DEVILDRIVER - Interview du 21/12/2005

DEVILDRIVER (interview)
 
Alors content d'être ici à Paris? (ndlr: oui question bateau je sais, mais c'est juste pour parler en même temps)
Oui très. En fait c'est la 1ère fois que je viens ici à Paris mais on a pas assez de temps pour voir quoi que ce soit. C'est: balances, interviews, puis show, une douche et on est parti... C'est notre dernier show puis on repart chez nous pour noël.

OK, est-ce que tu peux nous rappeler l'historique de DEVILDRIVER?
En fait j'ai rencontré Dez dans un bar au moment où il voulait monter un groupe, on a trouvé deux guitaristes un bassiste puis tout est allé très vite. A partir du moment où DEVILDRIVER s'est formé, en l'espace de 6/8 mois on enregistrait notre premier album à Los Angeles et on est parti sur la route. C'était très rapide.

Qu'est-ce que ça fait de venir en Europe en tête d'affiche pour quelques dates?
Ce soir ce n'est que notre 2e « Headline » avec un show en Allemagne hier. Avant ça, on a tourné en première partie de Lamb of God. Mais c'est vraiment étonnant, on se doute pas qu'on va se ramener dans un lieu dans lequel on est jamais venu et que des gens nous connaissent et se déplaceront pour nous voir, on s'y attend vraiment pas. Moi ça me souffle.

Vous avez déjà deux albums à votre actif: le premier « Devildriver » et le dernier « The Fury of our maker's hand ». Après ces deux LP, est-ce que vous avez une idée plus précise de la manière dont DEVILDRIVER doit sonner où vous pensez qu'il y a encore une large place pour expérimenter?
Je ne sais pas si DEVILDRIVER DOIT sonner d'une certaine manière, je ne pense pas. On s'améliore d'album en album et là je pense qu'on a franchi un grand pas avec les deux albums, c'est sûr. Mais rien n'est vraiment terminé, on continue d'essayer et de bosser.

« The Fury Of Our Makers' Hand » donne l'impression d'un plus gros travail sur les guitares, elles sonnent plus 'complémentaires' (enfin c'est mon point de vue).
Oui je suis d'accord avec toi.

Est-ce que c'etait intentionnel ou une évolution naturelle de votre musique?
Le premier album était clairement basé sur la lourdeur au niveau de la voix ou le travail rythmique, on a manqué de temps pour se pencher sur les guitares et on savait que c'était dans ce sens qu'il fallait bosser pour le prochain album. Et après ça se passe comme ça, sans qu'on se le dise, et le jeu des guitares est beaucoup plus intéressant sur cet album.

Est-ce que vous avez des nouveaux titres prêts à enregistrer ou vous ne vous concentrez que sur la tournée pour le moment?
On n'a que 2 ou 3 chansons pour le moment mais ce ne sont que des démos.

Sur cette scène appelée « New Wave of American Heavy Metal Bands » dont tu as déjà entendu parlé, est-ce que tu penses toi que DEVILDRIVER en fait partie?
Je pense que ce terme est déjà obsolète. Ca a été inventé il y a déjà un moment par une personne puis repris ensuite dans les médias. Tu sais on en parle depuis 1993 ou un truc comme ça alors il n'y a pas de 'nouvelle scène' a proprement parler. On ne fait pas partie de ça.

Est-ce qu'il y a, sinon, des groupes dont vous vous sentez proches, musicalement ou à un niveau personnel?
heu, musicallement, aucune idée. Je pense pas qu'on sonne comme tel ou tel groupe, on est unique, enfin pas unique au sens extrême style « on sonne comme rien d'existant », « on est en marge de tout » comme peut l'être PRIMUS. Mais on a notre propre son quoi. Après pour ce qui est de jouer avec d'autres groupes, on se sent des affinités avec des groupes comme LAMB OF GOD, IN FLAMES, CHIMAIRA ou MACHINE HEAD, on a des liens avec eux musicalement.

J'ai lu sur votre website que le nom de DEVILDRIVER était « le nom que les sorcières donnaient aux cloches qu'elles utilisaient pour faire sortir le démon lorsqu'elles jetaient leurs sorts ». Est-ce que vous-mêmes vous faites sortir votre propre démon lorsque vous jouez sur scène?
Oh, non (sourire)..DEVILDRIVER ce n'est pas une philosophie ou quoi que ce soit, c'est juste un nom qu'on a choisi. On peut juste dire que c'est plus de l'énergie qu'on libère mais c'est tout.

Dernière question, réputée la plus dure: si vous deviez choisir un groupe avec lequel vous voulez ABSOLUMENT jouer, lequel serait-il? Tu peux me donner un groupe qui n'existe plus...
Attends je réfléchis. Je pense que ce serait à la croisée de deux groupes en fait: PANTERA et METALLICA, mais pas n'importe quel METALLICA celui de 1986, pas le METALLICA de maintenant. Ouais ce serait un truc comme ça...



 

 


 

Merci à John et à DEVILDRIVER pour leur disponibilité et à Emilie ainsi qu'à toute l'équipe de ROADRUNNER pour l'organisation de cette interview.

photo de Pidji
le 22/12/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019