Ac/dc - Power Up

Chronique CD album (41:03)

chronique Ac/dc - Power Up

Nous sommes un 13 novembre 2020 d'une dimension parallèle. Une réalité alternative où aucun virus n'est venu nous enquiquiner. Jamais nous n'avons connu de confinement donc, ni même le moindre arrêt de concerts et festivals. On s'est donc enjaillé comme jamais au Hellfest où l'on a bavé devant Faith No More. A la rentrée, on s'est pris une sacré claquasse bien sentie derrière les oreilles de la part d'un Igorrr remonté à bloc. Et niveau futurs concerts, même si la nouvelle s'est un peu faite attendre, AC/DC nous gratifie d'une grosse tournée des stades l'année prochaine, histoire de « défendre » son petit dernier, Power Up, exhibé depuis ce matin dans les rayonnages. Il n'en fallait pas moins pour que j'aille soulager mon compte en banque de quelques billets. Parce que Noël approche et que ça fait un excellent cadeau pour le paternel, surtout qu'il existe apparemment une version bling-bling qui fait du bruit et de la lumière. Autant dire, de l'inutile bien trop cher pour ce que c'est mais pour une raison qui m'échappe, il aime bien ce genre de breloques le papounet et quelque part, je nourris l'espoir que le truc soit aussi pète-bonbons qu'un jouet électronique d'éveil pour gamins. Un beau cadeau c'est bien, mais lorsqu'il se montre légèrement empoisonné, c'est d'autant mieux après tout ! Quoi, moi ? Est-ce que je vais m'en acheter un exemplaire ? A vrai dire, je suis encore dans l'expectative. La joie du streaming fait que j'y ai jeté une oreille et après tout, autant vivre avec son temps, Spotify, ça fait quand même bien le boulot. Et ce sera encore mieux s'il pouvait faire le ménage et le café mais ceci est une autre histoire. Toujours est-il qu'en ce 13 novembre, je me précipite vers les rayonnages et quelle ne fut pas ma surprise de tomber, non pas sur le paternel, mais notre doyen CoreAndCoresque national, à savoir Papy Cyril. Visiblement en grande réflexion devant la généreuse pile de LPs. A se demander très certainement duquel de la galette rouge ou de la galette noire s'accorderait le mieux avec la déco du salon je suppose. Bien dommage qu'il faille qu'il ne soit que 10h du mat', profiter de cette heureuse coïncidence pour aller s'avaler une mousse houblonnée aurait été fort cool. Mais bon, même s'il paraît que les céréales au petit dej', c'est bon pour la santé, ça fait quand même un peu tache de les consommer liquide, d'autant plus lorsque l'on doit aller bosser juste après. Après salutations et autres rapides politesses d'usage, il s'avère que Papy Cyril ne tarde par à rentrer dans le vif du sujet.

 

- Tu sais ma Margoth... AC/DC, je les ai découverts au tout début des années 80 avec Back In Black et les voir revenir 40 ans plus tard avec presque le même line-up (mais sans Malcolm malheureusement), ça me fait quelque chose... Oh certes avec le temps je préfère la période Bon Scott et mon album favori du combo reste Let There Be Rock mais c'est ce groupe et ce disque tout noir qui m'a lancé dans mon amour pour le hard rock et la musique tout simplement....

 

Comment ne pas s'amuser intérieurement de ce genre de réplique. Parce qu'au final, Papy Cyril n'est pas si vieux que cela. Mais comment ne pas se l'imaginer en entendant ça, en mode vieillard, tranquillement installé sur son rocking chair, la couverture sur les genoux, racontant des anecdotes de vie passée aux petits enfants installés par terre devant lui. D'ailleurs, l'un de ces petits-enfants aurait été en plein cœur de l'âge con de l'adolescence, nul doute qu'on aurait sans doute entendu comme un « ok, boomer » blasé. Par chance, même si je ne suis plus si gamine que cela, je suis plutôt du genre à rester la gamine innocente et respectueuse de ses aînés, aussi patiente qu'attentive, même pour les cas les plus séniles.

 

- Eh bien, de mon côté, j'ai toujours vécu avec AC/DC. Mon père, sans être forcément au taquet, en passe régulièrement depuis toujours. Après, je ne vais pas dire que j'en suis une grosse fan mais c'est toujours un plaisir d'en réécouter de temps à autres, parce que certains albums sont mythiques mais aussi pour les souvenirs d'enfance. Donc, tu es le fanatique de la (presque) première heure... Tu ne te méfies pas trop de ce nouvel album ? Parce que bon, ces dernières années, ça a été un peu l'hécatombe au niveau du gang Young qui est quand même l'équivalent d'un patriarche pour une Mafia pour AC/DC. Avec la mort de George et Malcolm Young, il ne reste finalement que le "petit" Angus, plus vraiment tout jeune non plus. En plus, le pote Brian est à moitié sourd, au point qu'il a fallu que cette diva d'Axl Rose vienne jouer les intérimaires lors de la dernière tournée et on ne parlera même pas de Phil Rudd et ses petites vacances derrière les barreaux et de Cliff Williams qui quittait le navire par manque de motivation. On se demande bien ce qu'il reste AC/DC finalement en 2020... Et si ce ne serait finalement pas mieux qu'ils prennent leur retraite comme Slayer, afin de partir en empruntant une porte pas trop miteuse.

 

- Eh bien les extraits entendus (malgré mon âge et ma surdité quand même inférieure à celle de Brian) m'avaient beaucoup excité... Malcolm est toujours là car Angus a écrit les morceaux avec un travail commun entre lui et son frère comme base et Power Up lui est bien sûr dédié... Cliff a dit qu'il voulait partir car pour lui un line-up sans Brian n'avait pas de sens du coup le retour de l'un va avec celui de l'autre. Je sais pertinemment que ce disque sera très probablement le dernier studio et, comme tu dis la porte n'est pas trop miteuse, même si elle n'est ni or massif ni en acier inoxydable... Trois titres retiennent vraiment mon attention sur ce disque (là où Back In Black ou Let There Be Rock sont des sans-fautes de la première à la dernière seconde), l'introductif morceau pêchu, « Realize », le premier single « Shot In The Dark » et l'excellent « Demon Fire » sur lequel Brian mêle sa grosse voix grave avec son chant plus habituel le tout rehaussé par un côté urgent... Pour le reste même si ça s'écoute il y a à boire et à manger. Du bon, du moins bon assez plan-plan...

 

Mouais, mouais, pas trop convaincue sur ce coup-là. Ce que tu cites là, mon cher Papy, ça me fait plus effet d'un état d'excitation après avoir gobé une pilule bleue. La barre est dressée mais au fond, on sait que c'est un peu artificiel...

 

- Pas très étonnant que ça te saute aux oreilles Papy. « Realize » renvoie à « Thunderstruck », l'intro de « Demon Fire » rappelle « Whole Lotta Rosie » et celle de « Shot In The Dark » dégage comme un air de « Powerage ». J'ajouterai même qu'on croirait à l'entame de « Code Red » qu'on aura affaire à « Back In Black »... Sérieusement, à part recycler, il y a quoi de plus dans Power Up ? Certes, le fan service, ça fait peut-être plaisir aux vieux, ça leur donne l'espoir qu'on peut encore se contenter de la même soupe à l'EHPAD. Mais là, ça sent quand même un peu le potage à la tomate d'autoroute réchauffé le surlendemain. Et quitte à choisir, autant prendre le bon fait maison de Mamie et aller réécouter les classiques dont tous ces nouveaux titres font référence non ? Power Up, ce ne serait pas comme tous les disques sortis depuis quinze ou vingt ans d'AC/DC qu'on écoute quelques fois quand on les achète puis qu'on laisse pourrir au fin fond de son étagère. Parce que quitte à choisir, je préfère aller piquer les Highway To Hell, Powerage, Let There Be Rock ou Back In Black dans la collection du paternel...

