NORMA JEAN - Interview du 10/01/2007

NORMA JEAN (interview)
 
Premièrement, j'aimerais savoir quelles sont les réactions depuis la sortie de Redeemer en Septembre dernier? Les réponses du noyau dur de fans ou des gens qui ont découvert NJ récemment?
Jusqu’ici les réactions sur “Redeemer” ont été incroyables. Largement meilleures que ce que j’imaginais. Nous venons de terminer notre première tournée en tête d’affiche depuis des années et c'était génial d'entendre tout le monde chanter pendant les nouvelles chansons, autant qu'ils l'avaient fait avec celles que nous jouions depuis des années.

Quelles types d'attentes sur votre propre travail aviez-vous suite à l'enregistrement et la sortie de "Ô god the Aftermath", après coup?
Bien j'espère toujours pour nous que nous évoluons en tant que musiciens et compositeurs et j'ai l'impression que le fait d'avoir écrit et enregistré un nouvel album nous a aidé à chaque instant (je suis surpris des différentes voies que prennent "O'god..." et "Redeemer").

Qui a eu l'idée de travailler avec Ross Robinson (qui est bien connu pour être quelqu'un de très exigeant mais aussi, d'un autre côté, pour tirer le meilleur des musiciens)? Est-ce que vous connaissiez personnellement des groupes avec lesquels il avait collaboré?
Bien ça a été un de nos rêves depuis que nous sommes dans ce groupe. Nous écoutons les disques qu'il a enregistré depuis maintenant 10 ans et ce qu'il a fait pour les groupes avec lesquels il a travaillé est incroyable. Ca a été un si bon moment d'enregistrer avec lui. C'était comme aucune autre expérience d'enregistrement que nous avions eu auparavant.

Est-ce qu'il est physiquement supportable d'enchaîner tous les shows que vous avez de programmés et, ensuite, d'aller en studio enregistrer cet album et puis de RE-partir en tournée?
Et bien l'écriture d'un album et l'enregistrement font partie des choses que je préfère alors ça a presque été comme des congés de passer par tout ce processus. Ca a vraiment été une expérience excitante. Dans ce sens où ça n'a pas été aussi insupportable. Je pense que ça ne l'ai pas tant que tu ne regardes pas derrière toi, après une tournée, et que tu penses à quel point ça fait longtemps que tu es parti et que ça t'atteins tellement ton corps est fatigué.

En parlant de votre agenda toujours: vous avez joué à l'Ozzfest cette année et au Sounds of the Underground l'année passée – qui sont deux énormes festivals d'Amérique du nord . Peux-tu nous dire si vous en avez apprécié un plus que l'autre? Aviez-vous des relations privilégiées avec certains groupes là-bas?
Je pense qu'il y a eu des moments géniaux dans ces deux tournées. Nous étions des amis allant jouer durant ces deux tournées aux côtés de certains de nos amis les plus proches. C'est dur de sélectionner parmi tout ce nombre, mais je pense qu'avoir l'opportunité de jouer avec Ozzy quasiment tous les soirs en a fait une expérience géniale.

Au sujet de Redeemer, on dirait que vous y avez conservé une base très "Norma Jean" – je veux dire un fond très sombre avec ces riffs puissants saccadés – mais en y ajoutant un zest de mélodie (par exemple dans 'Songs sound much sadder' ou 'blue prints for future home'). Est-ce que cela te paraît juste et était-ce une évolution naturelle dans la composition ou quelque chose que vous aviez l'intention d'expérimenter pour faire évoluer NORMA JEAN?
Et bien c'est difficile à dire, je veux dire nous ne commençons jamais l'écriture d'un album en nous disant à l'avance que nous voulons qu'il sonne d'une certaine manière, mais aimions carrément certains des trucs mélodiques que Cory a évoqué sur "Ô God the Aftermath" et nous savions que nous voulions explorer un peu plus dans cette direction. C'est sorti vraiment naturellement et nous nous en sommes nourris.

Toujours au sujet de Redeemer, on peut entendre que Cory est beaucoup plus à l'aise dans sa manière de chanter que pour "Ô God the Aftermath". Etait-ce plus facile pour lui à enregistrer parce qu'il a eu plus de temps pour apprendre les titres et les répéter ou était-ce le temps nécessaire (entre les deux enregistrements ) d'entrer pleinement dans l'univers musical de NJ?
Je pense qu'il remettait vraiment des choses en question sur "Ô God" autant qu'il le voulait et que ce que nous en attendions de lui, il a ensuite tranquillement cultivé les trucs qu'il désirait faire sur "Redeemer" et c'est ce que l'on retrouve sur cet album.

Est-ce que tu pourrais nous dire quelques mots et, si possible, quelques news sur southern death records (ndlr: le label monté par scottie lui-même)? Qu'en est-il de THE HANDSHAKE MURDERS, nous avons pu entendre un peu de leur son sur le web mais rien sur une éventuelle sortie...
The Handshake Murders ont sorti un EP sur Southern Death Rec. l'année dernière, c'est une édition à tirage limitée et il n'a pas été bien distribué parce que je venais de créer le label, mais je voulais principalement sortir cet EP de manière à ce qu'il se retrouve dans les mains de gens qui pourraient un peu plus les aider que moi. Ils sont désormais signés sur Goodfellow Rec. et ont un nouveau LP qui sort en février. C'est incroyable! Comme pour Southern Death j'ai en quelque sorte ralentit pendant un moment après que le CD de The Handshake ne sorte, nous allons maintenant sortir une édition vinyle limitée de SPITFIRE - "The next door" bientôt. C'est notre nouveau projet pour ce qu'il en est, maintenant.

Et pour finir – et pour perpétuer une sorte de tradition ici – pourrais-tu nous parler de livres, films ou peintures (ou autre) qui t'ont impressioné ou ému récemment ?
Les dernières peintures que j'ai vraiment aimées étaient celles de Shannon qui sont désormais dans le livret de notre CD. Ross Robinson avait une énorme peinture d'un garçon attaqué par un corbeau dans sa maison et c'était quelque chose que je ne pouvais m'empêcher de regarder. Il y avait tellement d'énergie et d'émotion saisies dans ce tableau.

photo de Mat(taw)
le 11/01/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements