Volkor X - This Is Our Planet Now

Chronique CD album (45:10)

chronique Volkor X - This Is Our Planet Now

Sorti en 2016, This Means War, le premier LP de Volkor X reste à ce jour mon album de Darksynth favori. En quatre ans, de l'eau a coulé sous les ponts et les grands noms du genre, qui lui ont donné ses lettres de noblesse, s'en sont tous avec succès écarté pour faire évoluer leur son et se détacher d'un style déjà au bord de l'apoplexie : Carpenter Brut, Perturbator, Gost... Quatre ans pour donner naissance à ce deuxième opus, pour autant le musicien intergalactique n'as pas chômé puisqu’il a multiplié les bandes originales de jeux vidéo, les reprises (écoutez-moi celle-ci) et les remixes. Deux titres avaient été lâchés en pâture, « Beam » et « Stratos » qui laissaient entrevoir une orientation plus atmosphérique, moins Metal pour tout dire. Le 13 mars dernier, un troisième single était largué auprès de la population, le bien nommé « Shoot Them Up », galopant et plus direct, qui donne réellement le sentiment d'être un sprite de 24 pixels de haut dans un décor post-apo avec un scrolling parallax, en dézingant tout ce qui passe.

 

La fiche promo décrit, entre autres, ce nouvel album comme de la Post-synthwave et je dois, une fois n'est pas coutume, lui donner raison. En effet, on sent, tout au long des sept longs titres (un seul est en dessous des quatre minutes) une volonté propre aux autres styles en Post- (Hardcore, Rock, Black...) de privilégier les atmosphères, les builtups et les envolées instrumentales. Comparé à This Means War, This Is Our Planet Now sonne plus personnel, plus cohérent mêlant dans un ensemble où chaque élément est dosé avec minutie : la Synthwave bien évidemment, l'influence vidéoludique, le Metal, les bandes-originales de film (John Carpenter en tête), la musique électronique des années 70 et 80 (Jean-Michel Jarre n'est pas loin quand Volkor X calme les tempos et se concentre sur la musicalité et les ambiances), le Rock Prog à la Pink Floyd.

 

En ouverture et en fermeture du disque, deux invités, Feather et Sylvain Coudret (Soilwork, Scarve ...), viennent placer un solo de guitare, certes différents mais qui viennent tous les deux chacun à leur manière renforcer ce côté 1980 omniprésent, en particulier sur la seconde moitié du titre éponyme, qui peut paraître too much par son jusqu’au-boutisme. La mise en son est une fois de plus irréprochable, chaque couche sonore est parfaitement audible et à sa place, le son des synthés est à la fois conforme aux canons du genre tout en faisant preuve d'une certaine originalité.

 

Pour ce deuxième véritable album de Volkor X, comme je l'écrivais plus haut, le qualificatif de Post-Synthwave n'est pas usurpé, tant il emmène plus loin une vision de la musique à grand renfort de progressions travaillées, d'ambiances feutrées sans pour autant tomber dans la Vaporwave ou la Witch House.

 

BUY, SHARE and STAY HOME, OR DIE!

photo de Xuaterc
le 11/04/2020

1 COMMENTAIRE

Kaboum

Kaboum le 11/04/2020 à 21:27:19

Très très solide tout ça. Super album qui a déjà passé quelques heures sur mes enceinte!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Bongzilla + Tortuga + Godsleep à Paris, Glazart le 14 mai 2024
  • Seisach' metal night #5 et les 20 ans de COREandCO !