 

- Je me suis fait la même réflexion que toi sur « Code Red », riff à la «  Back In Black » mais morceau trop lent pour être prenant... Et je suis d'accord que Power Up est avant tout destiné aux vieux fans nostalgiques et que pour découvrir le groupe il vaut mieux aller piocher chez quelques vieux albums... N'empêche la vraie bonne nouvelle c'est que le groupe est à nouveau actif pour nous offrir une ultime tournée. Si ce Power Up est trop touffu, il y a, outre les 3 morceaux que j'ai cité des choses comme « Kick You When You're Down » avec son refrain rentre-crâne, le lent et lourd « No Man's Land » ou encore « Money Shot » (dire que le groupe a déjà sorti un « Money Talks »...) qui fonctionnent bien ! Et puis, pour te contredire un peu, sur les deux précédents il y a quand des titres marquants... même si AC/DC défend bien moins ses petits derniers sur scène qu'un Iron Maiden par exemple. Et il y a bien des gens pour se faire la disco complète d'Alice Cooper, non ?

 

Mais Papy, que me chantes-tu ? Je sais, c'est facile de foutre Alice Cooper sur le tapis et je sentais bien que ça allait venir mais s'il te plaît, compare le comparable. Tu aurais continué avec Iron Maiden ou tu m'aurais cité Motörhead, ça aurait été plus pertinent. Parce que bon, Alice Cooper...

 

- Alice Cooper a beau faire partie des vieux de la vieille qui ont beaucoup (trop ?) d'albums sur les bras et qui continue tranquillement son petit bout de chemin, il y a quand même une grosse différence avec AC/DC : le Coop' n'est pas resté coincé sur la même marque de fabrique. Et même si ces quinze dernières années, il joue la carte de la nostalgie, il lui arrive encore de sortir des carcans et envoyer des trucs plutôt barrés (cf. quelques titres de Welcome 2 My Nightmare en 2011). Mais pour en revenir aux Australiens... Au final, oui, c'est cool, AC/DC va tourner de nouveau. Mais y avait-il vraiment besoin d'un nouvel album pour le justifier ? Il y a tout un tas d'autres groupes qui continuent leurs shows, encore très bien garnis niveau public, alors que ça fait des lustres qu'ils n'ont pas ressortis d'albums. Et d'une certaine manière, ils n'ont pas tort : au final, ce qu'une grosse partie du public veut, surtout quand ça brasse aussi large qu'un stade, ce sont les classiques. Surtout les plus jeunes pour qui ce serait une première fois. Parce que l'on pourrait croire naïvement que Power Up sera un disque qui pourrait avoir l'audace de faire découvrir AC/DC à une nouvelle génération, j'y émets des réserves. AC/DC, à l'instar d'autres groupes comme Deep Purple ou Europe, c'est typiquement le genre de groupe que l'on découvre par le biais de ses tubes et albums qui ont fait la légende, pas par rapport à celui qui vient de sortir. Encore moins maintenant que la plupart des radios mainstreams évitent farouchement de diffuser le moindre titre portant l'étiquette "rock" ou la moindre sonorité de guitare et donc que l'on puisse tomber sur leur dernier single trois fois par heure.

 

Je pourrais également rajouter que même les plus vieux et autres die-hard fans auront plus de plaisir qu'AC/DC joue une vieillerie dépoussiérée d'un vieil album ou une vieille face B peu, voire jamais, jouée en live. Il n'y a qu'à lire les vieux briscards de chez Rock Hard pour s'en convaincre. Mais bon, l'heure tourne, il va falloir que je file au boulot.

 

- Faut pas te titiller avec Tata Alice toi ! Je crois qu'effectivement il n'y a pas forcément besoin d'un nouvel album pour une tournée d'AC/DC mais je crois que ces mecs fonctionnent comme ça, et que le plaisir de se retrouver ensemble était très important rien que pour eux cinq... Mon avis c'est que Power Up n'est pas indispensable mais n'est pas à jeter à la poubelle... Comme quoi les vieux et les jeunes peuvent avoir le même avis !

