Serj Tankian - Elasticity

Chronique Maxi-cd / EP (20:48)

chronique Serj Tankian - Elasticity

Mais dites-moi, c’est une véritable pluie de bonnes nouvelles qui nous vient d’Arménie ces derniers temps!!! Parce que quand même:

1. fin 2020, System of a Down a sorti deux nouveaux titres après 15 ans d'abstinence passés à singer le Mime Marceau

2. quelques mois après c’est Serj Tankian qui a rappliqué en solo avec un nouvel EP très SOAD-ien

3. par ailleurs Mathieu Madenian ne s’est toujours pas suicidé, malgré sa constance à soutenir l’OM

4. quant à Charles Aznavour… Euuuh, non rien

 

Bon après c’est vrai que ce bilan gonflé à l’hélium est typique de ce qu’on appelle une relecture sélective – voire malhonnête – des news. Parce que dans les faits, la vraie grosse actualité – tiède à présent, mais pourtant toujours cuisante – en provenance de ce pays, c’est plutôt le revers subi lors du conflit qui a eu lieu l’année dernière au Haut-Karabagh. C’est d’ailleurs les conséquences de celui-ci qui ont poussé les quatre stars américano-arméniennes à sortir de leur mutisme pour crier leur colère et tenter de récolter des fonds (tentative fructueuse puisqu’ils ont réussi à lever 600 000$ pour l’occasion). Et pour continuer dans les nouvelles en demi-teinte, si « Genocidal Humanoidz » a vraiment emballé le lapin qui vous cause (comme titre tout-fou-tout-vénère, celui-ci se pose là – même que ça riffe et blaste comme au plus fort d’un album de Black sur la 2e moitié ‘diDiou!), « Protect The Land » s’est avéré quant à lui être une véritable déception. Car en plus de manifester l’énergie d’un candidat malheureux à une élection cantonale en Moselle (non seulement papy est dépité, mais en plus il a du mal à faire décoller son fauteuil roulant), ce morceau rappelle aussi bien « Lovely Day » (si si, à partir de 2:45) que « Mr Jack ». On a vu nouvelle compo plus inspirée…

 

… Mais on n’est pas là pour causer de System of a Down: vous auriez dû m’interrompre plus tôt les copains!

 

En même temps, dur de parler d’Elasticity sans parler de la maison-mère. Car si ce titre renvoie un peu à Toxicity, c’est loin d’être un hasard: à dire vrai le Serjounet avait écrit ces 5 morceaux dans l’idée de les sortir sous le nom de SOAD. Sauf qu’il s’est fait retoquer le bougre. Et qu’au final les 2 singles sortis pour aider la Mère nation sont signés Daron Malakian… Vous la sentez la grosse tension larvée?

 

Autre parallèle évident avec le double single du retour: Elasticity est constitué pour moitié de titres pétillants vraiment réussis, et pour autre moitié de tristes complaintes assez peu bandantes... Ça valait le coup de se prendre le chou avec les potes si c’est pour faire tout pareil dans son coin! Mais regardons-y d’un peu plus près:

  • « Elasticity » voit l’artiste barbichu s’agiter à nouveau au bout de son ressort tel un Woody Woodpecker (il atteint des aigus nasillards assez improbables, à la limite du pénible) échappé de sa boîte à malice. Sauf qu'en plus d'une évidente patte SOAD-ienne, on peut y entendre quelques boucles Electro – peut-être une manifestation résiduelle de son expérience récente au sein de Fuktronic
  • « Your Mom » reste hautement énergique mais marie mieux que la première piste la mélancolie arménienne à la folie du loustic. A noter une superbe incursion en territoire purement « folklo », les Nananaï et autres cordes fluettes ajoutés à la trame du morceau s’y épanouissant avec le même bonheur que dans une compo de Dirty Shirt
  • « How Many Times » est le premier des titres déclenchant chez nous de douloureux Gloups. Car la couche de sanglots ravalés est trop épaisse, le piano trop cliché, la complainte trop peu convaincante. Non vraiment on a du mal à lâcher prise et à laisser les larmichettes monter comme cela nous est demandé
  • Plus endimanché encore est le piano qui ouvre « Rumi ». Et plus crémeuse encore est la ritournelle. Même quand l’énergie monte d’un cran, tout cela reste malheureusement trop mièvre et trop tiède pour que l’on y adhère
  • Heureusement « Electric Yerevan » nous lâche sur une dernière fixette de pure énergie. Avec cette fois encore une dose de zigouigouis Electro pas crados. Bien ouèj Serj!

 

Du coup, sans réussir à pleinement nous convaincre – 3 morceaux costauds pour 2 semi-purges, le bilan est mitigé – Mr Tankian réussit quand même à conserver toute notre sympathie et notre admiration. Alors même si l’on n’y croit plus trop, on continue à espérer qu’il arrivera un jour à rétablir la communication avec ses 3 compères pour que ce projet solo réussisse une fusion dragonballesque avec Scars on Broadway afin de recréer enfin le System of a Down légendaire de nos rêves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Elasticity porte trop bien son nom: à la fois capable de faire preuve d’une vive tension sur 3 titres pétillants et survoltés, mais également de se relâcher mollement sur 2 morceaux patauds puant le pathos, il nous laisse indécis, pas déçus mais pas franchement emballés. Un peu comme les 2 titres récents de SOAD pour tout dire…

photo de Cglaume
le 16/03/2021

7 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 16/03/2021 à 09:29:57

OMG cette pochette 💩

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/03/2021 à 10:26:53

Er ce titre d'album...

Seisachtheion

Seisachtheion le 16/03/2021 à 11:36:16

Et bien si, Aznavour vient de faire un duo avec Sting... 

Seisachtheion

Seisachtheion le 16/03/2021 à 11:37:26

Tout cela me rappelle le side project du guitariste de SOAD ! Ma toute première chro d'ailleurs et banc d'essai. 

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/03/2021 à 23:00:02

Une sorte de bizutage ??

s4rc4st0m

s4rc4st0m le 17/03/2021 à 11:11:58

"Your Mom" ? 
Est-ce qu'Arthur prend des royalties sur ce titre ?

Comprend qui voudra/pourra...

cglaume

cglaume le 17/03/2021 à 12:00:56

J'ai honte j'ai la référence...
Ta mère elle écoute un split Manowar / JuL !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021