COMITY - Interview du 01/07/2006

COMITY (interview)
 
Pouvez nous dire quelques mots sur ce nouvel album : comment est-ce que vous le situez par rapport aux deux précédents « Deux ex-machina » et « Andy wahol sucks EP »?
François : C'est l'évolution, la suite logique. Quelqu'un tout à l'heure nous disait que pendant 3 ans il ne s'était rien passé pour nous, mais on a répondu qu'on ne voyait pas cela de la même façon car entre-temps il y a le EP qui est sorti - enfin qui devait sortir 1 an et demi après le 1er album - après on a composé le nouveau directement après... Et pendant ce temps on n'a pas cessé de tourner également. Donc on a juste 4 ans de plus, ce disque est juste une évolution en prenant en compte ce qui s'est passé dans nos vies durant tout ce temps.

Vous avez eu la bonne idée de faire un report assez détaillé du déroulement de l'enregistrement (notamment des à-côtés) sur votre forum: on sent la pression monter vers la fin et en particulier pour les prises voix. Cette pression a-t-elle apporté un plus, une hargne encore plus accrue sur l'album?
François : Ouais carrément... Sur deux semaines, il y a vraiment eu en tout et pour tout 1 journée de prise. Au départ il devait y en avoir 2 ou 3, mais avec toutes nos galères ça a retardé le truc.
Guillaume : On s'est retrouvés en galère de caisse claire, et de matos en général. Et puis moi personnellement juste la veille c'était impossible de dormir, la boule au ventre, le bon stress de l'enregistrement quoi.
François : Donc au final en comptant le montage du matos, les prises de son et l'enregistrement ça a duré 15 jours. Toute la musique a été enregistrée en live, il n'y a que la voix qui a été enregistrée après. Donc il fallait vraiment faire attention à l'accoustique, les fréquences...


Toujours à propos de votre compte-rendu journalier: le côté « sale gosse » du groupe (toujours enclin à faire la moindre connerie) ressort beaucoup, on a l'impression que vous choisissez l'ingénieur du son en fonction de la patience qu'il pourrait avoir... Blague à part, il n'a pas pété un câble à la fin?
François : Bah non parce qu'il est aussi con que nous ! (rires). Tu vois il est même là aujourd'hui donc c'est pour te dire ! A la session d'avant par contre, Sylvain nous avait interdit Thomas (le chanteur) et moi d'être là au même moment, parce que sinon c'était trop la merde ! Mais bon au final ça s'est bien passé et puis vu qu'on enregistrait en live, il n'y avait pas le choix (rires) !

On était largement en manque de news vous concernant entre « Andy wahol sucks EP » et « As Everything is a tragedy ». Qu'a fait COMITY entre temps, mise à part la composition de cet album ?
François : En fait, il y a eu l'album, 1 an et demi après il y a eu le EP et encore 1 an et demi après (maintenant donc) voici le nouvel album. Et entre ces albums il y a eu beaucoup de concerts, les enregistrements, la composition, ...
Guillaume : On a eu plein de galères aussi. Le changement de bassiste, la tournée américaine d'1 mois annulée
CoreAndco: Vous n'êtes pas partis jouer aux USA alors ?
François : Et bien non, à cause de la personne là-bas, qui n'a pas du tout respectée le contrat qu'on avait signé. La tournée de 1 mois sur laquelle elle s'était engagée n'a pas eu lieu, ou alors c'était "il fallait venir" mais il n'y avait que 2 dates de bookées et fallait que l'on paye nos billets, enfin bref c'était ingérable. En plus on ne sait même pas ce que l'on a vendu là-bas, on n'a jamais eu de retour d'argent ! Un pote a nous avait fait la pochette du disque pour les USA et toujours cette personne ne l'a finalement pas prise... En gros on s'est vraiment fait avoir (pour être poli, je n'utilise pas les vrais mots de François ! ndlr). On a bien des amis qui sont dans le droit, mais on ne pouvait rien faire apparemment. Et là, on est encore bloqués, car CANDLELIGHT voulait sortir notre nouvel album là-bas mais du coup la personne s'est réveillée, et bloque tout car elle a tous les droits sur nos sorties là-bas désormais... Enfin on s'est bien fait avoir.


Bon... Changeons de sujet alors ! Est ce que vous allez tourner bientôt pour ce nouvel album ?
François : Ouais pour octobre/novembre en France, et en début d'année prochaine pour l'Europe normalement, en passant par la Norvège, la Suède... Peut être le Canada... On souhaite en faire le plus possible !

La scène parisienne est très active ces derniers temps et, malgré les difficultés à organiser des concerts (trouver des salles pas trop chères etc...) on a le droit à des affiches de qualité avec pléthore de bons groupes. Est-ce que vous ressentez ça comme ça ?
Guillaume : Je sais pas si on se sent vraiment de cette scène "Parisienne"... On ne connait pas vraiment beaucoup de groupes...
François : En fait il y a certaines "vagues" qui me répulsent un peu on va dire... Il y a des concerts où je n'ai pas envie de mettre les pieds parce que soit je connais l'organisateur et je sais de quelle manière il va fonctionner genre "je te la mets ********" donc ça ne m'intéresse pas, et puis il y a des groupes qui passent plus de temps à parler qu'à jouer et ça m'énerve aussi. Après je dis pas que COMITY c'est mieux hein ! Mais tous les groupes qui vont en faire 3 tonnes sur internet par exemple et derrière sur scène y a rien, bah ça m'énerve.
Guillaume : Mais sinon la scène parisienne, c'est bien ! (rires) Mais en gros on ne connait pas tant de monde que ça
François : Ou alors ce sont des amis de longue date, comme les EVERY REASON TO... par exemple. En fait on est potes avec des groupes qui ne sont pas forcément du même style que nous. Il y a une tendance à paris à ce que les groupes se crachent dans les pattes, et ça sert vraiment à rien quoi... Par exemple, quand tu lis des interviews de groupes Parisiens où ils sortent "comme par hasard c'est COMITY qui joue en première partie de CONVERGE", etc..., et bien ils ont qu'à se bouger à sortir des cds, faire des concerts, etc... On a aussi démarré dans des rades pourris, et là on va encore recommencer à zéro pour cet album. Les mecs ils croient qu'ils vont tout de suite jouer à la Loco, faut arrêter de rêver des fois. Nous par exemple on a mis 3 ans avant d'y jouer.
(Guillaume se fends la gueule, François aussi d'ailleurs en se rendant compte de ce qu'il venait de dire)


Vous avez été le premier groupe en France à avoir joué dans un style qu'on nomme pompeusement « Hardcore chaotique » lorsque personne ne connaissait encore BOTCH et consorts. Désormais le style s'est largement étendu et popularisé, quel regard portez-vous sur la renommée de groupes comme THE DILLINGER ESCAPE PLAN qui jouent une musique qui, à la base, n'est pas super accessible?
François : Et bien moi je trouve ça cool. Encore une fois, moi j'apprécie vraiment DILLINGER, mais tout ce qui est copie de sous copie, ça m'intéresse absolument pas !
Guillaume : Tu sens vraiment dans ce groupe qu'ils jouent la carte de la sincérité, ils tiennent vraiment aux messages qu'ils veulent faire passer.
François : Même s'ils ont plein d'influences, tu sens que ça vient d'eux, c'est honnête. ça sort de leurs tripes, et tu le vois bien quand tu vas les voir en concert. Et ils sont super sympas, quand on a joué avec eux, dans les loges on a bien causé... D'ailleurs on était même dans leur liste d'invités quand ils sont revenus jouer à Paris, donc tu sens qu'ils sont vraiment dans leur truc et super ouverts.


Vous touchez à quoi autrement ?
François : Moi je suis encore au conservatoire, je fais de la guitare classique là-bas, Guillaume lui fait aussi de la funk-rock avec d'autres groupes, Ben il fait de l'harmonica chez lui (private joke... - rires). Il fait du didgéridoo et après il s'enregistre pour se mettre sur myspace (re-joke, tout le monde est mort de rire).

Bon, et vous allez voir FRANCE-BRESIL ce soir ?
François : Heu, moi je m'en fous un peu... Si on fais la fête c'est cool, sinon c'est pas grâve...
Guillaume : C'est juste l'occasion de faire la fête !


Ok... bon, un dernier mot pour le zine ?
François : Merci à toi pour ton soutient
Guillaume : Ouais merci d'être venu, et de t'intéresser aux petits groupes comme nous !


 

 


 

Voilà, l'interview se termine calmement, j'imagine que les gars auront fait "la fête" vu le résultat du match le soir. Et si vous n'êtes pas encore convaincu, pour l'avoir écouté je peux vous assurer que ce nouvel album de COMITY, "...as everything is a tragedy", est exceptionnel.

photo de Pidji
le 19/07/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019

HASARDandCO

This is Hell - Sundowning
Lucertulas - Anatomyak