These Arms Are Snakes + Russian Circles + Basement le 07/11/2008, Le Caravan Serail, Toulouse (31)

These Arms Are Snakes + Russian Circles + Basement (report)
Que pouvais-je espérer de mieux qu’un petit concert de qualité pour inaugurer ce weekend de quatres jours qui va souvent de paire avec la date du 11 novembre ? Au programme ce soir Basement, Russian Circles et These Arms Are Snakes, sur le papier vous ne pouvez pas me dire que cette affiche ne s’annonce pas alléchante ; un de mes comparses me disais même "Ouhaou, les 2 meilleurs albums de la rentrée, en une soirée ! Veinard !" : « Station » pour les Russian Circles, et le très sollicité « Tail, Swallower and Dove » sorti très récemment aussi par les These Arms Are Snakes, annonçaient une soirée fraîche et avec de quoi s’en mettre plein les oreilles, dans tous les sens du terme. La salle, Le Caravan Serail, à la périphérie de Toulouse, n’a pas très bonne réputation pour sa qualité sonore, mais bon peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse !

21 heures sonnent et les premières notes retentissent dans l’enceinte de cette salle de karaoké aux décors d’un goût douteux et à la scène exigüe : c’est Basement qui ouvre le bal, face à un public venu nombreux. Le set du quartet Libournais est énergique, on y découvre une bassiste avec le sourire jusqu’aux oreilles bien dans son élément qui semble portée par cette musique rock complexifiée qui fait la part belle à l’instrumental, le volume de la voix étant un peu sous exploité de par un faible volume du micro. On aperçoit pendant ce set un groupe bien en place avec de jolies nuées mélodiques très éparses, d’autres parties un peu plus groovy voir métalliques, le tout très savamment dosé et mélangé pour tenir l’auditoire en éveil, auditoire qui parait assez réceptif à en juger par les mouvements de tête synchronisés et rythmés de la majorité d’entre nous. Même si le groupe ne se révèle pas être une bête de scène, on sent une bonne volonté de la part des quatre protagonistes limités par un espace scénique assez restreint. Une découverte intéressante d’un groupe qui a l’air assez engagé dans la lutte contre la maltraitance animale, à en juger par leur stand.

Après un bref changement de plateau c’est Russian Circles qui prend le relais, face à une foule déjà plus dense, et beaucoup plus réceptive qui ponctuera chaque introduction de titres par des cris de joie et autres hululements de bonheur. Le plus marquant dans leur prestation fut la froideur des musiciens, tellement froids qu’ils auraient pu se baptiser Polar Circles pour le coup : peu de mouvements, à peine un regard sur la foule, on sentait une certaine distance entre le public et le groupe, un peu gênant. En dehors de cet esprit de scène quelque peu inhabituel, les Russian Circles nous on servit une prestation irréprochable, avec un batteur au top de son art, maitrisant parfaitement le sujet, des mélodies toutes plus envoutantes les unes que les autres marqués par quelques petit rappels plus virulents, une basse bien présente qui donne toujours une énergie indéniable au reste ; bref un groupe instrumental vraiment bien fichu, très prenant.

Puis enfin, les plus attendus de la soirée, où la salle du Caravan Serail a tout de suite semblé plus petite vu le nombre de personnes arrivées en masse pour la prestation de These Arms Are Snakes. Energique, mobile, déménageur voir peste, c’est comme ca que je décrirai le style du chanteur qui n’arrête pas une seconde avec son style vestimentaire très old school et son style scénique des plus singulier. Des musiciens quant à eux très en place, qui gèrent leur instrument respectifs, leur clavier et une partie des back vocals le tout dans une ambiance rock'n'roll du nouveau millénaire intense et déjantée dans laquelle le chanteur se fait parfaitement le représentant. Fait marquant, le son des claviers dégagent une puissance inégalée comparé au son studio, qui prend carrément plus au trippes et booste les morceaux de manière bluffante. Bref une prestation convaincante mais un peu courte, dû aux obligations horaires de l’organisateur. Les T.A.A.S quitteront la salle sans saluer ni de rappel, de manière prématurée, comme ils ont parait il l’habitude de faire !

Bref une soirée placée sous le signe d’un rock novateur et de caractère avec des groupes variés, défendant tour à tour leur propre personnalité. Chacun d’entre nous rentrera ensuite chez lui bien content d’avoir été présent à cet évènement organisé par la célèbre crèmerie Lacrymal Records, même si certains s’attendaient à mieux de la part des vedettes de la soirée.
photo de Biflam
le 10/11/2008

3 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 10/11/2008 à 22:51:38

Wha mais Basement ca devrait pas etre une découverte c'est LA tuerie noise des 90's qui fait un retour avec everything get distorted !!!!
Sinon russian circles j'aurai tué mon chien pour les voir (j'ai aps de cihen)
Quant à la tete d'affiche elle doit etre étonnante en live : bref jaloux de ne pas avoir été sudiste ce week end la!

mat(taw)

mat(taw) le 12/11/2008 à 09:01:10

aah... A paris ils ont joué lundi, le même soir que nous, du coup pas pu les voir... mais déja expérimenté une fois TAAS en live et c'est bien bon.

Biflam

Biflam le 15/11/2008 à 19:29:21

Oui bah il se pourrait que je n'ai pas écouté de Noise pendant les 90's, vraiment navré pour de mon inculture ! mieux vaut tard que jamais comme on dit...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Taal - Skymind
Chronique

Taal - Skymind

Le 14/06/2020

Providence - Far Beyond Our Depth