelle écoute.

N’est-ce pas le signe des œuvres homériques ?

photo de Crom-Cruach
le 01/05/2022

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 01/05/2022 à 15:09:52

Homérique, c’est une référence aux Simpson, c’est ça ? :P

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 01/05/2022 à 16:52:02

Un post très limite, à la Marge donc.

Xuaterc

Xuaterc le 01/05/2022 à 17:04:35

Mais qui apporte un peu de Magie, surtout si tu te sens Apu

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 03/05/2022 à 12:30:24

J'l'ai pas là...

Xuaterc

Xuaterc le 03/05/2022 à 12:41:06

Maggie Simpson et Apu Nahasapeemapetilon, l'épicier
Apu / à bout... (très à peu près)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 04/05/2022 à 10:25:50

Rooh putaing !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Soirée FRANKENHOOKER (DEAFHEAVEN + CELESTE + WHISPERING SONS + SLOW CRUSH) le 30 septembre à l'Elysée-Montmartre
  • Seisach' Metal Night #3