Sounds Of Destruction 2012 (Quintessence Of Versatility + A Lost Fear + Explicit Silence + Cross Damage) le 18/02/2012, Le Cargö, Caen

Quintessence Of Versatility + A Lost Fear + Explicit Silence + Cross Damage (report)
Très belle initiative de la part de l’équipe du Cargö (SMAC de Caen) que de laisser les clés de sa boutique à l’association Wildside Show en cette soirée de Février ! Une carte blanche pour organiser une soirée metal à tendance hardcore comme on n’en fait que trop peu : du local, du gratos et le tout dans des supers conditions : le Cargö vient de fêter ses 5 ans d’activité, tout beau tout neuf ! Que demande le peuple ? N’ayez crainte, chers contribuables caennais, votre argent est bien dépensé ! Et, pour le même prix, on vous la fait avec du miel, on vous surine de gros son et on vous dit merci !
Direction donc le club du Cargö, la petite salle qui doit faire environ 300 personnes, tout à fait confortable pour accueillir quelques incontournables de la scène normande. Incontournables parce que Explicit Silence arpente les planches normandes depuis un petit moment (dix ans à peu près), à même tenter de forcer la reconnaissance nationale. Soutenu en ce soir par A Lost Fear, Cross Damage et Quintessence Of Versatility, le gig ratisse large niveau style, mais le but est d’attirer le plus de monde. « Unité gros », comme dirait l’autre.

La charge d’ouvrir la soirée revient aux Quintessence Of Versatility. Ouverture du livre de clash express : la Bretagne est invitée par la Normandie. Fermeture. Le thrash-death que les mecs proposent tente de chauffer une salle encore clairsemée. Sachant que pas mal de public est venu pour piter, il faut avouer que les Quintessence Of Versatility et leurs arythmies chroniques ont du mal provoquer la bagarre, malgré une présence scénique du chanteur quelque peu énergique. Quinté (oui, c’est leur petit nom dans l’intimité) jouera 40 minutes, comme les trois autres groupes d’ailleurs, bref un concert metallo-trotskyste !

Suivent alors les Cross Damage, formation plus rôdée puisque déjà forte de trois disques et surtout repérée par le dispositif Jeunes Charrues (quand même !). Leur metalcore ultra patator est ce soir bien acéré. Pour ceux qui se demandent à quoi cela peut bien ressembler, disons qu’on pourrait les situer entre Poison The Well et Shai Hulud, grosso modo. On fait pire. Mais Thom, le bassiste m’assure que tout ça est sur une base de rock’n’roll énervé. Je suis rassuré ! Pour le concert, le batteur s’est fait remplacer au pied levé (façon de parler, parce qu’autrement ce n’est pas pratique, convenons-en) par Alex de Noïd. Comme c’est pratique d’avoir des copains qui jouent bien ! De mémoire, David (de Noïd aussi) a déjà fait des remplacements au pupitre guitare. La famille, quoi… Toujours est-il que leur show a plutôt bien marché. Le public se met même à frapper des mains, pogoter gentiment, bien cool…

Le club du Cargö est désormais quasiment plein pour accueillir A Lost Fear, chouchou du public, à en voir l’accoutrement et la ferveur des quelques fans massés devant la scène. Le deathcore moderne des caennais a pris une toute autre ampleur depuis la sortie de leur dernier effort, Through The Elements, l’année dernière. Des dates en pagaille, des critiques relativement bonnes, le groupe a pris de la bouteille et ne va pas se priver pour en faire étalage. Rudy, l’un des guitaristes, vient tout juste de se faire déplâtrer l’avant-bras, autant dire que ce concert prend la tournure d’un défi. Et un défi plutôt bien relevé, le groupe a joué la plupart de ses dernières compositions avec maîtrise. Certes, ils cherchent à en faire un peu trop avec petit podium pour grimper au-dessus du public, jeu du batteur avec les mains en l’air et baguettes qui tournoient. Mais la pilule passe, au final, le groupe est à l’aise sans prendre de haut son auditoire. Contrat rempli… En bonus un petit featuring du chanteur d’un groupe ami, … (je laisse trois petits points pour qu’on mette le nom à ma place, désolé, je l’ai oublié !).

Place alors à ceux qui finiraient par passer pour les vétérans dans cette soirée de djeunz’ : j’ai nommé Explicit Silence. Ça va enfin pouvoir envoyer du moulin ! Du hardcore pur jus, de l’efficace dans ta face, du hardcore efficace ! Emmené par un batteur bien balaise (Rudy de son prénom qui joue aussi dans 64 Dollar Question), le groupe ne s’embête pas avec les présentations et envoie du qui tâche. Rien qu’avec le fait que le chanteur s’appelle Geoffrey, je ne peux bien évidemment pas dire du mal de ce groupe, vous en conviendrez. Mais, objectivement, Explicit Silence, à défaut de chercher l’originalité, est une usine à riff qui tape dans le mille. La famille du hardcore normand les a certifiés ISO 9001, allez-y les yeux fermés. Pour les fans de Hatebreed, Cataract et consorts. Avec la sortie récente de leur dernier disque, Face Your Demons, le groupe aura certainement l’occasion de passer par chez vous ou, à défaut, invitez-les ! Toujours est-il que sur scène, Explicit envoie carrément, malgré une relative timidité des membres.

Voilà, pour une soirée qui ne mange pas de pain, on en a eu pour ses kopecks ! Avec un bar licence IV qui plus est , chose rarissime dans les salles de concert. La classe quand même ! On était bien, dans ce Cargö, on serait bien resté quelques heures de plus à refaire le monde, ou la déco du lieu, voire même l’acoustique de la salle (assez mate)… Car il faut savoir profiter de ce genre d’occasion, un simple concert dans de bonnes conditions, gratos, tranquille, quoi… Et bien, en France, au XXIème siècle, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ça devient presque un luxe.
photo de Geoffrey Fatbastard
le 16/03/2012

2 COMMENTAIRES

Julia.m

Julia.m le 18/03/2012 à 22:25:57

Bon live report, j'étais là et c'était cool ! Le chanteur en featuring avec A Lost Fear s'appelle Jo Evans, et son groupe c'est Awaken The Dreamer :)

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 11/05/2012 à 09:39:54

merci Julia, je me coucherai moins con

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019