EVERY TIME I DIE - Interview du 13/09/2004

EVERY TIME I DIE (interview)
 
Tout d’abord peux-tu présenter Everytime I Die ?
Salut Cleveland, nous sommes Everytime I die, on a voyagé des milliers de kilobytes par secondes pour être ici pour ce moment particulier, merci à notre bon ami Internet.

Où et comment vous êtes vous rencontré ?
On s’est tous rencontré dans un service de rencontre online, on était simultanément sur le coup avec une fille s’appelant “belle pièce oh mignonne 69” (nicemeatsosweet69 en Vo), elle nous avait tous donné rendez vous sous un pont à Buffalo New York, elle n’est jamais venu, mais on s’est tous trouvé là et on a donc commencé un groupe.

Par quoi êtes-vous influencés ?
Le temps et principalement les conditions de conduite.

Parle-nous de l’album “Hot damn”’. Où l’avez vous enregistré ? C’était une bonne expérience ? Avez vous une anecdote pour nos lecteurs ?
On l’a enregistré à Traxx East à New Jersey (Skid row, Atreyu) avec Eric Rachel. La salle puait les vielles oranges et ça m’a fait souvent vomir. Eric ne portait jamais de ceintures et mangeait des hot dogs sans pain ni condiments. J’ai vraiment hâte d’en refaire un.

Avez vous de nouvelles compos pour un nouvel album ? Quand est-ce que vous retournez en studio ?
Nous avons une nouvelle chanson, mais après notre tournée avec Dilinger escape plan on se met à écrire pour notre prochain album. On espère le finir dans 6 mois.

Parle-nous de “ozz fest” et de votre tournée américaine. Avez vous des anecdotes pour nos lecteurs ?
Trop pour commencer à décrire, mais si tu lis les journaux ou regardes un épisode de “Cops”* tu as des chances de nous voir sur l’un deux.
(Cops est un émission américaine qui montre des policiers poursuivant des voitures.)


Parle-nous du “Hellfest 2004”. Coment ça s’est passé ?
Ca a faillit ne pas se faire. On dû décoller de Tennesee, aller au hellfest et partie immédiatement après pour Denver pour le Ozzfest suivant. Mais notre vol a été annulé et notre bus est tombé en panne. Cependant avec tous ces ennuis le hellfest était un des meilleurs concerts que l’on a jamais joué.

Avez-vous déjà joué en France ? Qu’est ce que vous savez de le France et du public français ?
Je sais que vous faites des putain de porno ! Je n’y suis jamais allé, je tiens ça de ce que j’ai vu dans les films. J’ai vraiment hâte de venir.

Parle-nous de de “Last night in town”. Je sais que cet album est ressorti avec une toute nouvelle pochette.
Ouais, notre ancien bassiste figurait sur l’ancienne pochette et n’était plus pressé. Notre label a pensé que ça serait une bonne idée d’essayer de le vendre un peu plus agressivement en faisant une réédition.

Quels sont tes meilleurs et tes pires souvenirs avec Everytime I die :
Mon meilleur souvenir est le rêve en plein jour que j’ai fait hier, tout le reste groupe explosait. Mon pire souvenir c’est à l’instant quand je viens de me rendre compte que ça ne s’est pas vraiment passé.

Qu’est ce que tu écoutes en ce moment, quel est ton dernier achat ?
En ce moment j’écoute un groupe qui s’appelle “Drege”. J’ai pas acheté de merde depuis un moment mais je pense que le dernier Cd que j’ai acheté était “Chromeo”.

Parle-nous du clip de “Ebolarama”. Où et comment avez-vous fait cette superbe vidéo ?
On l’a fait dans un roller park dans un ghetto de Buffalo. Le mec du début qui met le Cd a travaillé la depuis 35 ans. C’est un retour sur le temps où les rollers étaient les ferraris de la transportation. Darren Doaane a fait un très bon travail de réalisation.

Aimes-tu le cinéma ? Quel genre de fimes aimes-tu ?
J’adore le cinéma. Je suis beaucoup porté sur les films d’horreur.

Je te donne le dernier mot :
Ah bon ?
photo de Bender
le 10/03/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements