Dagoba + One Way Mirror + Grendel le 30/10/2008, La cartonnerie, Reims (51)

Dagoba + One Way Mirror + Grendel (report)
Concert programmé dans la « petite » salle de la cartonnerie de Reims pour 20h, j’arrive sans grandes convictions vers 20h20. J’ai bien fait, le concert ne commencera finalement qu’à 20h45, on saura pourquoi plus tard….

Une bière fraîche et je me positionne derrière, enfin c’est relatif, c’est une petite salle alors on voit bien partout. Grendel entre sur scène et nous offre un néo-métal spécial mais assez convainquant. N’étant pas fan de néo, j’ai été agréablement surpris. Ca commence à bouger dans le public grâce à un chanteur à la voix parfois criarde et stridente qui a obligé pas mal de monde à se boucher les oreilles tellement le son était fort. Grendel avait une bonne énergie, surtout avec des morceaux comme « AT » et « Plus de Sexe », bien que le refrain de ce-dernier manque cruellement d’originalité. Dommage que le batteur soit resté trop dans sa caisse claire mais bon, il assuré malgré quelques petits pains sans aucune importance et quasi-inaudibles. Grendel bénéficié d’un bon jeu de lumières parfois aveuglant avec un stroboscope très loin d’être plaisant lorsque celui-ci est allumé pendant 20 secondes...
En bref, un set d’une demi-heure sympa avec une bonne communication avec le public. Dommage que le son soit un peu fort mais c’est fait, le public est chaud pour la suite !

Le temps de fumer une clope et de me (faire) servir une bière et c’est au tour de One Way Mirror de monter sur scène. J’avais hâte de voir ce groupe car il est censé être composé de membres de Mnemic, Soilwork, Scarve, etc... Je ne connaissais que 2 titres de ce groupe et ils m’avaient plutôt plût. Les musiciens font leur entrée et on se rend compte que le son est moins bon que pour le groupe précédent. One Way Mirror nous joue des titres de leur dernier album et j’ai l’impression d’écouter un mauvais In Flames par moments. Toutefois, ils ont une bonne énergie avec un petit plus pour le batteur et ils sont carrés. On doit se rendre à l’évidence, même si le public réagissait aux assauts métalliques du combo, la plupart des gens n’ont qu’une hâte : que Dagoba monte sur scène. La fin du set commence à être long et le chanteur un peu lourd mais assez sympa. Bref, première déception de la soirée mais un groupe à suivre tout de même car certaines composition valent vraiment le coup.

Et voilà que l’appréhension commence à monter. Ayant été un peu déçu par leur troisième album : « Face The Colossus », sorti le 10 octobre dernier, j’avais peur que leur set ne se compose que des nouveaux morceaux…
Il est 22h45 et Dagoba entre sur scène après 45 minutes d’attente ! Ces 45 minutes de patience leur seront pardonnées car le concert à failli être annulé à cause de leur camion qui tomba en panne le matin même à côté de Marseille. Merci en tout cas au groupe de ne pas avoir annulé et dommage qu’ils soient arrivés que 30 minutes avant pour les balances. On leur pardonnera donc leur retard et le show peut enfin commencer.
Les lumières s’éteignent et leur intro habituelle se fait entendre. Leur set débute donc avec « Abyssal », l’intro de l’album, suivi de « Face The Colossus ». On remarque directement que le son n’était pas à la hauteur de nos espérances mis à part la batterie. Dagoba composera donc sa tracklist de nouveaux morceaux comme « Back From Life”, “Somebody Died Tonight”, “The Crash” ainsi que “The Nightfall and All its Mistakes” qui nous étonnera surtout par la voix d’Izakar, le guitariste, très Death. De bons morceaux, c’est vrai, mais beaucoup n’attendait que les anciens, c’est pour cela que ceux tirés du dernier album ne faisaient pas beaucoup bouger les jeunes métalleux présents. Pour ce qui est des anciens titres, il y eut (sous réserve d’oubli) « Living Dead », « It’s All About Time », « Something Stronger », « The Man You're Not » qui ont littéralement fait exploser la fosse. Le concert s’achèvera avec “The White Guy (And The Black Ceremony)” pour notre plus grand plaisir.
Côté ambiance, Dagoba nous fera faire quelques circles pits ainsi qu’un wall of death destructeur. Le concert s’achève et c’est bon de les voir enfin en tête d’affiche. On sent nettement que les nouveaux morceaux étaient moins attendus. Un bon concert toutefois et un petit merci pour leur disponibilité après le concert !
photo de Finisterra
le 04/11/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019