Suffocation + Cephalic Carnage le 19/05/2013, Le ferailleur, Nantes (44)

Suffocation + Cephalic Carnage (report)

Joie ! Suffocation retourne encore une fois à Nantes après leur tournée estivale de 2012 basée sur leurs classiques, le combo récemment introduit au Long Island Musical Hall Of Fame a cette fois un nouvel album à défendre.
J'avoue ne pas avoir du tout prêté attention aux autres groupes suivants sur leur tournée ceux qui représente pour moi LE death metal, et je vais pourtant avoir une bonne surprise pour une soirée sans accrocs, merci Garmobonzia !

Fallujah
J'ai du voir apparaitre ce nom quelque part sur un énième blog musical sans en avoir jamais écouté une seule note, et le premier morceau de leur set m'a fait comprendre pourquoi. Au départ un deathcore classique au possible me rentre dans les oreilles et je me dis "quel intérêt de faire encore cette musique là ? " eeeeeeeeet puis un passage un peu black en guise de finish me fait tout à coup réaliser le potentiel du groupe à apporter une ambiance à sa musique. Des passages assez aériens limite postcore rendent plutôt bien et finalement l'ambiance globale de leur set sera assez agréable, bien que tout à fait convenu.

Havok
Du thrash en veux tu en voilà avec tout son attirail de riffs péchus, de plans de batterie débiles, chant surexcité et solos bonnards. Un gros bol d'air qui fout la banane de bout en bout et une ambiance de folie, Havok sait chauffer une salle. Une vraie bonne surprise qui donne envie de sortir la veste à patch et de réécouter l'intégrale de D.R.I. Un son potable, un frontman qui tient plutôt bien son public et on obtient un set enjoué, metal jusqu'au bout des bracelets à clous. Surfant sur le revival thrash, je pense que ce combo peut largement rivaliser avec les Lych King, Warbringer, Municipal Waste ou autre Toxic Holocaust. Un groupe que je retournerai surement voir en festival par exemple.

Cephalic Carnage
Toujours aussi bordélique sur scène, les natifs du Colorado nous on encore une fois balancer une grosse mandale de n'importe quoi dans la tronche. Grind death, plan destructurés, tout y est, de Lucid Interval à Misled By Certainty en passant par Anomalies et Xenosapiens. Les tubes sont donc bien présents, et les intermèdes ultra grind période Conforming to Abnormality, Exploiting Dysfunction refilent le plein d'énergie. Outre les habituelles interventions hilarante de leur frontman, le groupe tient toujours aussi bien la scène par une sacré prestance (surtout le bassiste qui prend de plus en plus les devants), seul le jeu du nouveau batteur ne me séduira pas trop (un groove étrange ?). En tout cas on vient toujours voir le combo de Denver avec l'envie d'en démordre et ils savent nous contenter. PLAY FAST OR DON'T !

Suffocation
Encore une fois Frank Mullen n'est pas présent sur la tournée à rallonge des New-Yorkais, comme l'an passé. Sauf que cette fois ci ce n'est pas le chanteur de Decrepit Birth qui vient prendre le micro à la place du charismatique frontman habituel, mais John Gallagher guitariste chanteur de Dying Fetus. Sur le papier, ce n'est pas du foutage de gueule quand même, et cela à sans doute ravivé l’intérêt des deatheux du coin qui viendront faire salle comble ce soir là. Si sur le papier la participation de Gallagher semblait être un ajout de taille à Suffocation, elle retombera finalement comme un soufflé passé le cap des planches. Un charisme limité sans sa guitare, un air blasé, et des vocaux sans âmes.. C'est bien dommage car les nouveaux titres de Pinacle Of Bedlam passent très bien le cap de la scène ("As Grace Descends", "Rapture of Revocation", "My Demise", "Purgatorial Punishment") grâce au jeu sensationnel de Dave Culross derrière les futs et à des riffs bien accrocheurs. Sans parler évidemment des classiques "Catatonia", "Infecting The Crypts", "Liege Of Inveracity", du monstre de Despise The Sun "Funeral Inception" et du vieux "Mass Obliteration" que je n'avais pas vu depuis un moment dans les setlist de Suffo. Jusque là un set relativement efficace, massif comme à leur habitude et garni d'un son de brutasse comme à l'accoutumé. Mais un set parfait de Suffo ne serait rien sans les deux premiers titres de Pierced From Within (j'en aurai évidemment aimé plus mais bon...). Titanesques comme toujours "Pierced From Within" et "Throne Of Blood" auront le plaisir de me détruire la nuque, ainsi que celle des nombreux moshers venus en découdre dans le pit. Une sacrée ambiance durant le show malgré le rythme peu soutenu des musiciens sur scène (une préservation tout à fait compréhensible vu le nombre de dates sur cette tournée) et une chaleur suffocante dans la salle m'achèveront définitivement.

Un set de Suffo relativement bon pour avoir un aperçu des nouvelles compositions sur scène, cela même si le groupe est en mode automatique. Et puis de toute façon je serai toujours content de les voir jouer live, donc mon objectivité est à mettre à la poubelle les concernant haha. On aura également prit plaisir à découvrir Havok, et à revoir Cephalic Carnage dans sa folie habituelle, un bol d'air qui aura fait du bien au moral dans un Ferrailleur avoisinant les 40°. Une soirée bien organisée, pas de fausses notes au niveau du son et des lights, une réussite pour un concert sold-out, que demander de plus ? Frank Mullen et des titres de Souls To Deny oui forcément...

photo de Viking Jazz
le 19/07/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Orchester - The craftsmen
Tangaroa - Day
Chronique

Tangaroa - Day

Le 08/01/2007