 

Pas vraiment, si j'achète bien un exemplaire pour offrir, je pense que je préfère encore investir à trouver les LPs d'époque des albums mythiques. Parce que bon, si j'écouterai peut-être encore Power Up deux ou trois fois, ça sera sans doute tout. Autant ouvrir Spotify donc !

 

 

PS1 : Retour au monde réel : si AC/DC a bien sorti Power Up le 13 novembre dernier, il était fort compliqué d'aller l'acheter de manière classique. Donc autant dire que Papy Cyril, je ne l'ai pas croisé. D'autant plus que l'on n'habite clairement pas dans les mêmes coins. Et comme je le disais, je ne suis pas si jeune et au fait de mon temps, je m'en suis procurée un exemplaire pour moi et que ça reste un album sympa. On l'oubliera certainement rapidement étant donné que c'est loin d'être aussi transcendant que les vieux classiques (mais peut-on les détrôner au final ?). Mais compte tenu de la longévité du groupe, du contexte particulier qu'il y a pu avoir ces dernières années, Power Up reste malgré tout solide, en mode « on vous laisse ça là, ça nous a fait plaisir de le faire ». Ça vaut ce que ça vaut et chacun en fait ce qu'il veut. Et dans cette période trouble, ça fait office de petit plaisir simple qui enjolive la journée. Éphémère peut-être certes mais bon, à défaut d'avoir des certitudes sur leur prochaine (ultime ?) tournée, autant s'en contenter. C'est qu'après tout, ce fameux Giscard que l'on pensait pourtant increvable y est bien passé, on croise donc les doigts qu'un drame ne survienne pas en terres australiennes avant que la situation sanitaire ne s'arrange.

 

PS2 : Un grand merci à Papy Cyril pour sa contribution. Si je n'ai aucune envie de noter l'album, ça vaut un 7,5/10 pour lui. Et bien entendu, que Power Up est disponible en coffret CD (qui s'allume), CD digipak, LP (noir, argenté, jaune, rouge et Picture-disc) et cassette (les mêmes couleurs que le LP).

 

photo de Margoth
le 11/12/2020

6 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 11/12/2020 à 13:34:16

Bon bah, je ne l'ai même pas encore écouté en fait.

cglaume

cglaume le 11/12/2020 à 15:18:25

Ah les rencontres virtuelles... C'tait mieux d'mon temps :)

MortimerThePunk

MortimerThePunk le 11/12/2020 à 18:39:48

Sauf pour un métallographe (et je précise pour les deux du fond qui ne suivent pas que cela n'a rien à voir avec les adeptes du headbang. Bande d'iconoclastes !) ou pour mamie Lucette avec son argenterie, à trop polir on finit par faire disparaitre les petits détails, les petites imperfections qui font en définitif que ce n'est pas parfait, mais qui font que ça possède encore une identité propre ou une âme. Et bah avec Acédécé, et depuis Fly On The Wall, c'est trop "clinquant", trop lisse et je m'emmerde un peu à vrai dire même s'il y a bien de temps en temps quelques "envolées lyriques" sur la ligne à haute tension. Mais je ne boude pas mon plaisir pour autant et ça fait toujours plaisir de se mettre une nouvelle galette alternative/continue :)

Crom

Crom le 11/12/2020 à 20:19:33

La vache de chronique. Bravo Margoth !

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 15/12/2020 à 09:48:37

Love Love Love ^^

nipalvek

nipalvek le 15/12/2020 à 14:34:08

Il y a des droits d'auteur pour ce passage? Car cest une bonne punchline à sortir en soirée «Certes, le fan service, ça fait peut-être plaisir aux vieux, ça leur donne l'espoir qu'on peut encore se contenter de la même soupe à l'EHPAD. Mais là, ça sent quand même un peu le potage à la tomate d'autoroute réchauffé le surlendemain.»

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021