A Hill To Die Upon - Omens

A Hill To Die Upon - "Omens"
chronique A Hill To Die Upon - Omens

Une colline où mourir... En voilà un joli nom... Mais ça, on s'en fout un peu, A Hill To Die Upon dévoile un nouvel album qui ne suprendra pas les rares qui connaissaient déjà ce groupe US qui habille son Death Metal hygiénique de quelques oripeaux Black Metal plutôt élégants. Avec Omens, on tape dans une musique élégante et assez racée, mais qui reste - malgré d'indéniables qualités - un tantinet trop prétentieuse...

 

Omens constitue le prolongement logique de Infinite Titanic Immortal, entre ces deux albums, l'évolution – bien que très ténue – se fait en douceur pour offrir une musique raffinée qui ressemble énormément à ce que Behemoth fait depuis Zos Kia Kultus. On est plongé dans un Death Metal propre, soigné et agréable qui renferme toujours une saveur Black Metal. Tout est parfaitement calibré, peaufiné dans ses moindres détails. Les dix chansons d'Omens sont parfaites... Tout est idéal, les riffs sont intelligemment agencés, la batterie est aussi sobre qu'efficace et il n'y a rien à redire sur les voix. Tout tient en équilibre, l'album passe merveilleusement bien; on passe un agréable moment en compagnie de A Hill To Die Upon...

 

On songe à Behemoth, Trauma, Hate, une petite touffe à la Vader et parfois le nom de Marduk vient nous chatouiller les synapses. La technique est présente sans pour autant nuire à la cohérence globale du disque... La production est extrêmement polie... Franchement, cet album possède bien des atouts dans son jeu pour se hisser au dessus du lot, on ne peut décemment pas cracher dans la soupe. Tout est au poil, un bel album gorgé d'une atmosphère subtile, feutrée...

 

Mais il y a une ombre à ce charmant tableau. A Hill To Die Upon n'a pas corrigé son plus gros défaut... Un défaut qui semble microscopique mais qui – une fois décelé – s'amplifie pour noircir totalement la musique de ce groupe... Plus les écoutes passent, plus on sent que l'instinct, la verve et la spontanéité du groupe se sont autocastrées. Pas une seule fois le groupe ne se lâche pour galoper à bride abattue dans les verts pâturages de la furie nécessaire à un album de Death Metal... Tout est trop contrôlé, maîtrisé, les velléités de déchaînement de violence sont tuées dans l'œuf... Et la mayonnaise ne prend pas. A vouloir être trop élégant, à vouloir trop canaliser sa rage, A Hill To Die Upon dérape dans un certain snobisme. C'est pompeux, et la sensation de péter dans la soie devient vite agaçante. Il ne faut que peu de temps avant de décrocher et on regarde l'album passer comme on regarde par la fenêtre un dimanche pluvieux... Bon allez, j'ose lâcher le mot: c'est chiant.

 

Et pourtant... Quitte à radoter, il faut souligner les très nombreuses qualités de cette galette... Peut être que mes humbles oreilles ne sont pas faites pour ces excès de mignardises et qu'il faut laisser ce groupe aux oreilles plus duveteuses... Mais le mieux serait que vous alliez vous-même plonger vos tympans dans l'univers d'Omens pour vous forger (comme Guy) votre propre avis.... J'vais quand même pas vous mâcher le travail !

photo de Cobra Commander
le 13/04/2012

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 13/04/2012 à 12:51:05

Forger comme Guy ... Je dis non ! C'est la goutte d'eau qui fait déborder la coupe des vis là !!

Cobra Commander

Cobra Commander le 13/04/2012 à 13:43:20

Mais, tu sais bien que ces jeux de mots pourris te sont tous dédicacés!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements