Akimbo - Harshing your mellow (réédition)

Chronique CD album

chronique Akimbo - Harshing your mellow (réédition)

C'est en 2001 qu'AKIMBO a sorti ce "harshing your mellow" dans un parfait anonymat, mais Alternative tentacles a décidé de remettre cet opus au goût du jour en le ressortant en 2006 dans une version totalement remasterisée et au format CD Digipack.

 

C'est donc l'occasion pour moi de revenir sur les premiers méfaits du combo de Seattle. Même si certains titres prévoient (un peu) la direction dans laquelle va aller le groupe plusieurs années plus tard (une noise hardcore bien burnée), ici les gaillards veulent tout le temps aller à fond, ce qui donne un punk hardcore assez crade, mais avec ce son de gratte (même si Jared Eglington a laissé sa place de guitariste à Aaron Walters par la suite) qui les suit même encore maintenant ("Lick the knife", "Fuck Everett, fuck Tacoma", ...). Le tempo se ralentit par moments ("When I am king I will spit on the corpse of Ray Manzarek") mais c'est pour repartir de plus belle quelques instants après (il faut dire que les titres atteignent rarement les 2'30 ; d'ailleurs seuls 3 morceaux font 3 minutes : le reste oscille entre 1'15 et 2'20).

 

Alors il y a bien des titres quasi insignifiants ("Confessions of a small scale martyr") mais globalement ce disque pue la sueur, les rades de concerts pourris et les galères qui vont avec mais surtout il se dégage cette énergie monstrueuse que les AKIMBO continuent d'avoir plusieurs années après. La basse est bien grasse et ultra présente ("I wish the dead could come back to life so I could kill you again", tout un programme !), la batterie est efficace et totalement excitée, et les riffs de gratte larsènent à souhait. On peut par contre reprocher au chant de ne pas être vraiment au top, assez linéaire dans les hurlements, et manquant même de présence (!) par moments (peut être dû à l’enregistrement de l’époque). La reprise des SCREAMERS (« Vertigo »), enregistrée lors des mêmes sessions que ce disque mais jusqu’alors seulement disponible sur le cd tribute « The necessary effect », est l’unique bonustrack de cette réédition.

 

En tout cas, si vous souhaitez reprendre la disco de AKIMBO, cette réédition est forte intéressante car le son remasterisé donne une seconde vie à des titres qui auraient pu sembler fadasses après quelques années ; et bien au contraire, quelle pêche dans la gueule au final ! L'album passe à une vitesse folle (faut dire qu'il n'est pas long !) et on en redemande. AKIMMMMBO !

photo de Pidji
le 21/03/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Skindred - Union Black
Deicide - Insineratehymn